Les travailleurs de Bombardier votent en faveur de l’entente de réciprocité

Pour partager cette publication :

Environ 3 000 des 4 400 membres du local 712 de l’AIMTA, représentant la très grande majorité des employés syndiqués des trois divisions aéronautiques de Bombardier dans la région de Montréal, se sont présentés à l’assemblée générale spéciale qui s’est tenue dimanche matin le 4 mars au Palais des congrès.

 

Il n’y avait qu’un seul point à l’ordre du jour et c’était l’entente de réciprocité entre le local 712 de l’AIMTA, Bombardier et la société en commandite C Series. Au terme d’une assemblée qui a duré plusieurs heures et au cours de laquelle les membres ont été en mesure de poser toutes les questions qu’ils voulaient, ces derniers se sont prononcés en faveur de l’entente dans une proportion de 92,3%.

 

Les grandes lignes de cette entente sont les suivantes :

 

  • Priorité d’embauche : Les travailleurs et travailleuses sur les listes de rappels des deux compagnies seront appelés en priorité pour pourvoir aux postes disponibles.
  • Prêt de main d’œuvre entre les deux entreprises pour éviter les mises à pied.
  • Reconnaissance de l’ancienneté pour fin de vacances, des avantages sociaux et de l’échelle salariale en cas de transfert d’une compagnie à l’autre
  • Transfert du fonds de pension sans perte advenant un changement d’entreprises.
  • L’entente survivra à la fin de la présente convention collective et se retrouvera dans les prochains contrats de travail de Bombardier et de C-Séries SEC.

 

Le fait que cette entente soit dans la convention collective actuelle et dans les prochaines, permet aux 4 400 membres de l’AIMTA de voir arriver la participation majoritaire d’Airbus dans le consortium C Series de façon très positive. L’entente de réciprocité a pour effet de maintenir la mobilité des membres du local 712 qui peuvent se déplacer d’une chaîne d’assemblage à l’autre selon les besoins sans perdre le moindre privilège que leur confère la convention collective.

 

Cette entente est très avantageuse pour les syndiqués, pour Bombardier, pour Airbus et la société en commandite C Series puisqu’elle apporte une certaine stabilité de la main d’œuvre.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

15 avis sur “Les travailleurs de Bombardier votent en faveur de l’entente de réciprocité

  • mars 4, 2018 à 5:49 pm
    Permalink

    Félicitations aux travailleurs et à leurs représentants!
    92,3%, voilà une éloquente majorité qui sera perçue très positivement par tous les gens concernés. Une bonne entente avec d’excellentes conditions qui se mettent en place. C’est une très bonne nouvelle.

    Répondre
  • mars 4, 2018 à 6:25 pm
    Permalink

    Commentaire hors sujet. Pauvre Sylvain; son site Fliegerfaust semble s’etre fait hacké. Une annonce de « hair removal » pillulle sont site…

    Répondre
    • mars 5, 2018 à 12:37 pm
      Permalink

      Son site ne s’est pas fait hacké. Il a tout simplement multiplié en nombre et en grosseur les encarts publicitaires au point que l’information pertinente se perd dans l’écran. C’est triste à dire mais son site est de moins en moins intéressant à consulter et c’est très dommage. Mais c’est son site et il est libre d’en faire ce qu’il lui plaît tout comme nous sommes libres de le visiter ou non.

      Pour ce qui est de la décision des employés de BBD, c’est une très bonne décision de leur part. C’est du moins mon opinion moi qui ne suit ni de près ni de loin lié à BBD.

      Répondre
  • mars 4, 2018 à 7:25 pm
    Permalink

    Un peu presque dire que c’est une entente d’est plus enviable. La section locale 712 a négocier sans doute très fort. On voit bien que les syndiqués qui ont voter a 92,3%, ont toujours à coeur la réussite du programme C Serie et que leur syndicat y fait tout pour que ces « oiseaux motorisés » volent un jour au dessus des nuages en plus grande quantités que les oiseaux a plumes. Moi j’y ai toujours cru et encore plus avec ce vote. Seulement environ 1400 membres sur 4400 se sont pas prévalu de leurs droits de votes. Bientôt Airbus va accrocher son enseigne sur l’usine de Mirabel. Mais peu importe l’enseigne, le c serie a été dévellopper par le génie Québécois tous en conviendra.

    Répondre
  • mars 5, 2018 à 9:24 am
    Permalink

    Ils veulent tous la paix et la sécurité, bien d’accord!
    Combien dûrera cette entente acceptée?
    A-t-il été question de l’avenir du C Series?
    Qu’en est-il du lien Airbus- Bombardier?

    Répondre
  • mars 5, 2018 à 12:26 pm
    Permalink

    Claude Beauchemin…… À ce que je comprend le vote de dimanche était la deuxième étape après la première du deal d’octobre 2017. La troisième étape est la finalisation du deal d’octobre. C’est là que l’avenir du programme c serie va se préciser et la nature du lien juridique et d’affaire avec Airbus-Bombardier. Surement la finalisation de ce deal en 2018 puisque Boeing avec sa proie Embraer devraient eux aussi préciser leurs intentions cette année.

    Répondre
    • mars 5, 2018 à 1:02 pm
      Permalink

      C.Beauchemin….Cette lettre d’entente voter dimanche n’est que le prolongement de la convention collective actuel et certaines modifications pour les transferts, mises a pied et rappels en particuliers etc. La convention ce termine le 30 novembre 2018 et la nouvelle lettre d’entente va continuer de s’appliquer dans la nouvelle convention collective que devront négocier au sein d’une nouvelle section locale de l’AIMTA, les employé-es transférés chez Airbus/C Serie.

      Répondre
      • mars 5, 2018 à 1:05 pm
        Permalink

        Bonne explication Louis, je n’ai rien à rajouter.

        Répondre
        • mars 5, 2018 à 4:45 pm
          Permalink

          Non en fait ils ont séparé les unités (Cseries et le reste) et chacun ont maintenant leur convention collective respective, identique pour l’instant. À l’échéance les deux conventions seront négociés séparément donc ils pourraient y avoir des différences à partir de ce moment si les demandes des employeurs respectifs diffèrent.

          Répondre
          • mars 5, 2018 à 5:26 pm
            Permalink

            Je dois t’avouer que c’est complexe cette entente et d’ailleurs l’AIMTA a publiée un communiqué de presse cet après midi afin de clarifier la situation. Je sens que je vais en apprendre cette semaine en matière de lois du travaille et de la convention du local 712.

          • mars 5, 2018 à 7:00 pm
            Permalink

            La convention collective va être effectivement séparé qu’a la fin de l’actuel soit le 30 novembre 2018, sauf si Airbus est créé avant le 30 novembre et est près a débuter ces opérations. Une nouvelle section locale devra être créé entre tant et une majorité d’employé-es devront signer leurs adhésions. Les employé-es seront transférer qu’au moment de la formation légale de la nouvelle compagnie Airbus programme C Serie et une nouvelle convention sera négocier. Un nouveau certificat d’accréditation pour l’usine Airbus devra être demander par la nouvelle section locale selon le code du travail. Quand on parle de transferts d’employé-es, forcément c’est pas physique puisqu’ils y sont déjà en en lieu et place.La nouvelle lettre d’entente va être intégré a la nouvelle convention collective pour Airbus. Et cette lettre d’entente va aussi être intégré a la convention collective de la section 712 Aimta pour Bombardier aéronautique qui sera re-négocier aussi cet automne. Ce type d’entente c’est du jamais vu a ma connaissance, quand une nouvelle compagnie est créé les employé-es transférés recommencent tous a zéro normalement. L’ Aimta vient de créé un précédent que tout syndicat va négocier dans une situation semblable. Sa va prendre quand même quelque mois avant que le tout soit complété.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *