A220-300 : une autre légère amélioration

Pour partager cette publication :

Le site FlightGlobal rapporte que la masse maximale au décollage de l’A220-300 sera augmentée d’une autre tonne. C’est le Vice-président des ventes monocouloir d’Airbus, M. Antonio Da Costa, qui a confirmé la nouvelle. Ce dernier a donné une entrevue à FlightGlobal.

Cette augmentation de la masse maximale au décollage permet d’emporter plus de carburant. La distance franchissable de l’A220-300 passe donc de 3 400 nm à 3 600 nm. Cette option sera disponible pour les clients dans la deuxième moitié de 2021 et ne sera pas offerte sur l’A220-100. En mai 2019, Airbus avait annoncé une augmentation de la masse maximale de 2,3 tonnes. La distance franchissable de l’A220 passait alors à 3 400 nm. 

La capacité transatlantique

À 3 600 nm l’A220-300 n’a pas suffisamment de distance franchissable pour faire la distance Montréal-Paris. Bien que la distance soit de 3 000 nm, les vents de face au retour ajoutent facilement une heure de vol à la traversée. De plus, avec le maximum de passagers à bord, un avion franchit rarement la distance maximale. 

Depuis son premier vol commercial, l’A220 a toujours rencontré et même dépassé les performances promises. Sa consommation de carburant est donc moindre que prévue. Le motoriste Pratt & Whitney n’a donc pas eu à se précipiter afin d’améliorer les performances du PW1500G. En fait, Pratt & Whitney a eu beaucoup à faire afin de solutionner les problèmes de jeunesse de sa nouvelle gamme de moteurs. 

Maintenant que sa gamme de moteurs gagne en maturité, le fabricant peut passer à l’étape des améliorations. Vous pouvez même parier, que Pratt & Whitney a déjà une bonne idée de l’amélioration à venir. Puisque les moteurs de l’A220 ont rencontré les promesses, l’amélioration des performances aura une valeur. Mais avec seulement 150 appareils en service, cette valeur n’est pas très élevée. Mais dans 3 ou 4 ans, il y aura près de 300 A220 en service. Ce serait alors le bon moment de commercialiser un ensemble d’améliorations.

Avec une autre amélioration de la distance franchissable, celle de l’A220-300 serait alors de 3 800 nm. À ce moment-là on pourra commencer à parler de capacité transatlantique. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “A220-300 : une autre légère amélioration

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *