Aéro Montréal, plus pertinent que jamais

Pour partager cette publication :

C’est en 2006 qu’Aéro Montréal a vu le jour. Le mandat de base de cet organisme demeure de représenter et organiser la grappe aérospatiale montréalaise. Mais au fil du temps son mandat et ses actions se sont considérablement élargis. Son expertise et sa capacité à mener à bien ses mandats lui valent la confiance des gouvernements. Son équipe de 17 permanents gère elle-même certaines enveloppes d’aide budgétaire que lui confient les ministères. C’est Mme Suzanne Benoit qui en est la Présidente directrice générale depuis 2006. 

L’innovation

L’innovation fait partie de la culture d’Aéro Montréal et elle y est fortement encouragée. Entre autres, l’organisme a mis au point des outils de gestion afin de permettre aux PME de prendre le virage de l’industrie 4.0. De tous les secteurs industriels québécois, c’est l’aérospatial qui mène le virage à l’industrie 4.0

Le virage vert et les bonnes pratiques environnementales font également partie des orientations prises. Le Regroupement pour le développement de l’avion plus écologique fait partie des comités parrainés.  

L’année 2019

Aéro Montréal tenait hier son assemblée générale annuelle virtuelle lui permettant de rendre compte à ses membres. En 2019, le revenus d’Aéro Montréal se sont élevés à 9,18 M $. L’organisme compte plusieurs projets spéciaux importants dont, MACH, MACH FAB 4.0, Accélérateur 360˚ et StartAéro 360˚. En 2019, 3 000 personnes ont participé aux différentes activités PME organisées par Aéro Montréal. 

Le conseil d’Administration a établi quatre piliers autours desquels se regroupent les activités d’Aéro Montréal : 

  • Croissance
  • Innovation, compétitivité et productivité
  • Main-d’œuvre
  • Image, influence et marketing

Chacun des piliers est parrainé par un membre du conseil d’administration et chapeaute plusieurs chantiers. En tout, plus de 350 personnes ont participé aux différents instances d’Aéro Montréal. 

La relance

Depuis mai 2019, c’est M. Denis Giangi, qui est le président du conseil d’administration d’Aéro Montréal. M. Giangi est également le président de Rolls-Royce Canada. 

J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec M. Giangi sur le rôle de l’organisme lors de la crise provoquée par la COVID-19. M. Giangi considère que la mission fondamentale de l’organisme n’a pas vraiment changé. Mais ce sont plutôt les priorités d’intervention qui doivent être revues. 

La nouvelle priorité d’Aéro Montréal est donc la relance de l’industrie après la crise; l’Alliance pour la Relance en aérospatiale a donc été créée dans ce but précis. Ce comité relève directement du conseil d’administration et vise à regrouper tous les intervenants du milieu : industriels, paliers de gouvernement et milieu financier. 

Dans un premier temps, le comité va dresser un portrait de la situation. Une fois les grands enjeux bien identifiés, le comité pourra alors développer un plan spécifique pour l’industrie. Mme Benoit souligne le caractère inédit de la crise qui sévit actuellement et la nécessité de trouver des solutions innovantes.

Maintenant plus que jamais, la grappe aérospatiale québécoise a besoin d’Aéro Montréal. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *