Un début d’année difficile pour Air Transat

Campagne de sociofinancement 2022
Faites une contribution (*) pour supporter les Ailes du Québec



(*) Veuillez noter que Les Ailes du Québec ne peut émettre de reçus pour fins d'impôt.
Pour partager cette publication :

Ce matin, Air Transat a publié les résultats de son premier trimestre de l’année fiscale 2022. Ces résultats sont près de ce que j’avais anticipé au mois de janvier dernier : ainsi, le flux de trésorerie a reculé de 90 M$ au cours du trimestre. Pour ma part, j’avais prévu un recul de l’ordre de 110 M$ à 130 M$. Le déficit d’exploitation est de 73,8 sur des revenus totaux de 210 M$.

 

L’effet Omicron

Les premières semaines du trimestre, qui a débuté en novembre, se déroulaient plutôt bien pour Air Transat. Mais l’arrivée du variant Omicron est venue changer la donne. Les annulations se sont alors multipliées en décembre et janvier. Cela explique en grande partie pourquoi l’entreprise a terminé le trimestre avec un aussi gros déficit. Ce ralentissement se fera encore sentir pour le deuxième trimestre 2022 qui se terminera le 30 avril.

 

La dette

L’un des points importants à résoudre pour la direction d’Air Transat était l’échéance de certains prêts. Ces choses faites alors que les échéances des emprunts non garanties en vertu du CUGE ont été reportées d’un an. De plus l’entreprise est en discussion avec le gouvernement canadien afin d’obtenir un crédit supplémentaire. La somme additionnelle n’est pas mentionnée, mais je serais fort surpris si elle devait dépasser les 200 M$.

 

Une embellie à l’horizon

En ce moment, le taux de réservation chez Air Transat correspond à 87 % de ce qu’il était en 2019. Pour l’été 2022, la capacité d’Air Transat sera à 91 % par rapport à 2019. La demande est donc très forte et les prix remontent légèrement.

 

Pour répondre à la demande, la flotte passera de 29 à 36 appareils composée de la manière suivante : douze A330, dix-sept A321LR et sept A321ceo.

 

Le prix carburant

La hausse fulgurante du prix du carburant est une grosse incertitude qui pèse sur le futur à court terme. La compagnie avait mis en place un programme de réduction de sa consommation de carburant avant la flambée des prix. Elle continuera donc de réduire au maximum sa consommation.

 

Conclusion

Air Transat débute sa sortie de crise et pourrait bien renouer avec la rentabilité avant la fin de 2022. Mais elle doit continuer d’exercer une gestion très serrée et éviter les mauvais choix stratégiques. Abonnez vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Un début d’année difficile pour Air Transat

  • mars 10, 2022 à 4:04 pm
    Permalink

    Je sus pas inquiet pour la compagnie une compagnie qui vus d’autre tempête et avec les alliance westjet et porter

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.