Des pertes de 15,5M$ pour Air Transat en 2016

Pour partager cette publication :

English follows

Transat A.T. inc. – Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2016

Pas d’été record en 2016

Pour les activités poursuivies, au quatrième trimestre :

  • Revenus de 612,1 millions $, par rapport à 634,0 millions $ en 2015.
  • Résultat d’exploitation ajusté1 de 46,5 millions $, par rapport à 70,8 millions $ en 2015.
  • Résultat net ajusté3 de 24,2 millions $, par rapport à 44,6 millions $ en 2015.
  • Vente des filiales Transat France et Tourgreece pour un prix de 63,4 millions € (93,3 millions $).

Pour les activités poursuivies, durant l’exercice :

  • Revenus de 2,9 milliards $, par rapport à 2,9 milliards $ en 2015.
  • Résultat d’exploitation ajusté1 de 25,8 millions $, par rapport à 100,6 millions $ en 2015.
  • Perte nette ajustée3 de 15,5 millions $, par rapport à un résultat net ajusté3 de 45,9 millions $ en 2015.

 

MONTRÉAL, le 15 déc. 2016 /CNW Telbec/ – Transat A.T. inc., l’une des plus grandes entreprises de tourisme intégrées au monde et le chef de file de l’industrie des voyages vacances au Canada, a enregistré des revenus de 612,1 millions $ pour le trimestre terminé le 31 octobre 2016, par rapport à 634,0 millions $ en 2015, en baisse de 21,9 millions $ ou 3,5 %. La Société affiche un résultat d’exploitation ajusté1 de 46,5 millions $ par rapport à 70,8 millions $ en 2015, et un résultat net attribuable aux actionnaires de 34,9 millions $ (0,95 $ par action de base et dilué), par rapport à 69,1 millions $ (1,82 $ par action de base et dilué) en 2015. Excluant les éléments non liés à l’exploitation, Transat affiche un résultat net ajusté3 de 24,2 millions $ (0,66 $ par action) pour le quatrième trimestre de 2016 par rapport à 44,6 millions $ (1,18 $ par action) en 2015.

« La difficulté de reproduire un nouvel été record en 2016, que nous avions anticipée au trimestre précédent, compte tenu d’une offre globale très supérieure à l’an dernier, s’est confirmée. Nous concluons un été satisfaisant en soi, mais insuffisant pour compenser un hiver particulièrement difficile, ce qui se traduit sur l’année par une légère perte nette ajustée, à hauteur de 0,5 % du chiffre d’affaires. » a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction.

Faits saillants du quatrième trimestre

La Société a enregistré des revenus de 612,1 millions $ par rapport à 634,0 millions $ en 2015. La diminution de 21,9 millions $ (3,5 %) est principalement attribuable aux diminutions des coefficients d’occupation de 3,6% et des prix de vente moyens de 8,9 % sur le marché transatlantique, le principal marché pour cette période. Le nombre de passagers était en hausse de 3,4 %. Sur ce marché, la capacité déployée par la Société était supérieure de 7,4 % à celle de 2015, alors que la capacité globale affichait une hausse de près de 14 %. Sur le marché des destinations soleil, les prix de vente moyens ont affiché une hausse de 3,7 %, la capacité déployée par la Société était supérieure de 5,0 % à celle de 2015 et le nombre de passagers en hausse de 2,2 %.

Les activités poursuivies se sont soldées par un résultat d’exploitation ajusté1 de 46,5 millions $, comparativement à 70,8 millions $ en 2015. La diminution résulte principalement de la baisse des coefficients d’occupation et des prix de vente moyens, qui n’a pu être entièrement compensée par la baisse du carburant et les efforts de réduction de coûts. La baisse des coûts du carburant, une fois combinée à la dépréciation du dollar vis-à-vis du dollar américain, a entraîné une diminution des charges d’exploitation de 12,9 millions $ sur le marché transatlantique.

Ocean Hotels, entreprise dont Transat détient 35 %, a contribué à une augmentation de la perte nette de 4,3 millions $ pour le trimestre comparativement à une augmentation du résultat net de 1,6 million $ en 2015. Cette diminution, en dépit d’une meilleure profitabilité des opérations, découle de l’enregistrement d’un écart de change à la suite de la conversion des états financiers en dollars et de la comptabilisation d’un recouvrement d’impôts en 2015. Cette participation représentait pour la Société un actif de 97,7 millions $ au 31 octobre 2016, déduction faite du dividende de 9,1 millions $ reçu au cours de l’exercice, comparativement à 97,9 millions $ au 31 octobre 2015.

Faits saillants de l’exercice

La Société a enregistré des revenus de 2,9 milliards $, comparativement à 2,9 milliards $ en 2015, et un résultat d’exploitation ajusté1 de 25,8 millions $, par rapport à 100,6 millions $ en 2015. La Société a augmenté son offre sur le marché des destinations soleil de 4,5 % durant l’hiver et de 6,2 % sur le marché transatlantique durant l’été. Tous marchés confondus, pour l’exercice, le nombre de voyageurs a augmenté de 5,5 %.

Les résultats de la saison d’hiver de la Société ont été marqués par les craintes suscitées par le virus Zika, une menace de grève des pilotes d’Air Transat, un ralentissement de la demande dans l’Ouest et une concurrence accrue. De plus, la dépréciation du dollar vis-à-vis du dollar américain, combinée à la baisse des coûts du carburant, a entraîné une augmentation des charges d’exploitation de 49,0 millions $ sur les forfaits sud. Près de 60 % de cette augmentation a été compensée par les efforts de réduction de coûts et par l’augmentation des prix de vente moyens. L’ensemble de ces facteurs a empêché une amélioration de la profitabilité.

Pour la saison d’été, la diminution du résultat d’exploitation ajusté1 découle principalement de la baisse des coefficients d’occupation et des prix de vente moyens sur le marché transatlantique, conséquences de l’augmentation de la capacité globale de 14 %, partiellement compensée par la baisse des coûts du carburant, dont l’effet combiné à la dépréciation du dollar vis-à-vis du dollar américain a entraîné une diminution de nos charges d’exploitation de 28,3 millions $ sur le marché transatlantique. Les éléments spéciaux ont également contribué à la diminution du résultat d’exploitation.

Pour l’exercice, Ocean Hotels a contribué 6,3 millions $ aux résultats de la Société, comparativement à 7,0 millions $ en 2015. Cette diminution découle d’une perte de change, atténuée par une meilleure rentabilité opérationnelle.

Au cours de l’exercice terminé le 31 octobre 2016, la Société a enregistré une charge de dépréciation d’actifs de 79,7 millions $ sur certaines marques de commerce et sur le goodwill. La charge de dépréciation de 15,8 millions $ liée aux marques de commerce, comptabilisée au cours du deuxième trimestre de la Société, découle de la mise en place d’une nouvelle plateforme de réservation qui, en Europe, favorise l’achat de sièges directement chez Air Transat, plutôt qu’auprès des filiales européennes. Elle reflète également un recentrage sur la marque Transat, lequel a entraîné l’élimination de certaines autres marques. Au 31 octobre 2016, des changements importants dans l’environnement dans lequel la Société exerce ses activités, tel que des hausses importantes de capacité sur les marchés (et leurs effets sur les prix de vente et les coefficients d’occupation), de la volatilité à l’égard des devises et des prix du carburant et la détérioration récente des résultats de la saison d’été ont amené la direction à revoir ses hypothèses de flux de trésorerie futurs et ainsi à effectuer un nouveau test de dépréciation du goodwill. Conséquemment, la Société a comptabilisé une charge de dépréciation de son goodwill de 63,9 millions $ au quatrième trimestre.

Plan stratégique et initiatives liées aux marges

« Nous avons réalisé des avancées importantes dans la mise en œuvre de notre plan stratégique, particulièrement en ce qui concerne la simplification de notre distribution en Europe et notre présence sur internet. Nous sommes à présent prêts à passer à la phase suivante, c’est-à-dire à procéder à une acquisition dans le domaine de l’hôtellerie dans le Sud, avant, dans un troisième temps, de nous tourner vers les Etats-Unis. » a expliqué Jean-Marc Eustache. « L’année qui vient de s’écouler a été difficile sur le plan des résultats, mais particulièrement fructueuse pour l’avancée de notre plan de transformation. »

Dans cette optique, la Société a amorcé une réflexion stratégique et des discussions avec son partenaire, les Hôtels H10, quant à sa participation de 35 % dans Ocean Hotels. Au cours des prochains mois, la Société évaluera s’il est préférable de hausser sa participation à 100 %, ou de la céder à son partenaire, qui détient les 65 % restants, en vue de disposer des capitaux pour d’autres investissements. L’objectif de la Société est dans tous les cas de contrôler son unité hôtelière. La Société devrait être en mesure d’annoncer son choix dans les mois à venir et n’entend pas faire d’autres commentaires d’ici là.

Pour mémoire, Ocean Hotels détient 3 hôtels en propre qui représentent 1 600 chambres et gère 4 hôtels à Cuba, qui représentent 2 000 chambres. L’entreprise a comme objectif d’atteindre 5 600 chambres d’ici 2019 dans une combinaison d’hôtels gérés et détenus en propre.

Comme prévu dans son plan annoncé au premier trimestre de 2015, la Société poursuit ses efforts de réduction de coûts et d’amélioration des marges unitaires visant un total d’au moins 100 millions $ sur trois ans. Les initiatives principales ayant contribué à l’atteinte de l’objectif de 45 millions $ en 2015 ont été l’internalisation des petits porteurs et la mise en place de la flotte flexible d’Air Transat. Les initiatives principales ayant contribué à l’atteinte de l’objectif de 30 millions $ en 2016 ont été la poursuite du programme de réduction des coûts chez Air Transat, l’optimisation des coûts d’hôtels et la hausse des revenus accessoires. La Société prévoit des améliorations d’au moins 25 millions $ en 2017.

Vente de Transat France et Tourgreece

Le 21 octobre 2016, les autorités européennes en matière de concurrence ont autorisé la transaction de vente des activités de voyagiste en France (Transat France) et en Grèce (Tourgreece) de la Société à la multinationale de tourisme TUI AG. Le 31 octobre 2016, la Société a donc conclu la vente pour la somme de 63,4 millions € (93,3 millions $), au comptant. Cette somme résulte de l’ajout, au prix initialement annoncé de 54,5 millions €, des ajustements prévus au contrat de vente et déterminés lors de la clôture des comptes au 31 octobre. Il faut toutefois noter que l’acheteur dispose d’un délai de 90 jours ouvrables après la vente pour accepter le prix final avant que celui-ci ne devienne définitif.

La vente se traduit donc par un gain sur disposition de 49,7 millions $ et augmente la trésorerie de Transat au 31 octobre 2016 d’un montant de 68,0 millions $, correspondant au prix de vente diminué de la  trésorerie de Transat France, qui s’élevait à 23,0 millions $, et des frais de transaction payés à cette date.

Au 31 octobre 2015, les activités de voyagiste en France et en Grèce n’étaient pas identifiées comme étant des activités abandonnées, ni comme des actifs détenus en vue de la vente. Ainsi, les états consolidés des résultats et du résultat global comparatifs ont été redressés afin de présenter les activités abandonnées séparément des activités poursuivies.

La cession de Transat France et de Tourgreece ne change rien au programme transatlantique de Transat et n’aura pas d’impact sur les activités d’Air Transat.

Situation financière

Au 31 octobre 2016, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s’établissaient à 363,7 millions $, par rapport à 336,4 millions $ à pareille date en 2015. Le ratio de fonds de roulement était de 1,28, par rapport à 1,09, et les dépôts reçus des clients pour des voyages à venir s’établissaient à 409,0 millions $, par rapport à 489,6 millions $ à pareille date l’année dernière; la diminution étant principalement due à la cession des filiales Transat France et Tourgreece. Les ententes hors bilan, excluant les ententes avec les fournisseurs de services, représentaient 710,3 millions $ au 31 octobre 2016, par rapport à 713,7 millions $ au 31 octobre 2015, la diminution reflétant les remboursements effectués au cours de la période, compensée par la signature de baux d’avions et la dépréciation du dollar vis-à-vis du dollar américain.

Perspectives pour le premier semestre

Sur le marché des destinations soleil au départ du Canada, le principal marché de la Société durant l’hiver, la capacité de Transat est inférieure de 3 % à celle offerte l’an passé. À ce jour, 50 % de cette capacité est vendue, les réservations sont en avance de 2,2 % et les coefficients d’occupation sont supérieurs de 3,3 %. L’impact de la faiblesse du dollar canadien, combiné à la hausse du coût du carburant, entraînera une hausse des charges opérationnelles de 3,0 % si le dollar et le coût du carburant demeurent au niveau actuel. Les marges sont actuellement inférieures de 1,5 % à celles enregistrées à pareille date l’année dernière.

Sur le marché transatlantique, où c’est la basse saison, la capacité de Transat est supérieure de 8 % à celle déployée l’hiver dernier. À ce jour, 49 % de cette capacité est vendue, les réservations sont en avance de 10 %, les coefficients d’occupation sont supérieurs de 0,8 % et les prix de vente sont inférieurs de 4,4 %. L’impact de la hausse du coût du carburant, combinée à la variation des devises, entraînera une hausse des charges opérationnelles de 2,7 % si le coût du carburant et le dollar en regard du dollar américain, de l’euro et de la livre demeurent stables. Les marges sont actuellement inférieures de 7,8 % à celles enregistrées à pareille date l’année dernière.

L’hiver dernier ayant été marqué par plusieurs événements importants (crainte du Zika, menace de grève des pilotes et attentats terroristes en Europe), la situation s’était alors dégradée à compter du début de décembre. En comparaison, il est donc possible, malgré les indicateurs évoqués plus haut, que les résultats soient meilleurs que ceux de l’an dernier, une fois la saison complétée.

 

Transat A.T. Inc. – Results for Fourth Quarter and Fiscal 2016

No record summer in 2016

Results from continuing operations for the fourth quarter:

  • Revenues of $612.1 million, compared with $634.0 million in 2015.
  • Adjusted operating income1 of $46.5 million, compared with $70.8 million in 2015.
  • Adjusted net income3 of $24.2 million, compared with $44.6 million in 2015.
  • Sale of business units Transat France and Tourgreece for €63.4 million ($93.3 million).

Results from continuing operations for fiscal 2016:

  • Revenues of $2.9 billion, compared with $2.9 billion in 2015.
  • Adjusted operating income1 of $25.8 million, compared with $100.6 million in 2015.
  • Adjusted net loss3 of $15.5 million, compared with adjusted net income3 of $45.9 million in 2015.

 

MONTREAL, Dec. 15, 2016 /CNW Telbec/ – Transat A.T. Inc., one of the largest integrated tourism companies in the world and Canada’s holiday travel leader, posted revenues of $612.1 million for the quarter ended October 31, 2016, compared with $634.0 million in 2015, a decrease of $21.9 million, or 3.5%. The Corporation recorded adjusted operating income1 of $46.5 million, compared with $70.8 million in 2015, and net income attributable to shareholders of $34.9 million ($0.95 per share basic and diluted), compared with $69.1 million ($1.82 per share basic and diluted) in 2015. Before non-operating items, Transat reported adjusted net income3 of $24.2 million ($0.66 per share) for the fourth quarter of 2016, compared with $44.6 million ($1.18 per share) in 2015.

« At the end of the previous quarter, we forecasted that we would have difficulty achieving another record summer in 2016, given the drastic increase in overall supply compared with the year before, » said Jean-Marc Eustache, President and Chief Executive Officer of Transat. « Our prediction proved to be correct. We’ve had a satisfactory summer season per se, but it was not enough to offset the especially challenging winter, with the end result that we are finishing the year with a slight adjusted net loss, equivalent to about 0.5% of sales. »

Fourth-quarter highlights

The Corporation posted revenues of $612.1 million, compared with $634.0 million in 2015. The decrease of $21.9 million (3.5%) was due mainly to lower load factors (-3.6%), and lower average selling prices (-8.9%) on the transatlantic market, the main market for this period. The number of passengers increased by 3.4%. The Corporation increased capacity in this market by 7.4% compared with 2015, while overall capacity increased nearly 14%. On the Sun destinations market, average selling prices increased by 3.7%, the Corporation increased capacity by 5.0% compared with 2015, and the number of passengers rose by 2.2%.

The Corporation posted adjusted operating income1 of $46.5 million from continued activities, compared with $70.8 million in 2015. The decrease stemmed mainly from the lower load factors and lower average selling prices, which lower fuel costs and continuing cost-reduction efforts could not fully offset. The decrease in fuel costs, combined with the decline in value of the Canadian dollar against its U.S. counterpart, led to a decrease in operating costs of $12.9 million on the transatlantic market.

Ocean Hotels, which is 35% owned by Transat, contributed $4.3 million to the Corporation’s net loss for the quarter, compared with a contribution of $1.6 million to net income in 2015. The decrease, which was in spite of an improvement in profitability of operations, resulted from the recording of an exchange-rate difference following conversion of financial statements to dollars and the recording of a tax recovery in 2015. Transat’s equity participation in Ocean Hotels accounted for $97.7 million in assets as at October 31, 2016, net of the dividend of $9.1 million received during the quarter, compared with $97.9 million as at October 31, 2015.

12-month period highlights

For fiscal 2016, the Corporation reported revenues of $2.9 billion, compared with $2.9 billion in 2015, and adjusted operating income1 of $25.8 million, compared with $100.6 million in 2015. The Corporation increased supply on the Sun destinations market by 4.5% during the winter season and by 6.2% on the transatlantic market in the summer season. The number of passengers on all markets combined for fiscal 2016 increased by 5.5%.

Fears prompted by the Zika virus, the threat of strike action by Air Transat pilots, a decrease in demand for travel from Western Canada, and increased competition affected the Corporation’s winter-season performance. Furthermore, the decline in value of the Canadian dollar against the U.S. currency, combined with lower fuel costs, resulted in a $49.0 million increase in operating costs for Sun destinations packages, nearly 60% of which was offset by the Corporation’s cost-reduction efforts and by higher average selling prices. The combination of these factors prevented any improvement in profitability.

For the summer, the decrease in adjusted operating income1 stemmed mainly from the lower load factors and from reduced average selling prices on the transatlantic market due to the increase in overall market capacity of 14%, offset in part by the decrease in fuel costs, which combined with the decline in value of the Canadian dollar against the U.S. currency, resulted in a decrease in operating costs of $28.3 million on the transatlantic market. Special items also contributed to the weakening in operating results.

Ocean Hotels contributed $6.3 million to the Corporation’s results for fiscal 2016, compared with $7.0 million in 2015. The decrease stems from a currency exchange loss, offset by higher operating profitability.

For the year ended October 31, 2016, the Corporation recorded a $79.7 million asset-impairment charge on certain trademarks and on goodwill. The asset-impairment charge of $15.8 million on trademarks, recorded in the second quarter, resulted from the introduction of a new booking platform encouraging purchase of seats by European travellers directly from Air Transat, rather than through the European business units. The charge also reflects the recent refocusing on the Transat brand, which has brought about the elimination of certain other brands. As at October 31, 2016, significant change in the environment in which the Corporation operates, including substantial increases in capacity on the Corporation’s market (and their effects on selling prices and load factors), volatility of currency markets and fuel prices, and the recent deterioration in summer results prompted management to review its assumptions for estimating future cash flows and, in turn, conduct a new goodwill impairment test. As a result, the Corporation recorded a $63.9 million impairment charge for the fourth quarter.

Strategic plan and margin-improvement initiatives

« We have taken major steps forward in the implementation of our strategic plan, » Mr. Eustache explained, « specifically regarding the simplification of our distribution structure in Europe and of our Web presence. We are now ready to begin the next phase, namely, make an acquisition in the hotel market in the South, before, in a third phase, setting our sights on the U.S. The year just concluded has been challenging for our bottom line, but particularly fruitful when it came to making progress on our transformation plan. »

To that end, the Corporation has initiated strategic thinking and discussions with its partner, H10 Hotels, with regard to its 35% interest in Ocean Hotels. During the next months, the Corporation will evaluate the preferred course of action: increasing its stake to 100%, or selling it to its partner, who currently holds the remaining 65% share, so as to render the funds available for other investments. The target of the Corporation in any case is to have full control of its hotel unit. The Corporation expects to be in a position to make its decision public in the coming months and does not intend to make any further comments in the meantime.

For the record, Ocean Hotels directly owns 3 hotels with a total of 1,600 rooms, and manages another four in Cuba comprising 2,000 rooms. The goal of the venture is to reach 5,600 rooms by 2019 through a mix of owned and operated hotels.

As set forth in the plan announced during the first quarter of 2015, the Corporation is continuing its cost-reduction and margin-improvement initiatives, which target savings of at least $100 million over three years. The main initiatives that contributed to reaching the objective of $45 million in 2015 were Air Transat’s insourcing of narrow-body aircraft and implementation of a flexible fleet. The principal factors leading to achievement of the $30 million for 2016 were the continued application of the cost-reduction program at Air Transat, optimization of hotel costs, and growth in ancillary revenues. The Corporation plans to save at least another $25 million in 2017.

Sale of Transat France and Tourgreece

On October 21, 2016, European anti-trust authorities approved the transaction for the sale of the Corporation’s France- and Greece-based tour-operating business units (Transat France and Tourgreece, respectively) to multinational tourism company TUI AG. The Corporation therefore closed the sale on October 31, 2016, for €63.4 million ($93.3 million) cash. The final amount results from adjustments, to the initially announced sale price of €54.5 million, that were stipulated in the sale agreement and determined during the closure of the accounts as at October 31. It is to be noted that the buyer has 90 business days following the sale closing date to accept the price in order for it to become final.

The sale therefore resulted in a gain on disposal of $49.7 million and a $68.0 million increase in the amount of the Corporation’s cash as at October 31, 2016, which corresponds to the sale price less Transat France’s cash, which amounted to $23.0 million, and transaction fees paid on that date.

As at October 31, 2015, the France- and Greece-based tour-operating activities were recorded neither as discontinued operations, nor as assets held for sale. As a result, the consolidated statements of income and of comprehensive income have been restated to present the discontinued operations separately from continuing operations.

The disposal of Transat France and Tourgreece has no impact on either Transat’s transatlantic program or the Air Transat operations.

Financial position

As at October 31, 2016, the Corporation’s cash totalled $363.7 million, compared with $336.4 million at the same date in 2015. The working-capital ratio was 1.28, as against 1.09, and deposits from customers for future travel amounted to $409.0 million, compared with $489.6 million a year earlier; the decrease is attributable mainly to the disposal of the Transat France and Tourgreece business units. Off-balance-sheet agreements, excluding contracts with service providers, stood at $710.3 million as at October 31, 2016, compared with $713.7 million as at October 31, 2015, the decrease being attributable to payments made during the period, offset by the signing of aircraft leases and the decline in value of the Canadian dollar against the U.S. dollar.

Outlook for the first 6-month period

On the Sun destinations market outbound from Canada, the Corporation’s main market segment in the winter, Transat’s capacity is approximately 3% lower than that offered last year. To date, 50% of that capacity has been sold, bookings are ahead by 2.2%, and load factors are higher by 3.3%. The impact of the weakened Canadian dollar, added to the increase in fuel costs, will be a 3.0% increase in operating costs if the dollar and fuel costs remain at their current level. At this moment, margins are lower by 1.5% compared with last year at the same date.

On the transatlantic market, where it is low season, Transat’s capacity is greater by 8% than that of last winter. To date, 49% of that capacity has been sold, bookings are ahead by 10%, load factors are higher by 0.8%, and selling prices are lower by 4.4%. Higher fuel costs, in combination with currency variations, will result in an increase in operating costs of 2.7% if the dollar remains at its current level against the U.S. dollar, the euro and the pound, and if fuel prices remain stable. Margins are currently lower by 7.8% compared with last year at the same date.

With the winter of 2016 having been affected by several important events (worry over the Zika virus, the threat of strike action by pilots and terror attacks in Europe), the situation deteriorated as of the beginning of December. In comparison, the results may therefore show improvement over last year, once the season is over, despite the indicators mentioned above.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.