United veut plus de CRJ550

Pour partager cette publication :

La compagnie GoJet qui opère les CRJ550 pour United a annoncé qu’elle en ajoutera 20 de plus à sa flotte. Le nombre total de CRJ550 exploité par GoJet pour United passera donc de 54 à 74 appareils

 

Le premier CRJ550 est entré en service en octobre, à partir de sa plaque tournante de United à Chicago O’ Hare. New York Newark a été ajouté dernièrement et Washington Dulles s’ajoutera à l’été.

 

Il semble que la nouvelle configuration de la cabine du CRJ550 plaise énormément à la clientèle affaires de United.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

11 avis sur “United veut plus de CRJ550

  • février 19, 2020 à 5:49 pm
    Permalink

    Bombardier et MHI ne doit pas arrêter la ligne de montage du CRJ pour au moins un autre 4 ans! Le SpaceJet M100 est long d’être prêt, encore de la place pour le CRJ!

    Répondre
  • février 19, 2020 à 6:06 pm
    Permalink

    « Il semble que la nouvelle configuration de la cabine du CRJ550 plaise énormément à la clientèle affaires de United. »

    Je crois que ça plaît surtout aux gestionnaires de flottes, pour chaque CRJ550, ça leur permet d’ajouter un E-175 de 76 sièges.

    Répondre
    • février 19, 2020 à 7:56 pm
      Permalink

      Ça veut dire quoi ton commentaire?

      Répondre
      • février 19, 2020 à 11:24 pm
        Permalink

        Il y a un nombre limité d’appareils de 76 placés pour chaque transporteur selon leurs ententes avec les pilotes, donc à chaque fois qu’ils enlèvent un CRJ700 pour le convertir en CRJ550 de 50 sièges, il libère une place pour un appareil de 76 sièges de plus, habituellement un E-175.

        Répondre
    • février 19, 2020 à 11:06 pm
      Permalink

      Tu veux dire que chaque CRJ-700 qui devient un CRJ-550 permet d’opérer un E-175S aditionnel =>> mais @ 70 sièges.

      Répondre
      • février 20, 2020 à 10:07 am
        Permalink

        Pour United, ils sont limité à environ 300 RJ de 65 à 76 sièges. La limite pour ceux de 50 sièges est à près de 450 ou 500 je crois. Donc ils convertissent leurs CRJ700 de 65 sièges en 50 et les remplacent par des E175 de 76 sièges donc ils optimisent leur nombre de sièges dans le segment des appareils de 65-76 sièges.

        Répondre
  • février 20, 2020 à 7:23 am
    Permalink

    Euh comment vont-ils ajouter 20 appareils alors que la production s’arrête bientôt ??

    Répondre
    • février 20, 2020 à 8:16 am
      Permalink

      Le CRJ550 est un CRJ700 usagés dont la cabine est modifiée.

      Répondre
  • février 20, 2020 à 10:20 pm
    Permalink

    Le 6 février 2019, dans ce blog, j’avait écrit ce qui suit. (Toujours pertinent aujourd’hui je croit)
    ============================
    Je trouve génial l’idée de faire une version du CRJ700 avec 50 places (3 classes).

    Il existe surement plusieurs routes possédant un fort pourcentage de voyageurs d’affaire qui pourraient rentabiliser un tel appareil de 50 places, et ce malgré l’augmentation du CASM.

    Voici un commentaire que j’ai laissé sur A.net :
    ———————————————————————————-

    If I recall well the CRJ 700 was only marginally more expensive to operate than a CRJ 200 (like 10% more).

    I’m convinced UA did its calculation and figured out it could extract more profit overall in converting those 50 CRJ 700 into 50 seaters. (I’m sure many « business intensive » thin routes exits that would be profitably better served via a CRJ 550)

    Furthermore, those « new » CRJ 550 would free up many precious 76 seaters for better use. (UA being obviously scoped out with 76 seaters).

    Finally, the competitive pressure from Delta might have an impact. Delta’s introduction of the A220 will improve big time the quality of its regional offering (cascading effect of upguaging 50 seaters to 76 seaters; those 76 seaters being in turn upgraded to A220s)

    PS: As we know, UA’s CRJ-700s occupy a « 70 » seater sub-clause and are being replaced by E-175SC with only 70 seats. So a little more complexed cascading effect…

    =============================
    Comme vous le savez, le « scope clause » spécifique aux jets à 50 places les limitent à un poids maximum de 65 000 lb au décollage (MTOW). Chez United en tout cas.

    Or le CRJ 700 a actuellement un MTOW de 75 000 lb. D’où le besoin de re-certifier le CRJ-700 afin d’abaisser le MTOW à 65 000 lb, et probablement aussi afin de diminuer le nombre d’agent de bord de deux à un. (Aussi, le « galley » est éliminé et est remplacé par un genre de « snack/beverage » buffet accessible aux passagers – WOW! Comment est lourd un galley?)

    La diminution du MTOW sera probablement obtenue via une diminution de la capacité d’emport en kérosène (présentement à 19 595 lb). Ça expliquerait la diminution de l’autonomie qui passerait de 1378 NM (CRJ 700) à 900 NM pour le CRJ 550 – selon le communiqué de United .

    C’est vraiment génial comme idée. Embraer pourra difficilement répondre similairement car son E170 est passablement plus lourd – un MTOW de 85 100 lb.

    Début 2019, Bombardier évaluait le marché à 700 appareils aux États-Unis. (Les CRJ100/200 & ERJ 145 actuel je suppose)

    Répondre
    • février 21, 2020 à 7:25 am
      Permalink

      L’évaluation du nombre d’appareils est effectivement basée sur le nombre de CRJ 100/200 et ER145 à remplacer. La conversation des CRJ 700 va créer un effet domino: http://www.lesailesduquebec.com/leffet-domino-du-crj-550/
      C’est sur le marché de remplacement des CRJ700 sur BBD espérait faire des ventes, celles-ci seront pour le SpaceJet maintenant.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.