Air Transat, la Commission européenne va étudier la transaction

Pour partager cette publication :

La Commission européenne a publié un communiqué annonçant un examen approfondi de l’acquisition d’Air Transat par Air Canada. La Commission européenne désire évaluer plus à fond les impacts de cette transaction sur le marché des vols Canada-Europe. La commission craint que l’achat d’Air Transat par Air Canada ne crée une situation de monopole sur ce marché.

La commission devra faire connaître sa décision sur cette transaction au plus tard le 30 septembre prochain.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

9 réflexions sur “Air Transat, la Commission européenne va étudier la transaction

  • mai 25, 2020 à 7:28 pm
    Permalink

    Ce serait drôle si une fusion Canadienne est bloquée par l’Union Européenne.
    Ils sont capables de le faire.

    Répondre
    • mai 25, 2020 à 8:36 pm
      Permalink

      Connaissant l’incapacité du ministre canadien des transports, ce dernier se laissera imposer la décision de l’Europe sans même bronché.

      Répondre
      • mai 26, 2020 à 5:38 am
        Permalink

        Air France a beaucoup de vols entre la France et Montreal et d’autres ville Canadiennes. Je suis à peu près sur que d’autres compagnies aériennes européennes on des vols vers le Canada comme Level, Corsair ou Virgin ou même British Airways.

        Je suis à peu près sur que le but de la Commission Européenne est de retarder la fusion. Il se peut ce n’est qu’un moyen pour protéger Air France parce que leur coût de fonctionnement est bien trop élevé comparé à Air Transat.

        Je ne comprends pas la vraie raison de cette examen approfondib sur l’acquisition de Air Transat par Air Canada. Il n’y a vraiment pas de menace à la compétition.

        Répondre
        • mai 26, 2020 à 4:02 pm
          Permalink

          C est juste une procédure obligatoire et normale.
          L Europe a forcément un droit de regard sur les compagnies à qui elle donne accès au marché commun.

          Pour avoir accès au marché américain une compagnie doit respecter la réglementation américaine, qui est entre-autre extrateritoriale.
          Pour avoir accès au marche européen elle doit respecter la règlementation européenne, en Europe, ce qui est déjà moins contraignant.

          Donc la commission de va pas regarder si il y a monopole au Canada, mais si il y a monopole en Europe. Et éventuellement demander a l un des deux d abandonner quelques lignes entre l Europe et le Canada au profit d une autre compagnie.

          Exactement ce qui va se passer avec Alstom bombardier, ou Alstom devra probablement faire des cessions la ou il a un risque de monopole.

          Après, ils ne sont pas obligés de s’y soumettre, c est juste qu’ ils n auront plus accès au marché européen…

          Répondre
          • mai 27, 2020 à 9:46 am
            Permalink

            Non, ce n’est pas la procédure obligatoire et normale.

            L’examen approfondi n’est pas le cas normal.

      • mai 26, 2020 à 4:24 pm
        Permalink

        L Europe ne peut pas imposer quoi que ce soit au Canada concernant la fusion de deux entreprises canadiennes.

        Par contre elle peut leur couper le marché si ces deux entreprises ne respectent pas la réglementation européenne.

        Répondre
    • mai 26, 2020 à 10:35 am
      Permalink

      pas impossible, si ce n’était de l’UE, Boeing aurait acheté Embraer juste avant la crise sanitaire….

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *