Bombardier consolide sa présence à Wichita

Pour partager cette publication :

Lorsque Bombardier a annoncé la fin de la production du Learjet, le sort des installations de Wichita semblait incertain. Avec les annonces d’aujourd’hui, le fabricant vient d’avions d’affaires, vient de dissiper les doutes. Ainsi, Wichita sera le siège social de Bombardier aux États-Unis. Les installations abriteront également les bureaux de la nouvelle division Bombardier Défense. 

Le siège social américain restera le centre d’essai du fabricant pour ses prochains avions, dont le Challenger 3500. Les installations comptent un centre de service de sept hangars pour tous les avions de Bombardier. C’est également à cet endroit que les avions Gobal 6000 seront modifiés pour le programme BACN destiné à la défense américaine. D’ailleurs, l’avionneur a profité de l’occasion pour confirmer la commande pouvant atteindre six appareils. Ce contrat a une valeur potentielle de 465 M USD. L’entreprise est donc en mode recrutement avec 180 postes à Wichita et 500 aux États-Unis. Elle tiendra une journée porte ouverte le 23 avril prochain afin de pouvoir rencontrer de nouveaux candidats entre autres. 

Comme on peut le constater, la présence de Bombardier à Wichita se consolide. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

8 avis sur “Bombardier consolide sa présence à Wichita

  • avril 19, 2022 à 9:09 pm
    Permalink

    Et voilà, finalement le paradis pour nos affaires, je dirais la terre promise et avec une division BBD défense en plus.
    Avec le Buy American Act, l’abandon de nos gouvernements et les menaces de grèves partout, vraiment pas difficile d’aller créer des emplois de qualité bien rémunérés à Wichita.
    Est-ce qu’on commence à préparer les valisse?
    Allons-nous nous associer à MRJ pour certifier l’avion et aussi le fabriquer à Wichita?

    Répondre
    • avril 20, 2022 à 1:25 am
      Permalink

      Émil,

      Il est bien normal qu’une division défense soit implanté aux USA, le Canada n’est pas vraiment un marché en ce domaine. Bombardier va rentabiliser des installations qui depuis la livraison du dernier Learjet étaient bien vide, il y a beaucoup d’expertise présente à Wichita et avec tout les contrôles de sécurité relié au militaire c’est l’endroit tout désigné.

      Pour ce qui est de la menace de grève, je crois bien qu’il y aura un vote en ce sens mais je serais très surpris d’un arrêt de production, avec la monté des cadences de productions et la pénurie de main d’œuvre qualifié je ne crois pas que vous deviez vous expatrier pour travailler en aéronautique.

      Répondre
  • avril 20, 2022 à 6:47 pm
    Permalink

    C’ est une bonne nouvelle, car BBD pourra
    vendre plus d’ avions aux USA, et meme des gens qualifies d’ ici pourront avoir une chance d’ y travailler, et elargir leur connaissances,sans compter que l’ action pourra aussi prendre de la valeur! Il reste maintenant a s’ entendre pour le contrat de travail( qui traine un peu) J’ ai travaille 30 ans a BBD, et je suis beaucoup plus optimiste que a l’ epoque de Bellemare! L’ avenir nous le dira, mais je suis sur que il sera bien plus rose.

    Répondre
  • avril 21, 2022 à 9:39 am
    Permalink

    Comme d’habitude il vont envoyer les mêmes personnes qui ont un lien étroit avec les gestionnaires alors que plusieurs aimeraient vivre une expérience enrichissante à suivre

    Répondre
  • avril 22, 2022 à 3:22 pm
    Permalink

    À notre ami Louis: il faudra attendre le vote des actionnaires et son entérinement en assemblée pour autoriser le conseil d’administration à faire cette démarche dans l’année. Autrement, de toutes ces nouvelles, c’est naturellement la création de Bombardier Défense qui nous renvoie à la capacité d’anticipation stratégique géniale de l’équipe de management en place: tous les budgets de la défense des pays européens vont exploser dans les prochains mois. Et nous le monde sait maintenant que la guerre de moderne est aussi, électronique, pour ne pas dire digitale. Or, toutes les intelligences artificielles embarquées commandent du Big Data, et des tonnes de données. Et surtout des données en temps réel. C’est, entre autres, par le biais des avions de surveillance que l’on en récolte pas mal…Or, qui fabrique les avions les plus fiables et testés sur de nombreux terrains d’opération ? Il serait difficile pour Bombardier d’en vendre beaucoup en restant au Canada…Questions de technologies sensibles et de maîtrise des militaires amerloques sur ces programmes…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.