Rouge devrait dépasser le cap des 50 appareils en 2018

Pour partager cette publication :

Selon l’entente qui lie le syndicat des pilotes d’Air Canada et la direction de l’entreprise, la taille de sa filiale Rouge est limitée à 50 appareils. À la fin de décembre 2016, Rouge comptait sur une flotte de 45 avions répartie de la façon suivante : 20 A319, 5 A321 et 20 B767-300 ER. Il est prévu que trois B767-300 ER se joindront à sa flotte en 2017 et un autre en 2018 portant ainsi le nombre à 49, juste sous la limite.

 

Questionnée à ce sujet lors du dévoilement de ses résultats financiers de 2016, la direction d’Air Canada a répondu qu’elle avait commencé à explorer la question avec le syndicat des pilotes. Toujours selon la direction d’Air Canada, il y aurait de l’intérêt pour hausser la limite d’appareils que Rouge peut exploiter, de la part des deux contractants. Lorsque Les Ailes du Québec a posé la question au syndicat des pilotes, nous avons obtenu une réponse plus nuancée dans le genre : nous n’avons pas le mandat de nos membres afin de mener une telle négociation, mais si Air Canada nous fait une offre précise nous verrons alors avec nos membres comment cette proposition peut être avantageuse pour eux. Dans le passé une telle demande aurait tout simplement été rejetée, car il était très difficile de négocier eux. Mais l’implantation d’un système de partage des profits, des profits records et une forte croissance ont contribué à changer les mentalités.

 

Dans un tel contexte il semble très possible que les deux parties s’entendent afin d’augmenter la limite de 50 appareils imposée à Rouge; reste à savoir quelle sera la nouvelle limite et quels autres bénéfices les pilotes pourront tirer de cette négociation.

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

4 réflexions sur “Rouge devrait dépasser le cap des 50 appareils en 2018

    • février 20, 2017 à 12:56 pm
      Permalink

      Si c’est le cas pas avant 2020-2021 car les 25 premiers CS300 que recevra Air Can sont destiner à remplacer les E-190.

      Répondre
  • février 20, 2017 à 2:09 pm
    Permalink

    Le malheur est que la plupart des expansions de Rouge se font au détriment d’Air Transat.

    De vraies nouvelles liaisons (ou déjà occupées par des compagnies non canadiennes) seraient moins dommageable pour nos emplois locaux…

    Répondre
    • février 20, 2017 à 2:12 pm
      Permalink

      à partire de demain, je publie 5 textes au sujet d’Air Transat.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *