_GénéralAérospatiale

Discussion sur l’aide 235 M$ accordé à Jetzero

Pour partager cette publication :

La US Air Force a accordé un contrat d’une valeur de 235 millions de dollars américains à la compagnie Jetzero. Le but est de construire un premier prototype de grandeur nature d’un avion de ravitaillement en vol a fuselage intégré à l’aile. Jetzero est une compagnie en démarrage et elle travaillera entre autres avec Northrop Grumman pour construire l’appareil. Pratt & Whitney fournira les deux moteurs PWG 1000 qui propulseront le démonstrateur. Il semble que la taille de ce nouvel oiseau équivaudrait à celle d’un avion de ligne de 200 à 244 places. 

Le contrat de la US Air Force permettra donc à Jetzero de faire un grand bond en avant dans le développement de son concept. Mais c’est surtout un exemple frappant de la manière dont le gouvernement américain s’y prend pour soutenir son industrie aérospatiale.

Pendant ce temps-là au Canada 

Le Canada est un pays bien étrange où la majorité anglophone est souvent en admiration devant nos voisins du sud. Les députés fédéraux prêts à faire du lèche bottine à l’oncle Sam foisonnent à Ottawa. Pour les multinationales américaines, on déroule le tapis rouge ou devrais-je plutôt dire le tapis de billets verts. Ford est la dernière à bénéficier des largesses de nos gouvernements. Remarquez, je ne suis pas contre l’aide aux entreprises, mais à la condition que celles d’ici obtiennent un traitement équitable. 

Ce qui me dérange beaucoup, c’est de constater à quel point il est difficile de juste faire respecter la politique de retombée industrielle pour les gros contrats de la défense. Face au lobby antiretombé de Lockheed Martin et Boeing, de nombreux députés s’aplaventrissent afin de mieux se faire piétiner tout en espérant que cela soit moins douloureux. La raison de cette soumission est bien connue : « les États-Unis, c’est beaucoup trop gros, nous ne sommes pas de taille. »  Le pire, c’est que l’on va essayer de nous convaincre que c’est ce qu’il y a de mieux pour nous. Par moment, j’ai l’impression que le personnage d’Elvis Gratton revient nous hanter.

Pour l’industrie aérospatiale canadienne et québécoise, c’est un combat perpétuel. Mais qu’est-ce qu’il faut faire pour régler une fois pour toutes la question du soutien à notre industrie ? Pendant que Jetzero va construire son premier prototype, nos industries d’ici vont encore peigner juste pour obtenir des miettes.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “Discussion sur l’aide 235 M$ accordé à Jetzero

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *