Le grand retour au travail des pilotes

Pour partager cette publication :

Le printemps 2020 et la COVID-19 resteront longtemps dans les mémoires des gens de l’aviation. Mais tandis que la quatrième vague s’estompe graduellement, l’aviation reprend son rythme. Cela fait maintenant plusieurs semaines que le reçoit de l’information de la part d’amis et de connaissance qui sont pilotes. La rumeur d’un retour à la pénurie de pilotes recommence à circuler. J’ai pris le temps de faire certaines vérifications afin de savoir où on en est. 

Les transporteurs de premier niveau

Air Canada, Air Transat, Flair, Sunwing et WestJet ont été les plus affectés par la pandémie. Au plus creux du ressac, c’est 90 % de la clientèle qui s’est évaporé. D’ailleurs, Air Transat et Sunwing ont complètement cessé leurs activités pendant plusieurs mois. La principale limite à la reprise des activités aérienne est la disponibilité des simulateurs. 

Toute proportion gardée, c’est Air Canada qui a mis le moins de pilotes à pied avec seulement 600. Les autres ont continué de voler, mais avec une fréquence réduite. Selon Pascale Dery des relations médias d’Air Canada, une centaine reprendront la formation à la fin d’octobre. Ils devraient avoir complété leur formation en janvier. J’imagine que la compagnie procédera à d’autres rappels selon les besoins et les disponibilités.

Chez Air Transat, 370 pilotes sur un total de près de 700 auront été rappelés à la fin d’octobre. La compagnie n’entrevoit pas de difficulté particulière pour le rappel des autres pilotes. 

Je n’ai pas contacté Flaire pour la bonne et simple raison qu’ils sont en mode embauche en ce moment. Cliquez ici pour voir l’offre d’emploi

Je n’ai pas réussi à retrouver le courriel de la personne à contacter chez Sunwing, si quelqu’un la, merci de partager. Avant la COVID-19 elle employait près de 470. Sept de ses 12 B737 sont de retour en service et j’imagine que la moitié des pilotes sont de retour au travail ou sur le point de l’être.

Cela fait plusieurs fois que WestJet ne retourne plus mes demandes d’information. Durant la pandémie, la compagnie avait annoncé la mise à pied de 1 700 pilotes. Ce nombre a été réduit à 700 suites à une entente avec l’association des pilotes de ligne. Suite à la parution de ce texte, j’ai appris que près de 85% des effectifs seraient de retour au travail. Il resterait donc de 200 à 300 pilotes sur la banc.

Les transporteurs régionaux

Air Creebec, Air Inuit et Pascan sont un service essentiel pour plusieurs communautés qu’elles desservent. Le volume d’activité est revenu à la normale, mais la COVID-19 et les mesures sanitaires continuent d’ajouter de la complexité. Dernièrement, Air Inuit a affiché un poste de premier officier Dash-8. Mais il n’est déjà plus disponible, signe que la compagnie n’a pas trop de mal à embaucher. 

Jazz est ans doute le transporteur aérien dont les finances ont été les moins affectées par la pandémie. D’ailleurs, l’entreprise est à nouveau rentable. Je n’ai pas obtenu de réponse officielle de la part de Chorus Aviation. Mais plusieurs pilotes au bas de la liste de rappel sont de retour au travail, et ce depuis plus d’un mois.

Un petit mot à propos de Porter : la compagnie ontarienne procède elle aussi au retour au travail graduel de ses pilotes. La compagnie n’a pas fourni de chiffre, mais selon mes informations elle arrivera au bas de la liste avant la fin de 2021. 

Le troisième niveau

La situation varie énormément d’une compagnie à l’autre et surtout en fonction des régions. Plus l’on s’éloigne de Montréal et plus il est difficile de recruter des pilotes. Lors d’un entretien avec la présidente d’Airmedic, Mme Sophie Larochelle, elle nous mentionnait que le bassin de pilotes pour le recrutement était encore assez large. 

La grande corvée

Au cours des six prochains mois, c’est près de 2 000 pilotes canadiens qui vont retourner dans le « sim » après de très longs mois d’absence. Mais pour le moment, il n’y a pas de véritable signe d’un retour à la pénurie comme avant la COVID-19. Mais il se pourrait bien que l’on assiste à un retournement de situation en deuxième moitié de 2022. Si en ce moment la situation est similaire ailleurs dans le monde, CAE va connaître deux très bons trimestres à venir. 

Abonnez-vous gratuitement à la chaîne YouTube Les Ailes du Québec en cliquant ici   

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *