Le Canada va commander 88 F35

Pour partager cette publication :

Le Canada va commander 88 F35

Mise à jour

Le gouvernement du Canada confirme le choix du F-35. Le communiqué de presse mentionne ce qui suit:

« Au cours de la phase de finalisation, le gouvernement des États-Unis et Lockheed Martin devront démontrer que le contrat éventuel répondra à toutes les exigences et attentes du Canada, y compris une utilisation optimale des ressources, de la flexibilité, une protection contre les risques, des garanties d’exécution et de livraison, ainsi que des retombées économiques importantes pour l’industrie canadienne de l’aérospatiale et de la défense. »

L’agence de presse Reuter affirme que le gouvernement canadien aurait fait son choix pour le remplacement des CF-188. Selon l’article, le gouvernement Trudeau en ferra l’annonce cet après-midi. Le nombre d’appareils commandé serait de 88 et la première livraison pourrait être en 2025. 

Il est à souhaiter que cette annonce mette fin à une très longue saga qui a nui à l’efficacité de la défense aérienne du pays. Même si le F-35 n’était pas le meilleur choix selon moi, il est temps de se rallier à la décision. Il faut maintenant espérer que les négociations finales avec Lockheed Martin vont se dérouler rondement. Il est grandement temps que l’aviation militaire puisse être équipée d’avions de chasse modernes et efficaces. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

16 avis sur “Le Canada va commander 88 F35

  • mars 28, 2022 à 2:45 pm
    Permalink

    Ma question est que le F-35 va t’il utiliser les même armes que les F-18 ou si il faut jeter cela et acheter tout du neuf ? Combien le gouvernement a payé pour les f-18 Australiens pour les utiliser pendant ????

    Répondre
    • mars 28, 2022 à 3:40 pm
      Permalink

      L’armement demeure le même car les missiles et bombes utilisés par le Canada sont compatibles avec tous les avions américains. Si le gouvernement avait opté pour le Gripen, là il y aurait eu un problème. Mais l’équipement de service au sol doit changer. Il ne faut pas oublier que les CF-188 ne seront pas tous remplacés avant 2029 voir 2031. Donc l;’achat des CF-18 australiens était justifiable même dans un scénario de changement de type.

      Répondre
  • mars 28, 2022 à 3:27 pm
    Permalink

    Le choix est fait par le gouvernement, mais la partie la plus difficile commence je crois, qui sera la négociation pour les retombées économiques au Canada et au Québec aussi j’espère. Le contrat d’achat est pas encore signier officiellement.

    Répondre
  • mars 28, 2022 à 3:42 pm
    Permalink

    J’aurais préféré le Grippen! Il est au point contrairement au F-35 qui est plein de défauts. Le Canada n’a pas besoin d’avions furtifs et avec le Grippen, on aurait pu abreuver tant qu’on veut les compagnies locales de sous-contrats payants, comme Bombardier qui peine à se sortir financièrement de son flirt avec l’aviation commercial(Cseries).

    Répondre
    • mars 28, 2022 à 9:56 pm
      Permalink

      Non, Bombardier n’était pas partenaire de Saab, IMP aurait assemblé les appareil en Nouvelle-Écosse

      Répondre
  • mars 28, 2022 à 4:57 pm
    Permalink

    Au contraire, repoussé l’achat des F-35 à 2025 est probablement la meilleure décision politique de Justin Trudeau. En 2025, le F-35 sera au standard Block 3F, le premier standard de production avec l’enveloppe de vol complète et toutes les capacités de combat de base. Tout les F-35 fabriqués avant 2022 (près de 800 exemplaires) devront être mis à niveau au standard 3F pour être pleinement opérationnel, le Canada n’aura pas ce problème (et les coûts qui viennent avec) en plus de payer moins cher (en dollar constant) l’unité grâce au volume de production annuel (150/année)

    Répondre
  • mars 29, 2022 à 10:14 am
    Permalink

    Mon hypothèse.

    Maintenant on commence les négociations à propos des retombés économiques pour le Canada et le Québec.
    Dans quelque part dans les semaines à venir les conversations vont dérailler et on vas tout recommencer pour faire la place à notre bon vieil ami, BA.

    Est-ce que ç’est envisageable?

    Salut

    Répondre
    • mars 29, 2022 à 4:23 pm
      Permalink

      pas vraiment

      Répondre
  • mars 29, 2022 à 2:16 pm
    Permalink

    Avec 88 appareils il y a de quoi faire une grosse limonade. 😜

    Répondre
    • mars 29, 2022 à 5:10 pm
      Permalink

      Je suis très curieux de savoir d’oû viennent les estimations de coûts qui se situent entre $15 & 19 milliards…Tout d’abord, le coût des appareils devraient se situer autour de $7 millards alors comment expliquer la grosse différence entre les chiffres.

      Répondre
      • mars 29, 2022 à 9:18 pm
        Permalink

        Le chiffre de 19 G$ inclue l’entretien

        Répondre
  • mars 29, 2022 à 10:23 pm
    Permalink

    Choix incompréhensible de la part de Trudeau.
    Avion mono-réacteur qui a encore beaucoup, beaucoup de problèmes de maturité. Le simulateur n’est toujours pas prêt, pas plus que le fameux casque du pilote qui coûtera un bras. Ce n’est pas un avion multi-rôle et il n’est pas fait pour l’interception… puis, compte-tenu des missions du Canada, en quoi est-il nécessaire d’investir dans un avion furtif ? Et je ne parle pas du coût…

    Des retombées économiques, il y aurait pu en avoir avec d’autres constructeurs… l’argument ne tient pas vraiment.

    Répondre
  • avril 13, 2022 à 4:06 pm
    Permalink

    Vous avez besoin d’un chasseur performant pour prendre la suite. Le F35 malgré ses quelques défauts, reste une machine hyper-technologique aux capacités certainement très élevés et novatrices. Votre participation au programme depuis le départ, mais également au Norad, five eyes, otan, il était peu probable de pouvoir faire autrement. De plus, l’investissement collosal des US dans le F35 permettra quoiqu’il arrive d’obtenir un appareil théoriquement supérieur à tout ce qu’il existe… On aurait préféré que vous achetiez des Rafale mais c’est ainsi. Bonne chance à vous et votre grande nation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.