Nouveau vote le 18 juin à l’AIMTA

Pour partager cette publication :

La section locale 712 de l’AIMTA avise ses membres à l’emploi de Bombardier qu’elle a reçu une nouvelle offre de l’employeur. Celle-ci sera soumise au vote le 18 juin prochain. Comme pour le vote précédent, les syndiqués auront de prendre connaissance de l’offre au moins 48 heures avant le vote. La tenue de ce vote repousse donc temporairement la possibilité qu’il y ait une grève. C’est une histoire à suivre…

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

9 avis sur “Nouveau vote le 18 juin à l’AIMTA

  • mai 25, 2022 à 2:44 pm
    Permalink

    3 semaines d’attentes avant de pouvoir voir l’offre…c n’importe quoi…le syndicat couche encore avec l’employeur.. esti de pas de colonne

    Répondre
    • mai 26, 2022 à 4:01 am
      Permalink

      Oui nous ont eux etre prit au serieux pas pour avoir 0.75% de plus ca coute plus de 500$ par mois venir travaillé et ce sans avoir ete a epicerie$$$.

      Répondre
  • mai 26, 2022 à 4:10 am
    Permalink

    J espere que l autre offre a plus de sens .Ont n a pas rien eu ds le passé.Ont veux de quoi pour combattre l inflation et pour les futurs retraités.

    Répondre
  • mai 29, 2022 à 5:52 pm
    Permalink

    https://www.railwaypro.com/wp/first-train-for-delhi-meerut-line-delivered/

    “Designed in India, made in India, made for India – it is the perfect demonstration of the PM’s Make in India initiative.

    C’est la meilleure façon de créer des emplois de qualités, bien payés, respecter les travailleurs et travailleuses ainsi que valoriser nos compagnies à la fine pointe de la tecnologie.

    Mais malheuresement, nos deux paliers gouvernamentales ne pensent pas de la même façon que le PM indien.

    Bravo les amis.

    Salut

    Répondre
    • mai 29, 2022 à 6:48 pm
      Permalink

      Si tout le monde se disaient la même chose et bien Bombardier ne vendrait des avions qu’au Canada… et ferait faillite.

      Répondre
      • mai 29, 2022 à 8:49 pm
        Permalink

        Mon point était de souligner la fierté pour garder à l’interne tout le processus de développement, d’ingénierie, de fabrication et de la mise en service d’un produit vue tout ce qui s’est passé avec BT.

        Mais pas besoin de nous inquiéter dans les prochaines années avec la financiarisation de l’économie, les seules industries qui vont rester seront les banques, les centres de donnés et les mines (avec 7 titulaires dans le JdM d’aujourd’hui).

        Et pour les avions nous allons continuer à acheter des modèles des années 60 et 80. Plus faciles et aucune ingénierie à faire.

        Répondre
        • mai 30, 2022 à 1:54 am
          Permalink

          @ Émil,

          Pour les trains beaucoup de pays Européen ont des clauses de fabrication locale, c’est pour ça que BT avait un nombre assez élevé d’usine à travers l’Europe, pour ce qui est du Québec le gouvernement n’a pas insisté, par contre, il faut savoir qu’a l’époque Bombardier était débordé avec le contrat de Toronto transit et New York ,il y avait beaucoup de problèmes de qualité et de livraison, Bombardier n’avait pas les ressources ni la volonté pour ce projet. Maintenant BT n’existe plus, ça ne sert à rien de ruminer sur le passé.

          En aviation c’est différent, on peut fabriquer des parties d’avion un peu partout dans le monde mais pour Bombardier l’assemblage final est fait au Canada, pour ce qui est du design et de la conception, Bombardier est vraiment au poil, il a ce dons de bien anticiper les besoins des clients et de fabriquer des avions phares dans leur segment.

          Répondre
          • juin 1, 2022 à 10:49 am
            Permalink

            Tom Laflamme …Bien dit et avec lucidité en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.