Déclaration surprenante du président de Sunwing

Pour partager cette publication :

Le président et chef de la direction de Sunwing Travel Co, M. Colin Hunter a répondu aux questions de La Presse hier. Il a eu un entretien téléphonique avec le journaliste Hugo Joncas à propos du vol nolisé par 111 Private Club. Lors de l’entretien, M. Hunter y est allé de la déclaration suivante : 

« Je n’ai pas été impliqué dans la discussion avec le capitaine sur cette décision, mais quand vous y pensez, faire atterrir un avion coûte très cher, dit Colin Hunter, président du C. A. du Sunwing Travel Group, qui détient la compagnie aérienne du même nom (Lignes aériennes Sunwing). Et nous ne nous faisons jamais rembourser par quiconque. »

Plus loin dans le texte, M. Hunter affirme que le port du masque n’est pas obligatoire dans les avions au Canada. Ouf ! Une telle ignorance de la part de quelqu’un qui est impliqué dans l’industrie est impardonnable. 

Les conséquences

Du point de vue légal, M. Hunter n’est pas président des Lignes aériennes Sunwing. C’est M. Mark Williams qui en est le président et c’est lui qui doit répondre à Transports Canada des actions de la compagnie aérienne. Mais les déclarations de M. Hunter sont celles du fondateur de l’entreprise et elles ne sont donc pas banales. M. William risque fort d’avoir à expliquer à Transports Canada qu’il ne subit pas d’influence indue afin de réduire les frais d’exploitation au détriment de la sécurité. 

Mais là où M. Hunter risque de regretter le plus ses déclarations, c’est au niveau financier. L’entretien avec le journaliste de La Presse laisse sous-entendre que les profits passent avant la sécurité. Ce matin, Sunwing se retrouve en situation de crise, car c’est maintenant sa gestion de la sécurité qui est en cause. Le temps est venu d’activer la cellule de gestion de crise si ce n’est pas déjà fait. Au cours des prochaines semaines, Sunwing va devoir rétablir sa réputation. Bref, il va falloir dépenser, et la facture sera nettement plus élevée que le coût d’un déroutement. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

12 avis sur “Déclaration surprenante du président de Sunwing

  • janvier 8, 2022 à 9:38 am
    Permalink

    une fois de plus Andrée,
    tu soulèves les bonnes questions concernant de telles déclarations .
    Pierre

    Répondre
  • janvier 8, 2022 à 10:06 am
    Permalink

    J’espere que ce manque de jugement ne tombera pas entre 2 chaises. On ne parle pas de bilinguisme ici mais bien de sécurité.

    Répondre
    • janvier 9, 2022 à 6:46 pm
      Permalink

      Je comprends que faire atterir a quelque part d’autre c’est dispendieux mais ils auraient pu contacter la police de Cancun pour qu’ils attendent les fêtards. Ce sont des lois internationales.

      Répondre
  • janvier 8, 2022 à 11:40 am
    Permalink

    Commentaire étonnant d’une compagnie de voyage à rabais, vraiment?

    Je ne suis pas surpris, ce genre de compagnie rogne partout ou c’est possible afin d’avoir le meilleur prix au billet, car pour l’usager la réputation on s’en fout, seul le prix compte, et on peut facilement le vérifier grâce au 737 max qui ne sont nullement boudé par les voyageurs malgré tout ce qui a pu être lu.

    J’ai l »étrange impression qu’on avait promis un avion privé sans restrictions au Club et qu’on en aurait rien su nul été de la sottise de volontairement l’afficher sur les média sociaux, là Sunwing est dans l’embarras parce que même pour un vol nolisé les règles sanitaires et les règles de TC s’appliquent.

    Répondre
  • janvier 8, 2022 à 5:35 pm
    Permalink

    Finance vs sécurité………. Pas la bonne réponse. Il y a des avions qui ont été dérouté pour beaucoup moins que ça

    Répondre
    • janvier 9, 2022 à 7:55 am
      Permalink

      C’est une coquille, il s’agit de M. William. J’ai corrigé le texte

      Répondre
  • janvier 10, 2022 à 7:18 am
    Permalink

    Je considère que l’entreprise a sa part de responsabilité, comme ont voie client avec un bouteille de vodka il fallait s’attendre à du grabuge.
    De plus à 10 k l’arrêt ça aurais pus resoudre le problème leme ou carrément revenir sur Mtl.
    Très mauvaise gestion de cette évènement.

    Répondre
  • janvier 10, 2022 à 4:14 pm
    Permalink

    Il n’y a pas à douter que le capitaine était parfaitement au courant de ce qui se passait en arrière…que la foire était là. que le personnel de gérait plus rien, bref, que n’importe quoi aurait pû arriver, mais le capitaine a décider de tout ignorer … sa décision ou une décision monétaire de la compagnie ? Bref, ça en dit long sur la sécurité dans les avions, avec cette compagnie…tout peût arriver avec eux ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.