WestJet secoue le marché du Québec

Pour partager cette publication :

 

C’est ainsi que commençait le communiqué de presse de WestJet quand elle a annoncé hier qu’elle s’installait au Québec.

 

L’ajout de 105 nouveaux vols dans la province aura pour effet de faire bondir considérablement l’offre de sièges disponibles à Montréal et à Québec. Ce qui permettra aux deux aéroports de voir croître le nombre de passagers qui y transiteront de façon considérable. WestJet semble déterminée à s’attaquer au marché des vols de courte durée de l’Est du Canada et pour se faire elle débute avec 3 liaisons sûres et facilement rentabilisables à partir de Montréal : Québec, Halifax et Boston.

 

À l’heure actuelle, Air Canada et la compagnie Provincial Airlines offrent des vols directs entre Montréal et Québec. Tandis que Pascan offre des vols directs sur Québec, mais à partir de l’aéroport de Saint-Hubert. Si Air Canada est capable de supporter la concurrence de WestJet au Québec, il ne fait pas de doute que Provincial et Pascan seront les premiers à souffrir de la baisse des prix.

 

Les offres promotionnelles publiées par WestJet hier sont très alléchantes et font miroiter une baisse des prix de plus de la moitié. Mais une simple vérification sur le site de réservation de WestJet et d’Expedia.ca nous démontre que pour l’instant en période de pointe à la fin de l’été et à l’automne les réductions sont plus modestes. Par contre l’ajout de 4 aller-retours par jour entre Montréal et Québec nous annonce qu’une guerre des prix s’en vient. Dans les mois à venir, il faudra voir jusqu’où ira WestJet afin de ravir des parts de marché à Air Canada et quelle sera la détermination de cette dernière à ne pas céder. Une lutte à deux dans l’Est serait féroce, mais si Porter Airlines devait décider qu’elle aussi veut sa part du marché, alors les prix de lancement affichés par WestJet pourraient devenir la norme.

 

Notre plus grosse préoccupation avec la venue de WestJet est l’embauche de personnel résidant au Québec. Nous avons demandé à WestJet hier si avec la nouvelle expansion elle avait l’intention de baser des pilotes et agents de bord à Montréal. La réponse de M. Richard Bartrem est négative. Ce qui veut dire que les pilotes et agents de bord qui seront affectés sur les routes à partir de Montréal continueront d’être basés à Toronto et que c’est à partir de là qu’ils seront embauchés.  Il ne reste plus qu’à espérer que l’expansion soit suffisamment forte dans les années à venir pour forcer Westjet à établir une base de pilotes et d’agents de bord à Montréal.

 

À vrai dire le Québec avait grand besoin qu’un nouveau joueur vienne y faire un investissement important; notre seul regret est que la communauté d’affaires d’ici n’ait pas eu la vision, les capitaux et l’audace dont fait preuve WestJet.

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *