Aéro Montréal : un début de retour à la normale

Pour partager cette publication :

C’est hier que c’est tenu au Palais des congrès de la deuxième partie du sommet sur la chaîne d’approvisionnement. C’est Aéro Montréal qui avait la charge de l’organisation qui se déroulait en mode hybride ; il y avait environ 250 personnes sur place et 250 qui y assistait via téléconférence. Pour ma part, c’était mon premier événement en direct de la grappe aérospatiale montréalaise depuis février 2020. 

De manière générale, l’événement s’est déroulé sans anicroche et je constate qu’Aéro Montréal n’a pas perdu sa touche. Les personnes présentent étaient visiblement heureuses de se retrouver et les conversations de corridor étaient nombreuses. Ceux et celles avec qui je me suis entretenu sont unanimes : malgré les mesures sanitaires et le port du masque, « rien ne remplace le contact direct. »

La France à l’honneur

C’est l’ambassadrice de France au Canada, Mme Kareen Rispal, qui a prononcé le discourt d’ouverture. Tout au long de la journée, de nombreux industriels (les) français (e) ont participé aux différents panels. 

Les entreprises françaises et québécoises du secteur aérospatial font face aux mêmes défis : la pénurie de main-d’œuvre, le virage vert, le virage numérique et les risques de rupture d’approvisionnement.

Signature d’une entente avec le CenTech

Le CenTech est un incubateur d’entreprises en démarrage qui est relié à l’ETS et ses locaux sont situés dans l’ancien planétarium. Il soutient 67 jeunes entreprises prometteuses. Cette entente vise à favoriser la commercialisation de solutions verte et innovante pour l’industrie aérospatiale. Les deux organismes mettront donc en commun leur expertise et leurs efforts. Cela devrait permettre d’offrir une plus grande proximité entre les jeunes pousses et les entreprises manufacturières aérospatiales.

L’initiative Mach Fab 4.0

Lors de son allocution, le ministre Pierre Fitzgibbon a annoncé le prolongement de l’initiative Mach Fab 4.0. La nouvelle date butoir pour les entreprises participantes est maintenant le 31 mars 2022. Le ministre a allongé une somme de 1,23 M$ avec ce prolongement. Neuf PME pourront ainsi s’en prévaloir et ainsi compléter l’implantation de technologies numériques qui avait été retardée par la pandémie. 

De plus, le ministre Fitzgibbon a confirmé qu’une nouvelle politique québécoise de l’aérospatiale est en préparation. Ouais ! Ça commence à ressembler à un retour à la normale, même si l’on sait que ce sera long. 

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.