Une taxe de 15% sur 43 avions d’Airbus

Pour partager cette publication :

Depuis près de deux décennies, Boeing accuse Airbus d’être subventionnée illégalement. À chaque fois que Boeing dépose une plainte contre Airbus devant l’OMC, Airbus réplique contre Boeing six mois plus tard.

La situation actuelle

À l’été dernier, Airbus et l’Europe ont été reconnus coupables de subvention illégale par l’OMC. Les États-Unis ont obtenu par la suite le droit d’imposer des tarifs douaniers punitifs contre l’Europe et Airbus. À l’automne, le gouvernement américain a donc imposé pour 7,5 milliards de dollars de tarifs contres des produits européens. Les mesures adoptées alors comprenaient une taxe de 10% sur les avions d’Airbus importés d’Europe. Cette taxe exclue donc les avions monocouloirs d’Airbus assemblés à Mobile en Alabama. Puis en fin de journée hier, le gouvernement américain a annoncé qu’il haussait la taxe à 15%. La hausse entrera en vigueur le 18 mars et ne touche que les avions importés.

 

De son côté, l’avionneur européen a aussi une cause contre Boeing dont le verdict est attendu au printemps. L’issue est à peu près certaine alors que Boeing et les États-Unis seront reconnus coupable de subvention illégale. Ce sera donc au tour de l’Europe d’avoir le droit d’imposer des tarifs douaniers punitifs sur les importations américaines.

Les chiffres

Nous allons donc regarder quels seront les impacts de cette guerre commerciale pour les deux géants. Dans un premier temps, nous avons choisi d’exclure les avions monocouloirs d’Airbus de notre analyse; les appareils destinés au marché américain étant assemblés à Mobile il ne sont pas taxés. Nous avons également choisi de ne pas prendre en considération les commandes de B737MAX car aucune livraison de MAX en Europe n’étant à prévoir à court terme.

 

Voici le tableau des commandes de gros porteurs vendus par Airbus aux États-Unis et les commandes de Boeing en Europe :

Tableau des commandes de gros porteurs Airbus et Boeing
Tableau des commandes de gros porteurs Airbus et Boeing

Airbus a donc vendu 98 gros porteurs à deux compagnies américaines, mais la première livraison à United est pour 2027. Ce qui revient à dire que seuls les avions destinés à Delta Airlines seront affectés par cette hausse de 15%. Du côté de Boeing, même si les commandes sont plus élevées, les livraisons annuelles sont semblables à celles de sa rivale. Mais contrairement à Airbus, Boeing ne peut compter sur ses livraisons de monocouloirs pour remplir ses caisses. En 2020, Boeing peut difficilement se permettre de retarder des livraisons de gros porteurs en Europe. Il va de soi que si la guerre commerciale se prolonge, le MAX pourrait également être taxé par l’Europe.

Conclusion

Le gouvernement américain a donc choisi d’imposer une taxe de 15% sur 43 avions qu’Airbus doit livrer à Delta Airlines. Et cela même si cette mesure pourrait inciter l’Europe à taxer le MAX lorsqu’il reviendra en service. Tout cela pour forcer l’Europe à négocier? Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer la stratégie de la Maison Blanche?

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

20 réflexions sur “Une taxe de 15% sur 43 avions d’Airbus

  • février 15, 2020 à 9:54 am
    Permalink

    La stratégie de la maison blanche est:
    Buy america!

    Répondre
    • février 15, 2020 à 10:07 am
      Permalink

      Oui comme son entente avec la Chine: En janvier Airbus a vendus 45 A321 en Chine et Boeing combien déjà? Genre un gros zéro.

      Répondre
  • février 15, 2020 à 9:59 am
    Permalink

    L’Organisation Mondial du Commerce (OMC) a donné le feu vert pour cette taxe. Le gouvernement américain ne fait qu’appliquer cette décision.

    Il me semble on doit mettre la faute surtout à l’OMC.

    Répondre
  • février 15, 2020 à 10:09 am
    Permalink

    C’est bon pour le C Series. Ils ont déjà signé l’accord de commerce entre Mexico, US et le Canada.
    Pas de taxe sur le C Series.

    Répondre
    • février 15, 2020 à 11:17 am
      Permalink

      » C’est bon pour le C Series. » ? ou le A220? Ou concernant la commande en C Series par Delta? Je ne comprend pas!

      Répondre
      • février 15, 2020 à 11:19 am
        Permalink

        Aucun impact sur la commande d’A220 parce qu »ils ne sont pas assemblés en Europe. C’est seulement les avions assemblés en Europe qui seront taxés à 15%. Comme il n’y que Delta qui a commandés des gros porteurs assemblés en Europe, elle est la seule à être pénalisée par cette taxe de 15%.

        Répondre
        • février 16, 2020 à 11:45 am
          Permalink

          Merci pour cet éclaircissement! 👍🏼

          Répondre
  • février 15, 2020 à 10:12 am
    Permalink

    Et puis de toute façon si l’OMC donne le feu vert pour une mesure de retaliation contre les US, les européens peuvent aussi imposer des taxes sur les produits américains.

    Répondre
  • février 15, 2020 à 12:47 pm
    Permalink

    Trump cherche a faire pression sur la france pour accepter de negocier un accord commercial Europe (Allemagne) Etats unis.

    Pourtant c est tres simple, il n y a aucun debut de discussion possible.
    A tord ou a raison si cela touche au secteur agro alimentaire (NORMES, OGM…) l opinion publique francaise ne l acceptera jamais.

    La principale crainte des francais sur l accord avec le canada n etait pas de se retrouver avec des produits canadiens en europe, mais la crainte que des produits americains puissent transiter par le canada et se retrouver en europe…
    Cela en dit long sur la reputation des produits americains…

    Répondre
    • février 15, 2020 à 1:07 pm
      Permalink

      C’est pas demain que le Maïs transgénique de Monsanto va se retrouver sur les tables en France.

      Répondre
      • février 15, 2020 à 1:19 pm
        Permalink

        Monsanto c est Bayers maintenant. Donc c est pas impossible 🙂

        Répondre
  • février 16, 2020 à 11:00 am
    Permalink

    Si je comprends bien il y a juste un point que les américains ne veulent plus voir. Il s’agit de l’aide au lancement remboursable.

    Quand il y a eu le début de consolidation en aéronautique dans les années 1990s, il y avait un accord bilatéral entre USA et EU sur le financement des program d’avions commerciaux signé en 1992. On peut lire un article à ce sujet dans le lien en-deesous.
    https://www.lesechos.fr/1993/12/aeronautique-laccord-de-1992-en-attendant-917092

    C’est un accord bilatéral qui permet de ne pas être dans les règles normales de l’OMC. Tout le monde était content et en particulier ça permet à l’industrie aéronautique en Europe (lire « Airbus ») de se développer.

    En 1997, Boeing et McDonnell Douglas a fusionné. Il y a un article intéressant à lire sur le lien en-dessous.
    https://www.lesechos.fr/1997/09/leurope-et-la-fusion-boeing-macdonnell-douglas-819765

    Boeing a du renoncer à beaucoup de choses, y compris le contrat d’exclusivité avec des compagnies américaines. Il y a eu aussi l’ouverture d’un certain nombre de brevets qui étaient déposés suite aux recherches financées par NASA. L’industrie d’avions commerciaux américaine (lire « Boeing ») est depuis sous une menace permanente.

    En 2004, Airbus a une gamme complète d’avions commerciaux du petit mono-couloirs jusqu’au gros avions. Donc le représentant de commerce des USA a décidé de dénoncé l’accord bilatéral de 1992. À partir de ce moment là, le mécanisme de financement d’un nouveau programme avion qui était dans l’accord de 1992 devient illégal. Les deux parties sont donc appelées à respecter les règles normales de l’OMC.

    L’OMC a donné l’accord aux USA d’imposer ces taxes aux européens, donc ils ne font qu’appliquer la décision.

    Il y a toujours une décision attendue dans l’autre sens concernant le financement des programmes de Boeing. Je crois la décision sera rendue ce printemps. Si l’OMC donne l’accord aux européens de mesure de rétorsion alors il n’y a aucun doute ils vont le faire.

    Ce que je comprends de ce que j’ai lu jusqu’à maintenant, le point dur pour les américains est vraiment l’aide au lancement accordée à Airbus pour un nouveau programme. Les américains pensent que ça les dérange pas plus que ça si les pays européens donne des allègements fiscaux (taxe holiday) ou des aides aux recherches dites génériques. Grosso modo, les américains pensent que du moment ce n’est pas une aide spécifique pour un programme et que ce n’est pas sous une forme de cash au debut de programme, ce N’est pas un problème.

    Je sais que c’est une histoire assez complexe, mais il faut comprendre l’irritation des américains au sujet de l’aide remboursable de lancement.

    En tout cas, il faut regarder l’historique de ce conflit. Ça date d’il y a presque trente ans.
    Il faut lire tous les dessous de la fusion de Boeing et McDonnell Douglas et toutes les exigences des européens pour comprendre pourquoi les américains sont très amères au sujet des subventions.

    Répondre
  • février 17, 2020 à 8:59 am
    Permalink

    15% sur des avions à 300M$ et +…. Airbus devrait ouvrir une ligne de 350 à Mirabel et y faire son mini Toulouse

    Répondre
    • février 17, 2020 à 9:21 am
      Permalink

      300M$ C’est le prix de liste. Un escompte de 40% est maintenant de base avant de débuter les négociations et d’ailleurs Airbus a décidé en juillet dernier de mettre un terme à la prix de liste. L’entreprise a jugée qu’elle n’était plus représentative du prix de vente réel.

      Une nouvelle ligne d’assemblage prendrait plus de deux ans à installer et part le temps que serait en production les tarifs seront déjà éliminés. EN attendant, il est toujours possible de déférer les livraisons de quelques mois.

      Répondre
      • février 17, 2020 à 9:37 am
        Permalink

        Oui surtout que Airbus rapatrie en France les work pack du A330 et le composite du A220 qui sont a St-Laurent. Pas sur tant que ca qu’ils veulent faire un mini Toulouse de Mirabel.

        Répondre
    • février 17, 2020 à 10:29 am
      Permalink

      Si jamais il y a une deuxième FAL pour l’A350, elle sera à Mobile, pas à Mirabel. N’y pensez même pas.

      Répondre
    • février 17, 2020 à 3:32 pm
      Permalink

      Mais, ça part d’ou cette rumeur?

      Les gros porteurs sont en pleine crise, il n y aura jamais de deuxième ligne A350, cela ne fait aucun sens. On ne sait même pas si Toulouse montera à sa capacité maximale…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *