Les différences entre le P8A Poseidon et le B737NG

Pour partager cette publication :

Le P8A Poseidon partage beaucoup de choses avec le B737NG. Mais il y a également plusieurs différences entre les deux avions. En fait, les modifications apportées au B737NG ont nécessité un investissement important de la part de Boeing. Dans ce texte, je vous explique les différences entre les deux avions. 

Le fuselage

Le P8A utilise le fuselage du B737-800NG et les ailes du B737 900NG. Tout comme pour tous les B737, c’est Spirit Aerosystems qui le fabrique Wichita. C’est également Spirit qui apporte toutes les modifications structurales sur le fuselage et il y en a plusieurs. Le P8A Poseidon compte 7 réservoirs de carburant auxiliaires qui sont situés dans la partie inférieure du fuselage. Il comporte également une soute qui peut être ouverte en vol. Elle contient soit de l’armement soit des équipements. La structure du fuselage a donc été renforcée à plusieurs endroits. Afin d’en augmenter la rigidité l’épaisseur du recouvrement a également été augmentée de 1/32 e de pouces. Là où cela est nécessaire, Spirit applique un plus grand nombre de rivets. 

Ligne d'assemblage du P8A Poseidon
Ligne d’assemblage du P8A Poseidon

Lorsqu’il arrive à Renton, le fuselage du PA8 pèse près de 10 000 livres de plus que celui de B737NG. L’équipe de Renton n’apporte aucune modification au fuselage et ne fait que de l’assemblage et l’intégration des systèmes non militaires. La ligne est située dans un bâtiment voisin des trois lignes d’assemblage du MAX. 

Le système électrique

Pour satisfaire les demandes de la US Navy, Boeing et CFM ont remplacé la génératrice de 90 kV du CFM56-7B par une de 180 kV. Mais cette dernière est tellement grosse qu’elle n’entrait pas sous le capot moteur. Il a fallu le modifier et c’est la petite bosse qui apparaît sur le côté gauche des deux moteurs. Cette nouvelle génératrice a entraîné la modification d’une bonne partie du système électrique. À elle seule, l’ajout de cette puissance électrique additionnelle a coûté 1 G$. Fait intéressant, actuellement, le P8A n’utilise que 40 % de la puissance disponible, car la US Navy voulait avoir de la flexibilité pour les modifications futures.

Nacelle modifiée du CFM56-7B pour le Poseidon
Nacelle modifiée du CFM56-7B pour le Poseidon

Le P8A contient énormément d’équipement électronique et cela nécessite beaucoup de câblage; il y en a trois fois plus dans le Poseidon que dans le MAX. En fait, il en contient près de 140KM. Je dois avouer que c’est impressionnant de marcher dans le fuselage et de voir tous ces câbles. Toutes ces modifications sont très complexes et ont demandé beaucoup de temps. 

Tant que l’avion est à Renton, elle est sous la responsabilité de Boeing avions commerciaux. Ce n’est qu’une fois que l’assemblage est complété qu’il est transféré à la division défense du fabricant. Les installations de Boeing Defence sont à l’aéroport de Boeing Field à quelques kilomètres de Renton. C’est dans le bâtiment où étaient assemblés les B737-100 et 200 que le Poseidon reçoit son équipement de patrouille maritime. 

Les antennes

Le P8A Poseidon compte pas moins de 110 antennes, mais seulement une petite partie est visible. La disposition d’autant d’antennes a demandé beaucoup d’analyse : il a fallu comprendre les effets aérodynamiques de celles qui sont visibles. Mais surtout, il fallait s’assurer d’éliminer les interférences électromagnétiques entre elles. C’est pour cette raison entre autres que le Poseidon n’a pas d’ailettes verticales comme celles du MAX ; la présence d’une structure verticale sur le bout des ailes perturberait trop la propagation des ondes électromagnétiques. 

Bout d'aile du P8A Poséidon
Bout d’aile du P8A Poséidon

 Les bouts d’ailes du P8A sont donc identiques à ceux du B787. Mais ils doivent être retirés lorsque l’avion entre dans le hangar, car ce dernier n’est pas suffisamment large. Ils sont replacés après que l’appareil soit sortie de la ligne de finition. Boeing produit un Poseidon par mois. Le fabricant procède ensuite à une vérification minutieuse de tous les équipements avant la livraison au client.

Enfin, soulignons le développement du PA8 Poseidon a respecter son échéancier ainsi que son budget initial. 

Dans le prochain texte, je parle des performances du P8A. Cliquez-ici afin de vous abonnez à notre chaîne Youtube

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Les différences entre le P8A Poseidon et le B737NG

  • avril 25, 2022 à 7:34 pm
    Permalink

    D’où vient le nom de Poseidon?

    — Prenez un 737NG et « posez y donc » de nombreuses nouvelles pièces.

    Ouf… S’cusez…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.