L’ E-190 plombent les résultats d’Air Canada

Pour partager cette publication :

Malgré une solide performance au deuxième trimestre de 2018, Air Canada a déclaré une perte avant impôt de 71 M$. Cette perte est largement attribuable à la radiation d’actif de 186 M$ sur les 25 appareils Embraer E-190 dont elle se départira durant les prochains mois. Air Canada est le deuxième transporteur aérien à devoir afficher une perte trimestrielle, après JetBlue, à cause de la dévaluation des E-190.

 

 

Pour le reste Air Canada a connu un autre très bon trimestre, pour lire les résultats complets, cliquez ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

12 réflexions sur “L’ E-190 plombent les résultats d’Air Canada

  • juillet 27, 2018 à 8:11 am
    Permalink

    Avec l’economie en carburant de ces futurs CSérie, elle va regagner ces pertes.

    Répondre
  • juillet 27, 2018 à 11:47 am
    Permalink

    FWIW, il parait qu’AC aurait payé entre $5M et $10M chacun des E190.

    Plus proche de US$5 en fait. (Selon un pilote d’AC qui aurait autorisé un paiement lors de la prise en charge d’un E190 à Sao Paulo)

    Répondre
    • juillet 27, 2018 à 12:31 pm
      Permalink

      La dépréciation de 186 M$ pour 25 E-190 revient à 7,44 M$ par appareils. Tenant compte qu’il reste une valeur résiduelle et que ce ne sont des appareils dont la moyenne d’âge est de 10 ans et qu’au moins 60% d’amortissement a été prise sur la valeur à neuf. Le prix payé doit être bien près de 30 M$ par appareil.

      Répondre
    • juillet 27, 2018 à 1:34 pm
      Permalink

      C’était probablement la partie comptant qui était exigée à la prise de possession de l’avion.

      Répondre
      • juillet 27, 2018 à 4:23 pm
        Permalink

        Il avait vu le prix total (pas juste la balance à payer sur place) sur le contrat de prise en charge.

        Répondre
        • juillet 28, 2018 à 12:05 pm
          Permalink

          Ça m’étonnerait plus que beaucoup. Ces contrats de vente sont secrets. C’est pas un employé même un pilote qui pourrait voir ça. Le pilote n’a signé qu’un document de prise de possession et probablement d’autres documents parce qu’en aviation c’est toujours plus compliquer.

          Répondre
          • juillet 28, 2018 à 3:31 pm
            Permalink

            Secret? C’est ma compréhension aussi.

            Mais apparemment pas si le prix d’achat « réel » se retrouve dans les rapports financiers 😉

  • juillet 27, 2018 à 12:59 pm
    Permalink

    Je crois aussi que le prix initial est plus proche de $ 30 million que de $ 10 million.

    Répondre
  • juillet 27, 2018 à 1:02 pm
    Permalink

    Lors de l’achat, est-ce possible que la valeur inscrite aux livres soit la valeur « marchande » (et non le prix payé)?

    Autrement, le monde entier pourrait prendre connaissance des escomptes « confidentiels » obtenus… (comme pour les CSeries par exemple)

    Répondre
    • juillet 27, 2018 à 3:09 pm
      Permalink

      Du point de vue comptable non, car on ne peut pas inscrire de l’amortissement ou de la dépréciation d’actif sur des sommes qui n’ont pas été engagé ou dépensé. Cela reviendrait à inscrire des dépenses qui n’ont pas eu lieu.

      Répondre
    • juillet 27, 2018 à 4:50 pm
      Permalink

      Si on utilise un paravent comptable, ie paradis fiscale PF, on peut faire acheter l’avion par une filiale dans un PF appartenant à AC par exemple et cette filiale loue ou revend les appareils à AC plus cher. Ce truc est utilisé pour transférer une bonne partie des profits dans un endroit où le taux d’impôt est à moins de 5%.

      PS: Je ne dis pas que AC fait cela mais ils pourraient le faire. Apple le fait …

      Répondre
  • juillet 28, 2018 à 8:16 am
    Permalink

    Un des gros problèmes du E-190 il manqué de puissance et les valises restent a terre et souvent les passagers avec.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *