PW800, une bonne et une mauvaise nouvelle

Pour partager cette publication :

Le fabricant Gulf Stream a confirmé la semaine dernière que le G500, équipé de moteurs PW814, avait obtenu sa certification de la FAA, pavant ainsi la voie à une première livraison en 2018.

 

L’entrée en service du G500 coïncidera avec celle d’un premier moteur de la gamme PW800 de Pratt & Whitney Canada. La certification du G600, équipé du moteur PW815, devrait suivre au cours des prochains mois.

 

Mais il reste encore un problème à régler pour Pratt & Whitney Canada et c’est le litige  avec Nordam qui est le fabricant des nacelles du PW800 alors que le sous-traitant américain vient de déposer une demande afin de se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux USA.

 

La stratégie de Nordam est de se protéger des poursuites financières auxquelles elle pourrait faire face suite à sa décision de mettre fin à la production des nacelles des moteurs PW800. Seule la division de Nordam qui fabrique les nacelles de moteurs est affectée par la demande de protection du chapitre 11. Cette manière de faire ressemble étrangement à celle qu’avait utilisée le fabricant Triumph Aerospace en 2017 dans son différend avec Bombardier.

 

Si les tribunaux acceptent la demande de Nordam, cela placera Pratt & Whitney Canada devant deux choix : ou bien elle trouve un autre fournisseur capable de lui fournir rapidement des nacelles (ce qui est peu probable), ou elle trouve rapidement un règlement avec Nordam afin que la livraison des nacelles reprenne. Notez que la stratégie de Triumph contre Bombardier avait portée fruit et avait accéléré la résolution du conflit.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *