Pourquoi l’entente entre Bombardier et Airbus ?

Pour partager cette publication :

Ne manquez pas l’émission Les Ailes du Québec sur Radio Média Plus.ca ce vendredi à midi qui sera consacrée à la spectaculaire annonce de lundi dernier alors qu’Airbus a pris le contrôle du C Series.

 

Nous vous proposons une réflexion unique sur les causes qui ont mené à la décision de Bombardier et sur les perspectives qu’offre l’arrivée d’une usine d’assemblage finale d’Airbus dans la grappe aérospatiale québécoise.

Pour télécharger les émissions précédentes cliquez ici dans le bas de la page vous cliquez sur le carré rouge avec des notes de l’émission que vous voulez écouter.

 

Voici l’horaire des rediffusions :

Horaire des reprise Les Ailes du Québec
Horaire des reprise Les Ailes du Québec
>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

16 avis sur “Pourquoi l’entente entre Bombardier et Airbus ?

  • octobre 18, 2017 à 10:17 am
    Permalink

    Salut André, c’est tout de même bizarre qu’à l’ère numérique, ton émission ne soit pas disponible pour être écouter sur demande.

    Répondre
  • octobre 18, 2017 à 11:46 am
    Permalink

    Le pourquoi c’est pas très compliqué. Ce projet demandait $10 milliards US. Voilà. Ce qui c’est passé est arrivé plusieurs fois dans les années 60-70 et 80. C’est incroyable que ça se produise encore au 21e siècle. Le coco a poché ses cours de gestion.

    Répondre
  • octobre 18, 2017 à 1:41 pm
    Permalink

    Autre Question: Si BBD injecte un autre ~700M$us au cours des 3 prochaines années…est-ce que ceci va diminuer le 19% de IQ ?

    Répondre
    • octobre 18, 2017 à 4:48 pm
      Permalink

      Logiquement, oui. Ça s’appelle la dilution de participation. Pour maintenir sa part, IQ devrait contribuer en proportion requise aux injections de fonds additionnelles.

      Répondre
    • octobre 19, 2017 à 4:23 pm
      Permalink

      Petite tape sur les doigts des anciens dirigeants de Bombardier Inc. Le titre de cette article, un fiasco est un peu fort je pense. Enfin fiasco projeté ou pas avec ce deal B/A, un nouveau en « vol » semble en cours de se dessiner dans le ciel de Mirabel. Pas demain mais dans les prochains mois surement j’espère. Vite vite sa presse au plus sacrant comme dirait les actionnaires. http://www.lesaffaires.com/blogues/-stephanie-kennan/la-lecon-a-tirer-du-fiasco-de-la-cseries/598039

      Répondre
      • octobre 19, 2017 à 5:37 pm
        Permalink

        Quand tu mets $6 milliards et qu’à la fin il ne reste plus rien ou presque, on peut appeler ça un fiasco je pense en tout cas de leur côté. Et tout le temps qu’ils ont mis sur le projet le reste de la gamme d’avions à été négliger à part le G7000 et le C350. Ils n’ont même pas réussis à aller chercher $1 milliards et ils devront vendre leurs actions à AIRBUS si ces derniers l’exigent dans 7 ans environ.

        Ils ont encore un problème de cash et pour plusieurs années. Ils n’ont fait que sauver les meubles.

        Répondre
        • octobre 20, 2017 à 3:12 pm
          Permalink

          Avec se nouveau deal win-win comme dit les PDG de A\B, tout indique que le fiasco projeté và plutôt s’inverser. Dans quelques années au risque de me redire encore une fois,il aura plus de C Series au dessus ou au dessous des nuages que d’oiseaux à plumes. J’en ai aucun doute.

          Répondre
  • octobre 19, 2017 à 9:11 pm
    Permalink

    À la lecture de certains articles de notre presse québécoise, il est désolant de constater à quel point certains ne semblent pas comprendre que nous sommes ici en présence d’un quasi don du C Series à Airbus. Une transaction de désespoir et non un « partenariat. »

    Mon coeur est triste…

    Répondre
  • octobre 20, 2017 à 7:55 am
    Permalink

    Michel Girard (Dans son « VLAN et VLAN »):
    « C’est donc dire que le nouveau partenariat Airbus-Bombardier-Québec donne une valeur d’environ 5,3 milliards $ US au programme du C Series, laquelle valeur se répartit comme suit : 2,63 milliards US pour Airbus ; 1,64 milliard US à Bombardier ; et 1 milliard US au gouvernement du Québec. »

    Comment en arrive t’il à 5.3 milliards?

    Lors de la participation de IQ, le programme avait été dévalué à US $2 milliards…(donc le cadeau à Airbus ne serait que de 1 milliard)

    Répondre
  • octobre 20, 2017 à 3:00 pm
    Permalink

    Ce n’est pas qu’une question d’argent…certains voudraient vous faire CROIRE que c’est une bonne entente qu’on à pas à pleurnicher,aller on se relève et on va travailler au BON succès D’AIrbus ça va nous permettre aussi de pouvoir continué à mettre du chlore dans nos piscines hors terre pour plusieurs année . Moi je crois que les Québécois et les travailleurs ont un deuil à vivre . Cette entente est pour moi une ignominie ,personnellement jamais je n’aurais oser céder le fruits de cette création à des intérêts étrangers à ce stade. Oui mais on à sauvée nos emplois….qui vous dit que vous les auriez perdu?…. La preuve c’est que dans cette entente tout est au frais de BBD pour les 2 à3 prochaines années bien moi j’aurais continué il y avait plein d’avions à construire encore, il y avait de l’espoir. Le C séries à été bâti sur un rêve de conquête c’est ce qui à motiver sa création et sa construction. On est pas des robots, les robots fonctionnent à l’électricité, on est des Humain et le moteur de L’Humain c’est l’espérance ,la création, les défis, l’APPARTENANCE .C’est ce qui motive POSITIVEMENT son mouvement ;C’est surtout ça qu’on à donné ….Moi j’aurais continué…. Quel est l’utilité d’écrire ça me dirai vous?….bien strictement aucune car comme dirais Cirano de Bergerac parfois « c’est bien mieux lorsque c’est inutile ».

    Répondre
  • octobre 20, 2017 à 7:06 pm
    Permalink

    Tu as raison Louis, on n’est pas des robots et on carbure aux défis. Il en reste de très gros à venir pour les humains que nous sommes. Il va bientôt falloir réaligner l’ensemble de nos activités aéronautiques… de plus en plus vers l’Europe. C’est là que l’entrée en scène d’Airbus est déterminante. Airbus, c’est l’Europe et le monde, alors que le marché américain se replie sur lui-même et va se rapetisser lamentablement. Airbus et tous ses partenaires ont une tonne d’argent à faire avec la C Series, on va avoir de la misère à fournir la demande! On aurait pu continuer tout seul, mais là on va continuer avec une plus grosse gang… et pour nous, un C Series restera toujours « notre avion », à nul autre pareil, un joyau, le plus beau, etc. Et maintenant que notre avion n’est plus un concurrent, Airbus ne peut que reconnaître et louanger ses extraordinaires qualités.

    Répondre
    • octobre 21, 2017 à 11:29 am
      Permalink

      Un petit vol de consolation avec ça…
      Veuillez constater la grâce de ce bel oiseau! Une petite vidéo de CYUL Plane Spotter. Remarquable : le low pass du CS-300 de Korean à 3min.16. C’est à regarder et à écouter.
      https://www.youtube.com/watch?v=ejN8QoTjdIU
      On va pouvoir admirer nos avions de la Série C encore très longtemps, et sous plein de couleurs différentes.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.