Un premier Dash8 chez Pascan

Pour partager cette publication :

Les deux actionnaires de Pascan Aviation, MM Julian Roberts et Yani Gagnon, nous ont confirmé l’arrivée d’un premier Dash 8 au sein du transporteur aérien  au cours des prochaines semaines. Ce premier Dash 8-100 sera aux couleurs de Chrono Aviation puisque Pascan a signé une entente avec cette dernière afin qu’elle exploite la liaison Saint-Hubert-Wabush.

 

Au cours de la dernière année, MM Gagnon et Roberts ont exploré plusieurs solutions afin de pouvoir mettre en exploitation des appareils dont la capacité est de plus de 19 passagers. Au Canada l’exploitation d’avions de plus de 19 passagers nécessite l’obtention d’un certificat d’exploitation de ligne aérienne et c’est un processus long et coûteux. Afin d’accélérer ce processus, les deux associés se sont mis à la recherche d’une entreprise capable de leur fournir les avions ainsi que les équipages afin de lui sous-traiter l’exploitation de sa liaison la plus achalandée. Plusieurs entreprises canadiennes ont été contactées et les discussions avec certaines se sont rendues très loin.

 

Mais c’est finalement l’offre de Chrono Aviation qui a été retenu par Pascan. L’activité minière a connu une forte augmentation de la demande au cours de la dernière année et l’arrivée du Dash 8 de Chrono va permettre à Pascan de répondre à la demande de sa clientèle sur la liaison Saint-Hubert-Wabush. Il s’agit d’une entente gagnante pour les deux entreprises puisque Pascan va pouvoir s’aventurer dans l’exploitation de plus gros appareils sans avoir à débourser les importants capitaux que cela demande. De plus, la mise en service du Dash 8 va libérer quelque Jetstream 32 qui pourront être déployés sur des liaisons existantes ou encore sur de nouvelles, comme vers l’Ontario. Pour Chrono, cette entente lui permet d’optimiser l’utilisation de son appareil. L’entente prévoit également l’arrivée d’un deuxième appareil qui, lui, serait aux couleurs de Pascan, lorsque la demande le justifiera.

MM. Gagnon et Roberts prévoient toujours obtenir leur propre certificat d’exploitation de ligne aérienne et faire l’acquisition d’appareils de la taille du SAAB 340, mais l’entente avec Chrono leur permet de gagner du temps et surtout de voir si la demande va se maintenir avant de faire le grand saut.

 

Il s’agissait de ma deuxième entrevue avec les deux actionnaires de Pascan après celle que j’avais réalisée en novembre dernier pour le compte du magazine Air de l’AQTA. Je remarque qu’il y a de la constance et de la cohérence d’une entrevue à l’autre; MM Gagnon et Roberts sont à la recherchent d’une place au soleil pour leur entreprise et ne souhaitent pas déclarer la guerre à personne. C’est pour cette raison que les projets d’expansion de Pascan évitent de se frotter directement à Air Canada, Porter, PAL, Jazz et Nolinor.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

17 réflexions sur “Un premier Dash8 chez Pascan

    • avril 5, 2018 à 11:15 am
      Permalink

      un 100, merci de poser la question je vais modifier le texte

      Répondre
      • avril 5, 2018 à 12:42 pm
        Permalink

        Les dash 8 serie Q sont loin d’êtres morts, leurs utilités régional est toujours là. Je serais pas surpris d’une reprise des ventes pour les 4 modèles dans un avenir peut-être pas si loin. Du moins je l’espère, même si les indications dans se sens sont pas bien claire. Faut rappeler que PWC a offert de développer une variante du moteur pw150 pour le Q400.

        Répondre
        • avril 5, 2018 à 1:21 pm
          Permalink

          C’est toujours la question du prix de vente du neuf. Les Dash 8 -100 usagés qui sont sur le marché ont une valeur de 3,5M$ à 5M$ selon l’état des moteurs, il arrive qu’ils se vendent un plus chères mais il faut que l’appareil soit en très bon état. Le problème pour BBD c’est que même s’il contient la moitié moins de sièges, le Dash 8-100 ne coûte pas la moitié du prix à construire. Avec la concurrence de l’ATR-42 BBD n’est pas capable d’être compétitive, à moins que des changements important ne survienne dans l’assemblage.

          Répondre
          • avril 5, 2018 à 1:59 pm
            Permalink

            Oui, quand le terrain downsview sera vendu et que Bombardier rénove ou déménage son usine et rebâti sa ou (ses) chaine(s) d’assemblage(s) sa sera a mon avis une bonne indication pour le futur des 4 modèles de la serie Q.

          • avril 6, 2018 à 7:01 am
            Permalink

            Oubliez ça, le Q200/300 devraient avoir une sérieuse mise à jour pour être remis en production.

            Et ce n’est pas 4 modèles mais 3, le Q200 étant une version améliorée du Q100.

          • avril 6, 2018 à 8:13 am
            Permalink

            Pour l’instant, le Q400 est trop gros pour les besoins de Pascan, la compagnie fait des sauts de drapeau genre: MTL’ QC’ Mont-Joli, Sept-Iles et Wabush. Le Q400 à moitié rempli ne serait pas rentable avec autant de décollages.

          • avril 11, 2018 à 3:05 pm
            Permalink

            La vie utile d’un Dash 8 est de 80.000 cycles.
            Les cycles restants sont probablement un bon indicateur de la valeur de revente.

  • avril 5, 2018 à 5:49 pm
    Permalink

    Rapellons que Pascan a opéré 3 ATR42-300 de 2012 à 2015…

    Répondre
  • avril 6, 2018 à 11:21 am
    Permalink

    Je serais curieux de savoir combien a-t-il de Q100-200-300 et Q400 encore en services. Faudrait faire le tour des transporteurs, un peu fastidieux comme recherche. Bombardier ne doit surement pas publier ces donnés.

    Répondre
  • avril 6, 2018 à 3:17 pm
    Permalink

    Une bonne chose que Pascan ait une approche différente et combien plus prudente avec l’exploitation 705 (+ de 19 pax) . L’assosciation avec Chrono est une bonne chose…

    Néanmoins espérons que Pascan ait appris des erreurs passées ( combien nombreuses et très lourdes de conséquences) et qu’il redeviendra le Fleuron qu’il a déjà été…avec en plus, quelques cicatrices indélébiles…

    Répondre
  • avril 8, 2018 à 5:19 pm
    Permalink

    Le transporteur Wideroe a une bonne flotte de Dash 8 serie Q. Soit 22 Q100=3Q200=6Q300 ET10 Q400 au total 41 series Q. Loin d’être du pour leurs retraites ses « oiseaux » indestructibles vont voler encore un temps. Quand l’heure de la retraite aura sonner, par quels aéronefs vont-ils êtres remplacés ???? Faudrait pas se surprendre que Bombardier planche déjà sur une mise a jour de la série Q, si des transporteurs lui manifestes certains intérêts pour le futur. Étant donner qu’actuellement seul le Q400 est encore en production et que Bombardier a ma connaissance n’a jamais mentionné que les Q100,Q200 et Q300 étaient définitivement abandonnés, l’hypothèse est toujours valide je crois. Ces avions ont fait leurs preuves de rentabilitées pour bien des transporteurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *