Des CRJ à l’hydrogène en 2028 ?

Pour partager cette publication :

MHIRJ Aviation a signé un protocole d’entente avec la compagnie ZeroAvia afin de développer une solution pour les CRJ existants. 

ZeroAvia est une compagnie du Royaume-Uni qui a également un centre d’essai en Californie. Elle est à mettre au point un système de propulsion électrique utilisant une pile à hydrogène. L’entreprise a déjà effectué 35 vols avec un Piper Malibu équipé d’un système générant 600 kW de puissance électrique. La compagnie a débuté la conversion d’un Dormier 228 avec un système ayant une puissance de 2 mégawatts. 

L’ambitieux échéancier de ZéroAvia prévoit la mise au point d’un système de propulsion pour un avion de 19 places en 2024. Puis en 2026 ce serait un avion régional de 50 passagers et un CRJ en 2028. 

Le rôle de MHI RJ sera de fournir l’expertise et le soutien afin de certifier un système de propulsion pouvant être monté sur un CRJ. Cela implique que l’équipe d’ingénieurs de MHIRJ travaillera sur ce projet. C’est donc une expertise opérationnelle importante qui se joint à l’équipe de ZéroAvia. L’objectif pour MHIRJ étant de pouvoir remotoriser les CRJ existant afin d’en prolonger la durée de vie. Bien entendu, l’utilisation de l’hydrogène ajouterait une valeur importante aux CRJ. 

Une industrie en ébullition

Depuis deux ans, toute la R&D en aéronautique s’oriente vers le développement de technologies durables. La quantité de projets ayant déjà débuté des essais en vol est incroyable. Je ne sais pas si le concept de ZeroAvia débouchera sur une commercialisation. Mais ce qui est certain, c’est qu’en 2030 les moteurs d’avions auront connu une progression fulgurante. 

Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 avis sur “Des CRJ à l’hydrogène en 2028 ?

  • octobre 26, 2021 à 7:47 am
    Permalink

    La réponse courte est non. Je voudrais savoir où il vont stocker de l’hydrogène liquide à -253 degrés celcius dans un CRJ.

    Répondre
    • octobre 26, 2021 à 7:49 am
      Permalink

      Sans parler qu’il faut environ 4x plus d’hydrogène liquide pour produire la même quantité d’énergie que du carburant conventionnel.

      Répondre
      • octobre 26, 2021 à 7:54 am
        Permalink

        Je n’ai pas la réponse moi non plus, mais avoue que ces temps-ci les projets apparaissent de partout. Il doit bien y avoir un petit génie quelque part qui a une solution commercialement viable.

        Répondre
      • octobre 27, 2021 à 11:34 am
        Permalink

        4 fois plus de volume mais 2x moins de poids! Une solution pour résoudre le probleme de volume pourrait etre de réservoir escamotable. Et un espace qui pourrait etre utilisé est la soute pour les roues. Le décollage utilise beaucoup de carburant et les roues ne sont rangées qu après le décollage.

        Répondre
  • octobre 26, 2021 à 4:16 pm
    Permalink

    Helas, 2028 c’est loin (voir trop loin) pour les CRJ-200. Et encore faut-il que le planning soit respecté.

    Il risque l’année prochaine d’y avoir quelques CRJ-200 de remisés au fin fond du désert en attendant la baisse du prix du baril.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.