Airbus A220, mise à jour du programme

Pour partager cette publication :

L’été tire à sa fin alors que la rentrée scolaires est bien entamée et que les vacances de 2020 sont chose du passé. À Mirabel, la production de l’Airbus A220 continue sa progression afin de revenir à la cadence d’avant la COVID-19. Voici une mise à jour des informations que je possède sur ce programme d’avions

La gestion des pièces et le service après-vente

La société en commandite Airbus Canada a fait une annonce jeudi concernant le service après-vente de l’A220 : il s’agit du transfert des services de gestion de matériel de l’Airbus A220 de Bombardier à Satair. 

Ce transfert comprend le service de pièces de rechange et de location d’outillage spécifique à l’entretient de l’A220. Jusqu’au 31 juillet dernier, c’est Bombardier qui s’occupait de maintenir l’inventaire de pièces de rechange de l’Airbus A220. Bombardier s’occupait aussi de maintenir un inventaire d’outils pour le programme A200. C’est maintenant Satair, une filiale à part entière d’Airbus, qui a pris le relais. 

Au sein du groupe Airbus, Satair est en charge de la vaste gamme d’activités à valeur ajoutée : il s’agit entre autres de la gestion et la planification d’inventaire, les contrôles de qualité et l’approvisionnement et la location d’outils. Satair est présente partout où les avions d’Airbus volent. Elle offre donc un plus grand nombre de points de services aux clients de l’Airbus A220. Satair va augmenter de 50 % le nombre de pièces de rechange usuelles d’A220 en inventaire. 

Satair a décidé de maintenir en Amérique du Nord le centre de commande du service après-vente de l’A220. L’objectif étant d’être dans le même fuseau horaire que le centre décisionnel de l’A220 à Mirabel. Cela représente 3 personnes de plus qui seront basées à Washington D.C. 

Utilisation et fiabilité

Plutôt cette semaine, le Vice-président principal Soutien et Satisfaction de la clientèle et Politique de produits A220, M. Rob Dewar, a répondu à quelques questions des médias spécialisés : ce dernier a expliqué que près de 100 % des A220 livrés étaient maintenant revenus en service actif. Les compagnies aériennes utilisent les appareils à 60 % de leur capacité maximale. Pour ce qui est du taux de fiabilité, il est maintenant supérieur à 99 %. Le programme Airbus A220 continue donc de progresser normalement et dans la bonne direction. 

Production et livraison

L’objectif d’Airbus est toujours de ramener graduellement la cadence de production de l’A220 au rythme d’avant la pandémie. L’usine de Mirabel devrait donc produire de 4 à 5 appareils en décembre. 

Au meilleur de mes connaissances, il y a treize A220 de complétés qui sont maintenant au stade de la pré-livraison. Le détail de ces appareils est le suivant : cinq A220-100 et trois A22-300 destinés à Delta, deux A220-300 d’Egyptair, un A220-300 d’Air Baltic et un A220-300 d’Air Vanuatu Pour ce dernier, je doute fort que la compagnie soit en mesure de prendre l’appareil maintenant. Il y a également le neuvième A220-300 d’Air Canada a effectué son premier vol. 

De son côté, Air Baltic a toujours l’intention de recevoir trois appareils cette année. Air Baltic avait avancé l’idée d’accélérer la livraison des 25 A220-300 restants de sa commande. Mais le prolongement de la crise, force le retour à la cédule originale qui prévoit compléter la commande en 2024. 

Delta Airlines

Delta est un client déterminant dans le maintien de la cadence de production de l’A220 au cours des prochains mois. Dès la mi-mars, la compagnie aérienne a suspendu la réception de tous les avions en commande sans exception. Le 14 juillet dernier, le PDG de Delta M. Ed Bastian répondait à une question au sujet des livraisons. Voici ma traduction des propos de M. Bastian : 

« Nous travaillons avec Airbus, comme vous pouvez le comprendre, et ils ont été de très bons partenaires avec nous pour gérer la crise. Clairement, nous sommes dans une situation où nous n’avons pas besoin de nouveaux avions car nous avons beaucoup d’aéronefs immobilisés au sol. Nous allons faire de notre mieux pour gérer les 18 à 24 prochains mois afin de minimiser les livraisons. Nous ne sommes pas encore prêts à faire d’annonces à ce sujet. Cependant, je peux vous assurer que d’ici la fin de l’année, Delta n’utilisera pas ses liquidités afin réceptionner des avions neufs. Je souligne à nouveau qu’Airbus est un très bon partenaire. »

La réponse de M. Bastian signifie que Delta va prendre l’option du crédit-bail pour ses prochaines livraisons. Au 14 juillet dernier, la compagnie n’était toujours pas parvenue à une entente lui permettant de faire une annonce. Mais le 28 août dernier, Delta a pris possession de deux A321ceo neufs assemblés à l’usine de Mobile en Alabama. De plus, les deux premiers A220-300 assemblés à Mobile et destinés à Delta ont volé depuis la semaine dernière. 

Le problème d’ancienneté chez Delta

Théoriquement, le scénario d’une première livraison d’A220-300 à Delta en septembre aurait dû prendre du galon. Mais, il est apparu un autre problème qui empêchera Delta de prendre livraison des Airbus A220. Au début du mois d’octobre, Delta va devoir procéder à d’importantes mises à pied dont 1 941 pilotes; lorsqu’ils entrent à l’emploi d’une compagnie aérienne, les pilotes débutent sur les plus petits appareils de la flotte. En général, les copilotes sur les plus petits avions de la flotte sont ceux qui comptent le moins d’ancienneté. Selon ce que rapporte PAXEX.AERO, au début d’octobre, Delta n’aura plus que 50 copilotes d’A220 de disponible. La compagnie devra alors réduire de 40 % le nombre de vols effectués par des Airbus A220. 

Delta devra former des pilotes plus anciens mais n’ayant jamais volé sur l’A220. Il lui faudra près de deux mois afin de réussir à combler les besoins. La reprise des livraisons d’A220 à Delta pourrait donc tarder jusqu’au début de 2021. 

Les moteurs

La gamme de moteurs PW1500G est toujours soumise à certaines restrictions : soit de voler en dessous de 29 000 pieds ou de réduire le régime moteur au-delà de cette altitude. Afin de lever ces restrictions, Pratt & Whitney travaille sur une modification de la programmation du FADEC. Je rappelle que le FADEC signifie « Full Authorithy Digital Engine control ». Lors d’un échange de courriels, la compagnie confirme être dans les dernières étapes de vérification de la modification. Les restrictions de vol pourraient donc être levées cet automne. 

Les commandes à venir

Le gouvernement italien soutient la relance de la défunte Alitalia qui devra simplifier sa flotte. Ainsi la compagnie principale n’exploiterait plus que des A320neo et des B787 neufs qu’elle va bientôt commander. De son côté Alitalia City Liner, qui est toujours en opération, renouvellerait sa flotte. Actuellement elle possède 15 E-175 et 5 E-190LR dont la moitié sont remisés. Le plan serait de remplacer graduellement cette flotte par des A220.

Le choix du B787 et de l’A220 serait lié au fait que Leonardo fabrique des composantes pour ces deux types. Leonardo compte 49 000 employés dont 31 000 en Italie. Mais Airbus tente de rafler la commande au complet en proposant également des A330neo et des A350. 

La rumeur d’une commande d’Airbus A220 par Ethiopian Airlines a repris du service. Je me souviens qu’au printemps 2017, les gens de marketing de Bombardier étaient exaspérés par les tergiversations d’Ethiopian. Cette commande est donc loin d’être réglée et les gens du marketing d’Airbus auront donc l’occasion d’éprouver leur patience. Notez que sur une flotte de 110 appareils, Ethiopian n’exploite que 14 appareils Airbus des A350. 

BONNE RENTRÉE MASQUÉE À TOUS ET À TOUTES!

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *