Top Aces reçoit ses premiers F16

Pour partager cette publication :

Le projet

Cela fait maintenant près de deux ans que la compagnie Top Aces cherche à acquérir des F16. Mais on n’achète pas des avions de chasse usagés de cette qualité comme on achète un marteau à la quincaillerie. Il faut montrer patte blanche afin d’obtenir les accréditations de sécurité. Les marchés aux puces où l’on peut trouver des F16 sont plutôt rares et il faut y mettre le prix pour les acheter. 

En novembre 2019, Top Aces a reçu un financement de 100 M $ auquel la Caisse de dépôt et placement du Québec a participé. Le 13 juillet dernier, Les Ailes du Québec confirmait l’achat de 29 F16 par Top Aces. À l’époque, la compagnie n’avait pas voulu dévoiler le pays d’origine des appareils. C’est mon collaborateur, le pilote laconique Olivier Lacombe, qui avait identifié les F-16 A et B israéliens. 

La livraison

Au cours des dernières semaines, plusieurs rumeurs ont circulé au sujet des F16 de Top Aces. Plusieurs avançaient que la transaction était tombée. Puis le 27 janvier, l’acquéreur a confirmé sur sa page Facebook que les avions étaient en chemin. Dernièrement, quatre chasseurs F16 israéliens ont été photographiés alors qu’ils étaient chargés dans un Antonov 124. Les appareils ont été partiellement démontés pour le transport. Au moment d’écrire ces lignes, l’Antonov 124 faisait escale en Islande. L’appareil a repris sa route et est maintenant en direction de La Mesa où il devrait atterrir vers 12H30, heure locale. Les F16 A et B sont du bloc 10 mais ont été mis au niveau du bloc 15. C’est à l’aéroport de La Mesa à Phoenix en Arizona qu’ils sont attendus.

Top Aces devient donc la première entreprise privée à faire l’acquisition de chasseurs F16. C’est un exploit hors du commun car un très grand nombre de F16 sont encore en service. C’est un excellent avion de chasse et la US Air Force songerait même à en commander des neufs. Au total, plus de 4 580 F16 ont été produits et plus de 20 pays les ont utilisés. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *