ZéroE : Airbus et CFM s’entendent

Pour partager cette publication :

Airbus et CFM international annoncent la signature d’une entente pour le développement d’un avion à l’hydrogène. 

Dans un premier temps, Airbus va modifier un A380 afin d’y ajouter un pylône sur la partie arrière du fuselage. C’est à cet endroit que sera installé le moteur qui fonctionnera à l’hydrogène. Quatre réservoirs à hydrogène seront installés sur le pont inférieur de l’A380. Notez que l’appareil utilisé est le numéro de série 001. Airbus se chargera également d’installer les consols de collecte et de suivit des données.

Pour sa part, CFM va modifier un moteur Passport afin qu’il puisse être alimenté directement en hydrogène. CFM se chargera aussi du système de distribution de l’hydrogène liquide. Avant l’injection dans la chambre de combustion, la carburant liquide sera convertit en gaz. 

La collecte de données

L’entente entre Airbus et CFM vise donc à mettre au point une plateforme d’essai pour le concept. En effet, l’utilisation de l’hydrogène pose des défis particuliers, mais surmontables. La plateforme servira donc à faire des essais au sol pour l’avitaillement et la manipulation du carburant. Le fonctionnement du moteur sera d’abord validé au sol. C’est en 2026 qu’Airbus prévoit débuter les essais en vol. L’emplacement du moteur à été choisi afin de l’éloigner du flux d’air des moteurs de l’A380. Cela permettra entre autres une meilleure étude de la condensation après la combustion. 

L’écart de température entre l’hydrogène liquide et le gaz injecté dans le moteur pose également des défis particuliers. Cette étape comportera donc plusieurs heures d’essais au vol. Les compagnies Air Liquide et Linde sont également partenaires du projet. 

Airbus a choisi l’A380, car c’est la plateforme qui offre le plus d’espace disponible et la meilleure charge utile. Cliquez ici pour visionner la vidéo de présentation

Conclusion

Airbus va investir des sommes importantes dans la R & D afin d’étudier et de valider le concept. Si plusieurs étaient sceptiques quant à ses intentions réelles sur ce projet, l’annonce d’aujourd’hui dissipe les doutes. Le fabricant prend très au sérieux l’objectif de décarbonation de l’aérien. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.