Vote de grève chez Stelia St-Laurent

Pour partager cette publication :

Près de 200 membres de la section locale 712 de l’AIMTA à l’emploi de Stelia St-Laurent étaient réunis aujourd’hui. Le comité de négociation leur a présenté les dernières offres patronales. Ils ont recommandé aux membres de rejeter cette offre ce qui a été fait dans un premier vote. Puis 99,5 % des membres présents se sont prononcés pour un mandat de grève. 

« Les représentants de l’employeur sont arrivés à la table de négociation en bulldozer lorsqu’il est venu le temps de commencer à parler des salaires, du régime de retraite ou d’assurance, collective, explique Éric Rancourt. Avec le rejet unanime de ce qu’ils considèrent comme leur meilleure offre et un mandat de grève appuyé par 99,5% des membres, le message est clair, il est temps de prendre nos demandes au sérieux. Il est hors de question de laisser l’employeur nous imposer des reculs sans rien faire, on n’est pas à la table pour jouer un rôle de figurant. Nous voulons parler avec ceux qui décident chez l’employeur pour faire évoluer cette négociation. »

Le communiqué de presse du syndicat laisse clairement planer une menace sur la production de l’A220. Ce communiqué tranche avec le ton habituellement posé des communications officielles de l’AIMTA. L’insatisfaction est bien présente et l’on sent bien que cette négociation ne va nulle part. Il revient au comité de négociation de décider à quel moment la grève sera déclenchée. D’ici quelques semaines nous serons fixés sur un arrêt de production à Stelia-St-Laurent.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

4 avis sur “Vote de grève chez Stelia St-Laurent

  • mars 20, 2022 à 7:53 pm
    Permalink

    Avec 99.5% pour le vote sur 200 personnes ça voudrait dire qu’un seul membre aurait voté contre, Stelia à du vraiment dépasser les bornes pour obtenir un tel résultat.

    L’AIMTA n’est pas d’ordinaire l’unité syndicale la plus déraisonnable, il y a toujours eu une certaine cordialité dans les négociations avec Bombardier, j’imagine que Stelia a cru que les membres reculeraient sans mots dire…grave erreur.

    Répondre
  • mars 21, 2022 à 8:01 am
    Permalink

    Pour répondre à Tom : L’AIMTA n’est pas d’ordinaire l’unité syndicale la plus déraisonnable. Peut-être demander à un nouveau employer chez BA et c’est avantages sociaux ?

    Répondre
    • mars 21, 2022 à 10:22 am
      Permalink

      Quand j’écrivais que cette unité n’est pas la plus déraisonnable c’est que c’est pas le genre du syndicat de recommander un vote de grève dès le début, si on compare avec Unifor par exemple, la première chose c’est de demander un vote de grève fort et avec ça en poche aller aux négociations.

      Pour ce qui est des avantages sociaux des nouveaux employés chez Bombardier, il faut se rappeler que les conventions sont négociées par le syndicat et entérinées par les membres, ce qui veut dire que trop peu de membres voulaient se battre pour des futurs collègues, le syndicat est avant tout un reflet de ses membres.

      Répondre
  • mars 21, 2022 à 2:27 pm
    Permalink

    C’est sur que les membres voulaient pas se battre pour les futurs nouveau et même des employer de BA transférés, car leur avantages étaient aucunement affectées par ce vote car ils avaient déjà leur avantages au complet sans coupures au moment du vote . Un vote facile pour le syndicat .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.