La FAA scrute le MAX à la loupe

Pour partager cette publication :

 

À la lumière des dernières informations publiées, on constate que la FAA a décidé de passer le MAX à la loupe.

 

Le nouveau rebondissement

Dimanche dernier, le New York-Times a affirmé que la FAA avait découvert un problème avec le câblage électrique du MAX : le stabilisateur horizontal est  un système critique. Cela implique qu’il doit y avoir redondance et c’est le cas du câblage électrique qui active le moteur. Lorsqu’il intervient, le MCAS active ce moteur. Lors d’une revue du MAX, la FAA a découvert qu’à certains endroits, les deux câblages sont côte-à-côte. Ce qui veut dire que lors d’un incident les deux câbles peuvent être rendus non fonctionnels. C’est un accroc important au principe de redondance et Boeing devra corriger le problème.

 

Le travail de la FAA

Depuis près de 50 ans, c’est l’agence du pays où est conçu un avion qui le certifie. Par la suite, les agences des autres pays se fient sur la première pour accorder la certification

 

Lors de la certification du MAX, la FAA a failli à son devoir de surveillance. L’agence américaine a perdu toute sa crédibilité auprès de la communauté internationale de règlementation aéronautique. Pour regagner la confiance des autres agences, la FAA n’a qu’une seule solution : passer le MAX à la loupe afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’autres problèmes à régler.

 

Dans un texte qu’il a publié hier, Ernest Arvai d’Airinsight, tire la conclusion suivante des événements des dernières semaines : le fait que la FAA ait identifié le problème de câblage est une indication que l’agence mène une revue détaillée du MAX et de sa certification. C’est sans doute pour cela qu’en novembre dernier, la FAA s’est plainte de de la pression de Boeing pour re-certifier rapidement le MAX. Rappelez-vous la déclaration du chef de la FAA : « Nous prendrons tout le temps qu’il faut avant d’autoriser le MAX à voler de nouveau ».

 

Selon M. Arvai  la FAA a besoin d’au moins six mois pour revoir les clauses grand-père du MAX. Ce délai serra allongé si d’autres problèmes sont découverts.

 

L’avenir du MAX

Le retour en vol du MAX en 2020 est maintenant très incertain et cela explique l’arrêt de sa production.

 

Boeing a perdu beaucoup de crédibilité auprès de ses clients qui ont été forcés de lui verser de faramineux dépôts. Les compagnies aériennes doivent maintenant trouver des solutions à moyen terme afin de remplacer les MAX. Ces solutions pourront plus facilement devenir permanentes.

 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

28 réflexions sur “La FAA scrute le MAX à la loupe

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *