C’est maintenant le tour de Pierre Karl Péladeau

Pour partager cette publication :

Maintenant que l’offre d’achat d’Air Canada ne tient plus, c’est maintenant au tour de Pierre-Karl Péladeau de tenter sa chance afin de d’acquérir Transat A.T.

Une offre à bonifier

M. Péladeau offre le même prix de 5 $ l’actions qu’offrait Air Canada afin d’acquérir Transat A.T. mais l’offre du président de Québecor est tout de même inférieure à celle d’Air Canada. L’offre d’Air Canada permettait également aux actionnaires d’échanger leurs actions de Transat pour des actions d’Air Canada. Le taux de conversion étant de 0.2862 l’action d’Air Canada par action de Transat. À la fermeture des marchés jeudi dernier, l’action d’Air Canada valait 26,45 $, ce qui donnait à l’action de Transat une valeur de 7,45 $.

De plus, l’action de Transat A.T. se transige en ce moment au-delà de 5 $. Il n’y a donc que très peu d’intérêt pour les actionnaires d’accepter rapidement cette offre. S’il est sérieux, ce dont je doute, Pierre Karl Péladeau devra aiguiser son crayon. 

D’autres investisseurs

Malgré les circonstances difficiles, Transat demeure une entreprise intéressante pour les investisseurs. Je doute que Pierre Karl Péladeau reste le seul concurrent en lice bien longtemps. Un grand groupe européen comme IAG pourrait prendre une participation minoritaire dans Transat. Un tel partenaire donnerait beaucoup de crédibilité aux projets de Transat A.T. 

La direction de Transat A.T. affirme qu’elle est à quelques semaines d’une entente avec Ottawa pour un soutien financier. La compagnie n’a donc pas besoin d’un acheteur à très court terme et elle peut rejeter les offres à rabais. 

L’offensive

Au cours des prochaines semaines, il devrait y avoir une offensive médiatique pour vanter l’offre de M. Péladeau. Les articles et les reportages vont donc se multiplier dans les journaux du groupe Québecor et à la télévision. Il reste à voir si les actionnaires sont prêts à vendre et à quel prix. Et Pierre Karl Péladeau… jusqu’où voudra-t-il aller?

Pourquoi est-ce que j’ai l’impression que je vais parler de Transat A. T. souvent cette année?

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

11 avis sur “C’est maintenant le tour de Pierre Karl Péladeau

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *