Airbus publie ses prévisions

Pour partager cette publication :

Airbus a mis à jour hier ses prévisions de marché d’ici 2040. Le fabricant prévoit que la demande pour les avions civils sera de 39 020 appareils. De ce nombre, 29 690 seront des monocouloirs de la famille A220 et A320neo. La demande des avions de taille moyenne qui comprend l’A321LR et l’A3300 sera de 5 340 commandes. Finalement, les avions de grande taille de la famille A350 ont un potentiel de 3 990 appareils. 

40 % des commandes serviront au remplacement d’avions vieillissants et le 60 % serra pour la croissance. En 2019, Airbus prévoyait que le remplacement d’avions usagés représenterait 33 % de la demande. Le fabricant constate donc une pour forte demande pour les avions consommant moins de carburant. La contrepartie de cette évolution est que la croissance du transport aérien sera moins élevée que prévue.

De manière générale, ces prévisions semblent prudentes, mais je souligne qu’il faudrait livrer 2 000 avions par année afin de satisfaire à cette demande. C’est énorme surtout si l’on considère que les cadences actuelles à peine à 50 % de ce chiffre. La chaîne mondiale d’approvisionnement continue de subir des perturbations et la montée en cadence sera difficile et longue. 2 000 avions par année c’est beaucoup et je me permets de faire preuve d’un scepticisme prudent. 

La répartition géographique

Le graphique avec la répartition de la demande selon les régions du globe se révèle très utile. Je vous invite à y jeter un coup d’œil :

Airbus prévisions marché
Airbus prévisions marché

Le premier constat est de voir que l’Amérique du Nord arrive au quatrième rang des régions. Les États-Unis qui ont longtemps dominé voient leur poids diminuer dans un marché qui s’internationalise. 

J’attire votre attention sur le côté droit de la carte et des trois régions qui y sont représentées. C’est dans cette partie du monde que se retrouvent maintenant la première et la deuxième région en matière de demande. Ces trois régions représentent 49 % des projections d’Airbus. Cela implique que les besoins de cette partie de la planète vont influencer les spécifications des prochains avions. Remarquez que c’est une zone très fortement peuplée avec une multitude de liaisons de moins de 4 000 nm. C’est le territoire parfait pour l’A321LR. 

C’est également la zone d’influence de la Chine, les premières exportations de l’ARJ-21 et du C919 seront dans cette région. Bien entendu, dans les cinq prochaines années, cela se fera au compte goûte. Mais les Chinois sont patients et dans dix ans leur industrie aérospatiale se sera développée. COMAC pourrait bien venir jouer le trouble-fête auprès des géants Airbus et Boeing. 

Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *