L’AIMTA se réjouit de la commande d’Air France-KLM

Pour partager cette publication :

Déclaration du Syndicat des Machinistes sur l’engagement d’Air France-KLM de faire l’acquisition de 60 A-220
Montréal, 30 juillet 2019- Il s’agit là d’une excellente nouvelle pour les travailleurs et travailleuses de Mirabel et pour l’ensemble de l’écosystème aérospatial québécois. Depuis la signature du dernier contrat de travail, le 15 juin 2019 qui a instauré une paix industrielle pour 5 ans avec les travailleurs de Mirabel, Airbus a annoncé que 135 A-220 supplémentaires seront assemblées à Mirabel. « Cet engagement d’Air France confirme la crédibilité du programme et sécurise de bons emplois au Québec. Après avoir vécu des périodes plus difficiles ces dernières années cette nouvelle était attendue. Il est maintenant temps de montrer notre savoir-faire et de livrer la marchandise », souligne le coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes, David Chartrand.

 

À la fin juin, le carnet de commandes du A-220 était de 551 appareils. Cet ajout de 60 appareils aux ventes des derniers mois nous permet de croire qu’Airbus pourrait bientôt augmenter son niveau d’activités au Québec. « Tout dépendamment des délais de livraison convenus avec les transporteurs aériens, la cadence de production pourrait augmenter et se traduire par plus de travail pour nos membres. D’ailleurs si jamais Airbus songe à agrandir ses installations pour satisfaire à la demande il y a amplement d’espace à Mirabel », conclut David Chartrand.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

2 réflexions sur “L’AIMTA se réjouit de la commande d’Air France-KLM

  • juillet 31, 2019 à 4:49 am
    Permalink

    Excellente nouvelle qui était très attendu depuis juillet 2018 😎👍

    Répondre
  • juillet 31, 2019 à 9:41 am
    Permalink

    LADQ: « D’ailleurs si jamais Airbus songe à agrandir ses installations pour satisfaire à la demande il y a amplement d’espace à Mirabel », conclut David Chartrand. »

    Pas besoin de nouveaux terrains pour agrandir la ligne d’assemblage originale du CSeries. D’ailleurs l’acquisition récente des terrains à l’est au coin de la 15 et de la 50 n’a absolument rien à voir avec le A220.

    C’est que le terrain actuel où a été construite la première FAL 1 du CSeries est assez grand pour doubler les installations telles qu’elles étaient prévues à l’origine. Cependant elles n’ont jamais été complétées comme il était prévu et on n’a finalement construit que la moitié de cette moitié, soit le quart du potentiel du terrain existant. Autrement dit en termes de construction de nouveaux bâtiments on en est encore qu’au quart du potentiel du terrain actuel sur lequel la FAL 1 existante a été érigée en 2012.

    La FAL 1 existante a « officiellement » le potentiel de produire 120 A220 par année (voire même 140) si, et seulement si, on construit une extension de la FAL 1, soit la FAL 2 qui n’a jamais été construite. Or on peut très facilement doubler ces installations et porter la production à 240 par année, voire même à 280. Mais comme la ligne d’assemblage du CRJ sera bientôt libérée et qu’on a justement l’intention d’en faire une FAL 2 cela permettrait à terme d’avoir jusqu’à trois FAL 2. Mais cela ne donnerait pas grand chose de plus car le terrain actuel de peut accueillir de toute façon que deux FAL 1.

    Cela dit mon idée est en train d’évoluer à cet effet. C’est que si Airbus construit un nouveau bâtiment de pré-assemblage cela pourrait impacter favorablement la FAL 1 en lui permettant de produire davantage d’appareils que ce qui était prévu. Or si on exploitait le plein potentiel du terrain actuel et des bâtiments autour on pourrait construire une deuxième FAL 1 et deux FAL 2, voire même une troisième FAL 2 si on inclut la ligne d’assemblage du CRJ que l’on a l’intention de convertir en FAL 2 prochainement.

    Selon moi une troisième FAL 2 pourrait être nécessaire à long terme pour accueillir les avions qui sortiraient des deux FAL 1 potentielles car il se pourrait bien que ces FAL 1 produisent davantage d’appareils que prévu compte tenu du fait que les sections de fuselage qui arriveront de la future ligne de pré-assemblage seront plus avancés en termes de finition intérieure et permettront ainsi une accélération de la cadence sur les FAL 1. Donc selon moi deux FAL 1 pourraient fournir trois FAL 2.

    En résumé le terrain actuel a le potentiel d’y construire ou d’y réaménager les bâtiments existants de telle sorte que l’on puisse y assembler quasiment 300 appareils par année (2 X 140 et plus) avec potentiellement deux FAL 1 et jusqu’à trois FAL 2 au total. Tout cela sur le même terrain.

    Pour ce qui est du nouveau bâtiment de pré-assemblage il sera vraisemblablement construit à l’autre extrémité de la FAL 1 existante à proximité du rond-point de la nouvelle entrée qui mène au stationnement et il se pourrait donc que cette entrée soit déplacée à nouveau.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *