L’assemblage du dernier CRJ débutera bientôt

Pour partager cette publication :

Bombardier doit procéder cet automne à l’assemblage des derniers CRJ à l’usine de Mirabel. La compagnie Suisse RUAG fabrique et assemble la section arrière du fuselage du CRJ. Durant la longue fin de semaine de la fête du travail, elle a publié sur son compte Twitter la photographie suivante : 

CRJ, dernière section arrière du fuselage
CRJ, dernière section arrière du fuselage

On y voit un groupe d’employés posant devant ce qui est la dernière section arrière du fuselage. Avec cette photographie, on peut donc supposer que cette section arrivera bientôt à Mirabel afin de débuter l’assemblage final du dernier CRJ. Avec ce dernier appareil, c’est une époque marquante de l’industrie aérospatiale québécoise qui prend fin. Bombardier a fabriqué près 1950 appareils générant des exportations de plus de 40 G $ pour l’économie montréalaise. Il a contribué de manière importante à façonner le Québec industriel du 21e siècle.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

6 réflexions sur “L’assemblage du dernier CRJ débutera bientôt

  • septembre 7, 2020 à 6:54 pm
    Permalink

    Près de 1950 CRJ fabriquer ils vont voler surement encore longtemps. Je me demande bien ce que le nouveau propriétaire Japonnais va faire avec se programme???. Il me semble que MHI RJ Aviation n’a pas encore mentionné clairement qu’il n’aura pas une suite à ce programme. Sont programme Spacejet bat de l’aile depuis plusieurs années. Enfin sa sera plus la responsabilité de Bombardier Inc.

    Répondre
    • septembre 8, 2020 à 1:08 am
      Permalink

      A l’interne chez Bombardier on semble persuadé que c’est la fin du programme, l’outillage n’a pas été demandé, il y aurait des clauses pour que Bombardier fournisse certaines composantes pour le service après-vente.

      Je crois que MHI voulait avant tout l’expertise des ingénieurs du programme ainsi que les centres de services, imaginez si le Spacejet voyait le jour combien ça coûterait de déployé de tel centres un peu partout sans avoir le volume d’avions pour les soutenir, là les centres sont payants et fonctionnel.

      Répondre
      • septembre 8, 2020 à 10:00 am
        Permalink

        Je ne comprends pas bien la situation.

        Est-ce qu’ils sont obligés de quitter les lieux réclamés par Airbus Canada cette année ?

        Est-ce que tout le monde est sur que le programme SpaceJet va continuer ? On sait déjà que la somme dépensée pour le développement de l’avion s’élève à plus de six milliards de dollar américains jusqu’en 2019.
        Quelle est la taille du marché pour ce type d’avions comme SpaceJet, sachant que CRJ a seulement eu 1,900 livraisons ?

        La question doit être posée par les dirigeants de MHI (Mitac et MHI RJ Aviation) sur l’utilité de continuer le programme SpaceJet. l vaut mieux arrêter l’hémorragie à sept milliard de dollar US que de continuer à saigner et aggraver la situation sans espoir de récupérer quelque chose.

        Répondre
        • septembre 16, 2020 à 12:49 am
          Permalink

          Je ne suis pas inquiet des finances de MHI, c’est un groupe solide financièrement et ils ont les moyens de continuer pour ne pas perdre la face.

          Dans l’achat du programme CRJ on peut y voir une sorte de cannibalisme, on bouffe un concurrent établi, et on fait le plein de personnel compétent pour un programme qui ne va nulle part avec ceux déjà en place.

          Le programme semble être sur la glace pour le covid mais je serais très surpris de l’abandon du Spacejet, après tout MHI aurait très bien pu reculé sur cet achat et il ne l’ont pas fait, alors dans la mesure ou le CRJ n’est plus produit ça n’aurait aucun sens si on ne continue pas l’aventure.

          Répondre
  • septembre 8, 2020 à 4:49 am
    Permalink

    Il y a une dizaine d’années, peut-être un peu plus, cette section était assemblé par MHI au Japon.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *