Challenger 600, quarante ans d’excellence

Pour partager cette publication :

Les bons programmes d’avions durent plus de 25 ans et ils sont rares, les excellents eux durent plus de 40 ans et ils sont une poignée. Puisque le premier Challenger a pris son envol le 8 novembre 1978 à l’aéroport de Cartierville, il entre dans un club sélect dont font partie le B737, le C-130, le DC-9 (MD-80) et les Gulfstream II à V.

 

Alors qu’au milieu des années 70 Canadair ne livrait que cinq CL-215 par année, la direction cherchait un programme d’avion capable de relancer la production et surtout de garantir la survie de l’entreprise. Elle a identifié le marché des avions d’affaires, qui était en croissance, comme ayant le potentiel de vente suffisant pour justifier l’investissement auprès du gouvernement canadien qui était alors le seul actionnaire. Pour qu’un programme comme le Challenger 600 connaisse du succès, il faut que les équipes de gestion, d’ingénieurs, de production et de marketing arrivent à se surpasser tous en même temps et c’est ce qui est arrivé chez Canadair en 1976 quand le Challenger 600 a été lancé.

 

Avant même qu’il n’effectue son premier vol, Canadair avait obtenu 127 commandes fermes pour le Challenger 600; cela est dû à la qualité de l’équipe de marketing et aux performances nettement supérieures que promettait le Challenger 600. Son fuselage qui permettait de marcher debout, ses ailes supercritiques qui offraient une plus grande vitesse de croisière, une autonomie supérieure et de très bonnes performances sur piste attiraient les acheteurs.

 

Le point faible du Challenger 600 était sans doute ses moteurs Avco Lycoming ALF-502 mais en 1983, à peine trois ans après la première livraison à un client, Canadair a décidé de le remplacer par le moteur GE CF34-1A. Cette décision prise rapidement au début du programme a permis de sauvegarder la réputation du Challenger.

 

Parce qu’il incorporait toutes les dernières technologies, le Challenger série 600 était un avion d’affaires nettement supérieur aux autres et il est rapidement devenu la référence. La très grande qualité de sa finition intérieure est également l’un des éléments qui ont fait sa réputation.

 

Le Challenger série 600 est l’avion d’affaires le plus vendu avec près de 1100 unités livrées. Il est la pierre d’assise sur laquelle Bombardier aéronautique s’est appuyée lorsqu’elle a acheté Canadair en 1986.

Nous vous recommandons de visionner le documentaire, en anglais seulement, de l’Office Nationale du Film« Challenger: An Industrial Romance »  par Stephen Low

 

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Challenger 600, quarante ans d’excellence

  • novembre 5, 2018 à 5:58 am
    Permalink

    Le concept initial étant le LearStar 600 racheté par Canadair à Bill Lear (Learjet) en 1975 pour ensuite le modifier et devenir le Challenger 600.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.