Une année de décision pour le Dash8-400

Pour partager cette publication :

C’est le 3 juin 2019 que Longview Aviation Capital a fait l’acquisition officielle du programme d’avions Dash8-Q400. L’acquéreur a déboursé 300 M $ pour le Q400 et a changé son nom pour Dash8-400. Mais ce changement de désignation était loin d’être suffisant pour relancer les ventes de ce turbo-hélices. En 2019, la ligne d’assemblage de Downsview n’a livré qu’une quinzaine d’appareils. En 2020 c’est à peine une dizaine de Dash8-400 qui ont été livrés à des clients. 

Selon certains sites spécialisés, il resterait une quinzaine de commandes dans le carnet de De Havilland Canada. Mais ce chiffre ne tient pas compte des possibles faillites à venir en 2021. Chez les fournisseurs, les gens d’expérience évaluent qu’il y aurait une dizaine de commandes réelles de Dash8-400, pas plus. 

Le Dash8-400 est entré en service en 2000 et plus de 620 exemplaires ont été livrés. C’est un avion pesant et équipé de puissants moteurs offrant de très bonnes performances sur piste. Mais il a moins d’autonomie que l’ATR-72 son compétiteur et il est plus dispendieux à opérer. 

Les décisions à prendre

Alors que le carnet de commandes se vide, De Havilland Canada doit également songer au futur de sa ligne d’assemblage; en juin 2018, Bombardier avait conclu une entente pour la vente des terrains à Downsview. C’est à l’été 2023 au plus tard que De Havilland devra libérer les lieux. Il lui reste donc un peu plus de deux ans afin de décider si elle relocalise la ligne d’assemblage du Dash8-400 et surtout à quel endroit. 

Mais avant de réinvestir dans une coûteuse relocalisation, Longview Aviation Capital voudra savoir si le programme d’avions peut être rentabilisé. La réponse à cette question me semble évidente mais ce n’est certainement pas celle que souhaite les employés de De Havilland. 

En plus, afin de le rendre plus attrayant, il faudrait remotoriser le Dash8 avec des moteurs plus économes. Mais si Pratt & Whitney améliore le PW150, elle voudra moderniser aussi le PW 127 qui équipe l’ATR72-600. Au bout du compte, le Dash8-400neo serait certes plus économe en carburant, mail il resterait tout de même moins compétitif que l’ATR-72-600neo.

La pandémie et ses effets dévastateur sur l’industrie aéronautique se prolongent. En 2021, le Dash8-400 pourraient bien devenir une autre victime de la COVID-19

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

6 avis sur “Une année de décision pour le Dash8-400

  • janvier 19, 2021 à 3:08 pm
    Permalink

    Depuis la prise de possession il n’ont pas vendu un seul appareil.

    Le Q400 n’a jamais été populaire parce que mal placé dans le marché. C’est pour ça que DH a fait faillite.

    Il y a environ 500 appareils encore en service et entre 150 en 200 sont en entreposage présentement attendant un nouveau proprio pour la plupart d’entre eux.

    Donc c’est terminé pour le Q400. Ils peuvent toujours entreposer les machines et gabarits et dire aux fournisseurs qu’il devront attendre 10 ans avant d’écouler tous ces modèles en usager avant de recommencer d’en vendre des neufs.

    PS: Ses deux seuls avantages sur le ATR est sa vitesse et SON AUTONOMIE.

    Répondre
  • janvier 20, 2021 à 11:35 am
    Permalink

    Le Q400 était déjà en difficultés sur le marché lorsque Longview Aviation Capital a fait l’acquisition du programme.
    C’est comme si LAC avait payé 300 M$ pour avoir le privilège d’y mettre fin.
    À n’y rien comprendre.

    Répondre
    • janvier 20, 2021 à 3:07 pm
      Permalink

      Non, ils n’ont jamais vraiment eu l’intention de continuer la production, le but était d’acheter les certificats de type et détenir les droits pour l’entretien des 1200 et quelques exemplaires en service pour les 20 ou 30 prochaines années.

      Répondre
      • janvier 20, 2021 à 4:48 pm
        Permalink

        Possible, mais à 300 M $ cela me semble peu rentable. Ce qui est certain c’est qu’avec les appareils remisés à cause de la COVID, la rentabilité de l’opération est compromise.

        Répondre
        • janvier 21, 2021 à 4:45 pm
          Permalink

          MHI a payé beaucoup plus pour faire la même chose avec le CRJ. Et je parierais que les Dash 8 resteront en service beaucoup plus longtemps que les CRJ.

          Répondre
          • janvier 21, 2021 à 6:04 pm
            Permalink

            Nicolas dit: « Et je parierais que les Dash 8 resteront en service beaucoup plus longtemps que les CRJ ». Ho! que je ne suis pas d’accord avec cette information. C’est vrai que les CRJ 200 sont pas mal tous au rancart, mais pour les 700 et 900 c’est une autre histoire. Mon pif me dit que MHI travaille sur une manière de prolonger la durée de vie des CRJ. Je suis même prêt à parier la dessus: Si à la fin de 2021, rien n’a été annoncé, je devrai écrire une phrase qui te vente avec des superlatifs un peu à la manière Trumpienne. Et s’il y a une annonce de MHI à ce sujet cette année, ce sera à toit d’écrire la phrase à mon sujet.

            Alors est-ce que c’est pari tenu?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *