Le transport aérien repart à la hausse

Pour partager cette publication :

Le resserrement des mesures sanitaires avait eu un effet négatif sur le transport aérien en janvier au Canada. Ainsi, la moyenne quotidienne de passagers contrôlés par l’ACSTA* avait chuté drastiquement au début du mois de février. Lors des premiers jours de février, elle atteignait à peine 50 000 personnes par jour. Cela représente un peu plus de 30 % du volume de la période correspondante en 2019. Au début du mois de janvier 2022, cette moyenne quotidienne était supérieure à 80 000 passagers.

L’annonce d’un desserrement des mesures sanitaires débutant le 28 février pour l’entrée au pays a eu un effet presque immédiat. Dès la deuxième moitié de février, le nombre de passagers du transport aérien est reparti à la hausse. Le 27 février, c’est plus de 100 000 personnes qui ont embarqué sur un vol au Canada. Cela correspond à 57 % du volume pour le même jour en 2019.

Les signes d’une forte remontée de la demande en transport aérien sont de plus en plus nombreux. Il faut donc s’attendre à ce que le nombre de passagers revienne rapidement à 80 % de ce qu’il était avant la pandémie. C’est un niveau qui permet aux compagnies aériennes de dégager un surplus sur les opérations. Abonnez vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

* Ce qui est mesuré

L’ACSTA publie deux chiffres, le premier est pour le nombre de passagers aux huit plus grands aéroports canadiens : Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal et Halifax. Le deuxième chiffre comprend les huit premiers aéroports auxquels on ajoute ceux de Victoria, Kelowna, Saskatoon, Regina, Toronto-Billy-Bishop, Québec et St. John’s. Ces données excluent le personnel navigant et le personnel au sol qui sont contrôlés par l’ACSTA.

Les données de l’ACSTA ne contiennent que les passagers ayant embarqué dans un aéroport canadien. Les passagers provenant de l’étranger ne sont donc pas inclus dans ces statistiques. Mais il s’agit tout de même d’une bonne information qui permet de faire des comparaisons fiables. Afin d’avoir un portrait clair, je fais une moyenne quotidienne de semaine en semaine.

Notez que les aéroports publient leurs statistiques mensuelles avec un mois de retard. Toronto et Vancouver sont en retard de plusieurs mois. De plus, les administrations aéroportuaires comptabilisent les passagers payants et non payants ; il pourrait donc y avoir une différence de plus de 10 % entre les chiffres de l’ACSTA et ceux des aéroports. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.