Air Baltic pourrait accélérer les livraisons d’A220 en 2021

Pour partager cette publication :

Le président et chef de la direction d’Air Baltic, M. Martin Gauss, est un gestionnaire audacieux. En 2012, il avait sélectionné le C Series de Bombardier pour le renouvellement de la flotte d’Air Baltic. M. Gauss a gardé le cap malgré les critiques et la pression afin qu’il opte plutôt pour l’A320neo. Selon M. Gauss, le C Series, maintenant A220, a grandement contribué au redressement financier de la compagnie Lettone. Au cours des dernières années, il a donné beaucoup de son temps afin d’en faire la promotion.  

En cette période de pandémie, M. Gauss continue de se démarquer des autres gestionnaires. M. Gauss s’est ouvert au sujet de l’A220 lors d’un entrevue avec l’agence de presse Bloomberg. Dans le passé, il a mentionné à plusieurs reprises qu’en cas de crise l’A220 était un atout important. Il explique qu’en ce moment, opérer des avions de 145 passagers est plus économique que des avions de 186 places. Selon lui, les compagnies aériennes qui opèrent des B737-800 ou des A320 auront plus de difficultés à les rentabiliser.  M. Gauss croit donc qu’Air Baltic est en bonne position afin de profiter des opportunités d’affaires qui vont s’offrir. 

À court terme, Air Baltic doit reporter les livraisons prévues en 2020 afin de s’ajuster à la faible demande. Mais M. Gauss a avoué évaluer la possibilité d’accélérer les livraisons à partir de 2021. Il reste encore 28 A220-300 à livrer sur la commande de 50 appareils. La dernière livraison de cette commande était prévue à la fin de 2025. Si M. Gauss voit juste, Air Baltic pourrait également se prévaloir des 30 options d’achat supplémentaires qu’elle possède avant 2025. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

13 réflexions sur “Air Baltic pourrait accélérer les livraisons d’A220 en 2021

  • avril 21, 2020 à 11:01 am
    Permalink

    Il sera rapidement rattrapé par la réalité et il reverra ses plans à la baisse. La analystes les plus optimiste ne prévoient pas un retour à la normal avant 2025, airbaltic ne sera pas épargné.

    Répondre
    • avril 21, 2020 à 11:37 am
      Permalink

      Martin gauss table sur le fait que des compagnies vont fermer et qu’il va y avoir des liaisons délaissées. Disons que M. Gauss tente de voir les opportunités à venir et ca fait changement.

      Répondre
    • avril 21, 2020 à 12:38 pm
      Permalink

      Ce sera les vols long courriers qui vont pâtir le plus. Des cies comme Norwegian vont prendre le bord rapidement. Les vols intérieurs reviendront mais pas au même niveau mais ça sera moins pire. C’est difficile de connaître les dégâts parce qu’une débandade économique est tout près et l’ampleur et la durée n’est pas clair dû au confinement qui n’est là que pour détruire l’économie locale, entre autres, au profit d’Amazon par exemple.

      Le confinement est une mesure débile, appliquée trop tard parce que plus de 90% de la population ont été contaminer durant les mois de janvier et février et ne fera pas plus de mort que l’année passé ou il y a 2 ans. C’est débile parce que même si une petite partie de la populace avait été contaminé avant de tout stopper et bien la contamination se poursuivrait après le confinement. Cette mesure n’a jamais été appliquer nul part dans le monde et tout d’un coup c’est imposé sur plus de la moitié de la planète. Quel est le but réel du confinement ??? Ce n’est pas ce que les merdias en disent. Les gens au pouvoir en ont rien a foutre de vous et on le voit clairement maintenant. La CAQ, c’est le parti libéral ré-étiqueté.

      Répondre
      • avril 21, 2020 à 2:04 pm
        Permalink

        Le but de ce site, c’est de discuter d’aviation. Les discussions sur les complots et autres sujets n’ayant par rapport devraient se ternir sur les blogues dont c »est le sujet principale et pas ici. Merci de respecter cela.

        Répondre
        • avril 21, 2020 à 4:45 pm
          Permalink

          Ça reste que c’est ça qui va foutre l’aviation civile par terre pour plusieurs années.

          Faut savoir d’où les coup viennent pour comprendre. Sans ça, on est des cons qui parlent d’actualité sans rien piger.

          Répondre
      • avril 22, 2020 à 6:35 am
        Permalink

        Le but du confinement c est d éviter de saturer le stock de lit en réanimation.
        On confine parce-qu on était pas prêt pour gérer la crise autrement.
        Le confinement est donc a la base un échec oui mais pas un complot…
        Si on avait assez de masques, de tests, de personnel pour suivre les clusters le confinement n’aurait pas de raison d être.

        Sauf que personne n’ était prêt. Il n’y a qu a voir les polémiques avec les masques dans tous les pays, et cette course pour s en procurer. Personne n’ en a en quantité suffisante, alors tout le monde a confiné le temps de lancer une production en catastrophe de masques et de tests…

        Ensuite c est pas 90% de la population contaminée.
        C Est bien ça le problème. C est 5% environ avec 50% d asymptomatiques, c est a dire, pas assez. C’est une très mauvaise nouvelle qui vient des tests ARM. Donc on oublie l’immunité collective, à moins d accepter 2% de morts.

        Non seulement tout le monde l’a appliqué, même l Allemagne qui était la mieux préparée, mais en plus, ici c est un confinement vraiment très souple.

        Bref, le confinement est une mesure d urgence, pas contre, comme tu dis, c est pas une fin en soit. Il n a pas pour but d éliminer le virus. On va maintenant tous de-confiner en fonction du nombre de lits disponibles et en fonction de ce que fait le voisin (pour ne pas se faire prendre de pars de marchés).
        Mais la lutte contre le virus commence après le deconfinement, c est a dire que si on est pas prêt, si on se refait déborder, on est bon pour un re-confinement en juillet.
        C est ça la situation, et en effet c est un désastre pour notre secteur.

        Répondre
  • avril 22, 2020 à 3:53 pm
    Permalink

    Ed Bastian, PDG de Delta Air Lines :
    « Tant que les voyageurs ne se sentiront pas en sécurité, ils ne prendront pas l’avion », argumente-t-il. « Nous avons traversé beaucoup de crises dans notre industrie, mais celle-ci est unique pour nous dans le sens où les gens ont physiquement peur de sortir de chez eux. Nous devons leur redonner confiance pour qu’ils recommencent à voyager ». Extrait de: https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/202004/22/01-5270437-delta-envisage-de-se-restructurer-pour-survivre-au-coronavirus.php

    Voilà bien le problème. Il y a trop d’incertitude, trop d’inconnus. Aujourd’hui même, l’OMS met en garde contre une retrait trop rapide des mesures de confinement. On craint un reflux, une deuxième vague. Celle-ci serait plus catastrophique, plus dommageable à long terme.

    Dans un scénario probable de reprise du service aérien, ce sera sans doute les déplacements régionaux qui auront d’abord la cote. Graduellement, les voyageurs élargiront leur cercle de confiance. Alors, l’A220 rempliera pleinement son rôle de démarreur.

    Répondre
    • avril 22, 2020 à 4:49 pm
      Permalink

      En fait, la seule information valable que nous a offert cette conférence de presse est justement qu’il y a trop d’incertitude.

      Répondre
  • avril 23, 2020 à 8:15 am
    Permalink

    Ed Bastian, PDG de Delta Air Lines :
    « Tant que les voyageurs ne se sentiront pas en sécurité, ils ne prendront pas l’avion »

    Dans ce cas:
    POURQUOI VEUT IL ACHETER CENT 737 MAX??

    Répondre
  • avril 23, 2020 à 8:17 am
    Permalink

    J aimerais mieux un A220 remplis de personnes infectées qu’être seul dans un 737 MAX… Au moins j’ai des chances de survivre.

    Répondre
    • avril 23, 2020 à 9:52 am
      Permalink

      Un peu d’humour ca fait jamais de mal.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *