Air France KLM commande 100 A320neo

Pour partager cette publication :

Le Groupe Air France KLM passe une commande ferme de 100 appareils de la famille A320neo. L’entente comprend également des d’options d’achat pour 60 avions de plus. Il s’agit d’un mélange d’A320neo et A321neo dont la livraison débutera au deuxième semestre de 2023. 

Cette commande servira au renouvellement ainsi qu’à l’expansion de la flotte de monocouloirs de KLM et des deux filiales Transavia. Airbus arrache ainsi un deuxième client de suite à Boeing dont les ventes de MAX avaient connu une certaine reprise. En effet, la compagnie des Pays-Bas était restée fidèle à Boeing malgré la fusion avec Air France. Mais les déboires du MAX et du B787 pourraient bien avoir contribué à convaincre la direction de KLM. C’est donc un changement de camps important pour KLM et un engagement de 20 ans envers Airbus. 

Notez que depuis le début de 2021, Boeing a décroché 824 commandes brutes contre environ 750 pour Airbus. La bataille entre les deux géants est bel et bien relancée. Notez qu‘Air France a profité de cette campagne d’acquisition pour commander 4 A350F.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

14 avis sur “Air France KLM commande 100 A320neo

  • Décembre 17, 2021 à 8:29 am
    Permalink

    Pas un très bon mois de décembre pour Boeing jusqu’à maintenant.

    Répondre
    • Décembre 17, 2021 à 10:00 am
      Permalink

      Oui mais en même temps il ne faut pas oublier que Boeing a vendu plus de MAX en 2021 qu’Airbus a vendu de mono couloirs. Mais chez Airbus on a le sens du spectacle : enlever deux clients de longue date à Boeing en fin d’année, ça créer une perception.

      Répondre
  • Décembre 17, 2021 à 11:24 am
    Permalink

    Le carnet de commandes d’Airbus est donc, plus que jamais, en train de se remplir rapidement, ce qui, du coup, risque fort bien d’accélérer un mouvement mondial de commandes, histoire d’avoir un créneau de production disponible d’ici la fin de notre décade. Il faudra une grosse commande pour espérer obtenir un monocouloir dès 2023-2024. Naturellement, tout ceci mettra beaucoup de pression sur la chaîne logistique des fournisseurs qui demanderont sans doute des financements directs et indirects d’Airbus pour garantir pièces et livraisons à temps, deux domaines sous pression en matière de coûts. Bref, cette course aux créneaux disponibles chez Airbus noiera peut-être Boeing sur un plan financier. Rabais importants à tout futur client, cancellation, déboursés importants pour couvrir la valeur résiduelle garantie des MAX (le marché des MAX usagés nous le dira rapidement comme les gestes des grands locateurs d’avion…), des campagnes commerciales toujours plus coûteuses, des offres d’entretien et de maintenance au rabais: bref, les MAX commenceront plus rapidement qu’espérés à sentir mauvais…Et ici on ne parle même pas des stigmates que ce modèle est affublé auprès des grands acheteurs du monde…depuis ses pépins mortifères.

    Avec un contexte de mutations permanentes des variants du COVID-19, Boeing va devoir se convaincre de prendre une pause de dix ans au moins dans le secteur des monocouloirs. Vaut-il la peine d’investir en R&D simplement pour imiter/rattraper Airbus ? Ce serait une autre carte noire à jouer et pleine d’incertitude. Investir dans de nouvelles technologies aujourd’hui immatures et inexistantes? Il faudra, là encore, sortir le carnet de chèques pour financer également des fournisseurs potentiels…Même si le secteur de la défense pourra permettre de générer des flux monétaires utiles à ce type de financement en R&D, Boeing va devoir d’abord investir dans la reconstruction d’une culture d’ingénieurs pour obtenir un moteur organisationnel parfaitement adapté à la croissance et aux enjeux technologiques à venir. Et là encore, le rendement sur le capital investi sera égal à zéro, ce qui ne pourra convaincre les actionnaires, les créanciers puisqu’il s’agit ici d’investir dans un actif immatériel…qui ne rapporte rien dans l’immédiat. En résumé, la chance de Boeing résidera sans doute dans la reconstruction de son conseil d’administration, cette instance décisionnelle qui devra présider au renouvellement de Boeing dans la très très longue durée…Probablement que ces nouveaux membres nommés de ce conseil devront prendre leur retraite avant même d’avoir pu voir les fruits de leur travail de visionnaire…comme les constructeurs de cathédrales au Moyen Âge qui commandaient 75-125 ans pour les compléter !

    Répondre
  • Décembre 17, 2021 à 3:30 pm
    Permalink

    Je comprends bien la combinaison de l’A220 et l’A321neo.

    Mais c’est étrange qu’ils ont commandé des A320neo aussi.

    Répondre
    • Décembre 17, 2021 à 6:01 pm
      Permalink

      Je veux dire que c’est étrange qu’ils commandent des A320neo en plus des A220 qu’ils ont commandé.

      Répondre
  • Décembre 19, 2021 à 9:28 am
    Permalink

    What A220s? Unless speaking for the prvious order for Air France?

    Répondre
    • Décembre 19, 2021 à 10:52 am
      Permalink

      No A220s on this order

      Répondre
  • Décembre 19, 2021 à 11:58 am
    Permalink

    Donc Air France aura une flotte avecA321neo, A320neo et A220,.

    C’est une combinaison étrange. Je vous laisse y réfléchir.

    Répondre
    • Décembre 19, 2021 à 1:37 pm
      Permalink

      Cette commande ne concerne pas Air France, seulement KLM et Transavia.

      Répondre
  • Décembre 19, 2021 à 9:13 pm
    Permalink

    Les deux avions ont leur raison d etre.
    Le A320 est plus gros qu un A220, son diametre et permet de charger du fret en caisson standard sur la liaison. C est bon complement de revenu sur certaines ligne.

    Répondre
  • Décembre 20, 2021 à 4:03 pm
    Permalink

    Moi je donnerai une chance a Boeing ! Je trouve que Boeing a très bon modèle il faut pas toujours critiqué ! Ça fais partis de LA GAME comme ont dit mais le B777F a tu commandé KLM / AF selon moi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.