Visite de la pré-FAL A220

Pour partager cette publication :

C’est hier qu’Airbus a présenté aux médias les nouvelles installations de la pré-FAL A 220 à Mirabel. Le ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, était présent pour l’occasion.

Un site industriel majeur

C’est la première fois qu’Airbus installe une pré-Fal en dehors de l’Europe. C’est à Saint-Nazaire en France que sont situés tous les pré-Fal des autres produits d’Airbus. Ce site fournit également ceux de Mobile en Alabama et de Tianjin en Chine. Les gens de Saint-Nazaire ont donc partagé leurs méthodes et leur savoir-faire avec ceux de Mirabel. La nouvelle installation, qui occupe une superficie de 125 000 pieds carrés, permet à Airbus de standardiser la production de l’A220. Avec cet investissement, le site de Mirabel est maintenant le plus gros site industriel d’Airbus en dehors de l’Europe.

Des changements importants

C’est en 2018 que la planification a débuté et le processus a également impliqué les employés de production. Ces deniers ont donné leur avis sur les changements à apporter aux différentes étapes d’assemblage. Ce sont eux qui souvent sont les mieux placés pour aider à améliorer le processus. L’un des objectifs d’Airbus étant d’améliorer l’ergonomie et la sécurité des différents postes de travail 

L’implantation de la pré-FAL A220 amène des changements importants dans la manière de produire l’avion. Airbus travaille avec ses fournisseurs afin que les contrôles de qualité et de conformité soient effectués avant l’expédition. Lorsque les sections de fuselage et les systèmes arrivent à Mirabel, ils doivent être conformes. L’objectif est d’éviter les perturbations et les retards lors de l’assemblage final. 

pré-Fal A220 intégration des systèmes fuselage central
pré-Fal A220 intégration des systèmes fuselage central

Toutes les composantes électriques et hydrauliques sont donc maintenant intégrées aux sections de fuselage à cette étape. De plus, elles sont aussi testées afin de vérifier qu’elles soient fonctionnelles. Les sections de fuselage qui sont livrées à la ligne d’assemblage finale, dans l’autre bâtiment, sont conformes. Le but étant de réduire le temps de cycle lors de l’assemblage final. 

Pour ceux et celles qui se posent la question, la réponse est : oui, la pré-FAL a été prévue afin de pouvoir y assembler l’A220-500.

Le fonctionnement

Lorsque les sections de fuselages arrivent à Mirabel, elles sont déposées sur une palette. Cette dernière est ensuite transportée par un système entièrement automatisé jusqu’à sa première position sur la ligne. Les quatre lignes de la pré-FAL sont pulsées : toutes les palettes de la même ligne sont poussées en même temps lors d’un changement de position. Les employés peuvent continuer à effectuer leurs tâches même lorsque la ligne bouge. De cette manière, il n’y a jamais d’arrêt de production. 

pré-FAL A220 système de transport des palettes
pré-FAL A220 système de transport des palettes
pré-FAL A220 ligne pulsée
pré-FAL A220 ligne pulsée

Deux lignes sont consacrées à la section arrière du fuselage. C’est sur la première que la cloison étanche (bulkhead) et « l’AFT fuse » y sont ajoutées. Puis c’est sur la deuxième ligne que les systèmes sont intégrés. 

pré-FAL A220 section arrière
pré-FAL A220 section arrière

Il y a deux lignes pour la section centrale du fuselage qui comprend le caisson d’ailes. Les deux lignes servent à effectuer les mêmes tâches. Pour le moment, une seule est en fonction et est suffisante pour une cadence de six par mois. La deuxième ligne sera progressivement activée pour atteindre la cadence de 14. Je vous invite à cliquer ici afin de visionner une courte vidéo de la pré-Fal. 

La productivité

Les changements importants apportés avec la pré-FAL lancent une nouvelle courbe d’apprentissage pour les employés concernés. Mais les gains d’efficacités sont suffisants pour que cela n’affecte pas négativement le coût de production, même brièvement. À partir de maintenant, la productivité devrait aller en s’améliorant. 

Airbus refuse de donner le montant de l’investissement dans la pré-FAL. Mais en visitant les installations, l’on constate que c’est une somme nettement supérieure à 100 millions de dollars. Lorsque l’on tente d’avoir des informations plus précises sur la rentabilité du programme, les réponses sont les mêmes depuis 2018 : « l’A220 est semblable à tous les autres programmes d’avions. Nous sommes satisfaits des progrès réalisés jusqu’à maintenant et nous maintenons nos objectifs. » 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “Visite de la pré-FAL A220

  • mars 30, 2022 à 2:03 pm
    Permalink

    Ce commentaire est de Normand Hamel qui n’a pas été en mesure de publier le sien

    Au début du projet du CSeries il était prévu de construire une deuxième usine d’assemblage en face de l’usine actuelle afin d’y compléter les appareils sur une chaîne mobile linéaire. Or avec cette nouvelle pré-FAL cette installation, qui n’a jamais été construite, devient inutile. C’est que ce qui devait se faire en aval de la ligne d’assemblage de base se fait maintenant en amont de celle-ci.

    C’est la méthode Airbus développée par les Allemands qui sont souvent très efficaces sur le plan industriel. Ce sont d’ailleurs des spécialistes allemands d’Airbus qui initialement sont venus à Mirabel pour aider à concevoir cette pré-FAL ultramoderne.

    Répondre
  • mars 30, 2022 à 5:52 pm
    Permalink

    Intéressant article, et la vidéo donne une bonne idée de l’ampleur des installations.

    Répondre
  • mars 31, 2022 à 10:42 am
    Permalink

    Merci André pour le vidéo!!

    Et c’est aussi toujours intéressant de lire les commentaires de Normand Hamel.
    Svp continue tes superbes contributions – comme voici quelques années.

    (On peut aussi parfois voir ses commentaires sur le forum Mtlurb.com).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.