La saga canadienne du F-35

Pour partager cette publication :

En 2022, le Canada choisira fort probablement le F-35 pour moderniser sa flotte d’avions de chasse. Cette décision sera alors l’aboutissement d’une démarche qui a débuté en 1997. Dans une série de sept textes, je vous présente un résumé de la saga canadienne du F-35 qui aura duré 25 ans. 

Première partie

 Les deux premières phases

L’Adhésion au programme

En 1997, La Défense nationale signe le protocole d’entente de la première phase du programme JSF* (la démonstration du concept). Sa contribution est de 10,6 millions de dollars US. Cette dépense s’inscrit dans les limites de l’autorisation du ministre de la Défense nationale. Par conséquent, il n’était pas nécessaire d’obtenir l’autorisation du Conseil du Trésor. Les militaires y voyaient une bonne occasion de travailler avec ses alliés sur un nouvel avion de combat. De plus, cela permettrait aux entreprises canadiennes de participer à la conception et à la production d’environ 3 100 appareils. Du moins, à cette époque c’était l’estimation du nombre d’appareils qui seraient construits. 

Le Canada donc lancé sa participation dans le JSF sans qu’aucun élu ou citoyen ne puisse se prononcer. Toutefois, cette phase était beaucoup moins contraignante pour les parties prenantes. Le Canada avait encore l’option de se retirer. 

La deuxième phase

C’est en décembre 2001 que le Conseil du trésor approuve une somme de 100 M$ pour le JSF. Cette somme permet au Canada de s’engager dans la deuxième phase du programme JSF. Cette phase a pour but de lancer le développement et faire la validation des systèmes. 

Avant de prendre sa décision, une équipe interministérielle JSF avait été mise sur pied par le gouvernement fédéral. Son objectif était de coordonner et de faire la promotion du potentiel économique du partenariat pour l’industrie canadienne. Le rôle de cette équipe était de tenter d’arrimer les capacités de productions des entreprises canadiennes aux besoins du programme JSF. 

Par la suite, la Défense nationale, Industrie Canada, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international ainsi que la Corporation commerciale canadienne ont conclu un protocole d’entente. Celui-ci déterminait les rôles et les responsabilités de chaque organisation dans le cadre des missions auprès des entrepreneurs américains. 

En février 2002 le ministère de la Défense nationale signe le protocole d’entente de la deuxième phase. Le Canada s’engage alors à investir 150 millions de dollars US pour cette phase. Cette somme comprend, le montant de 100 millions de dollars US approuvés par le Conseil du Trésor en décembre 2001. Par la suite, un montant de 50 millions de dollars est versé à l’industrie canadienne. C’est par l’entremise de programmes d’Industrie Canada déjà en place que la somme est débloquée. Selon la Défense, la raison principale motivant la participation au programme demeurait l’assurance de retombées industrielles pour les entreprises canadiennes.

Je tiens à rappeler qu’à cette époque c’est le libéral Jean-Chrétien qui est premier ministre et qui engagé la Canada vers le F-35. Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

Cliquez ici pour lire la deuxième partie.

*Joint Strike Fighter

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.