Air Transat retire le planeur des Acores

Pour partager cette publication :

Air Transat retire le planeur des Acores

Plutôt aujourd’hui, l’appareil d’Air Transat immatriculé C-GITS a quitté l’aéroport de Pearson en direction de Pinal Park en Arizona. C’est ce A330-200 que le commandant Robert Piché et son premier officier Dirk de Jager on fait planer 19 minutes. Air Transat confirme que l’appareil est retourné à son propriétaire qui est la compagnie de crédit-bail AerCap.

L’appareil qui est le numéro de série 271 avait été livré neuf à la compagnie aérienne en 1999. En 2018, il a fait un bref séjour avec Thomas Cook dans le cadre de l’entente d’échange. Il était remisé à Toronto depuis le mois de juillet 2020. Pour l’instant, je n’ai pas réussi à confirmer ce qu’il adviendra de cet avion historique. Hélas, à 22 ans d’âge, le démantèlement pourrait bien être la solution retenue par le propriétaire. Pour ceux et celles qui utilisent un logiciel de suivi le numéro du vol est le TSC93.

La préservation du patrimoine

Plusieurs vont sans doute être désolés de voir cet avion historique prendre le chemin du désert. Mais il n’y a pas au Québec de musée de l’aéronautique capable de recevoir un A330-200. Pas contre je vous rappelle qui y a le Musée de l’aérospatiale du Québec qui prend forme et qui a besoin de membres de bénévoles et de dons. En vous inscrivant au MAQ, vous posez le premier vers la protection de notre patrimoine aérospatial. Avant d’écrire un commentaire sur Facebook posez-vous la question suivante : quel geste efficace puis-je poser afin de soutenir la préservation du patrimoine aérospatial québécois ? Devenir membre du MAQ ou critiquer sur les réseaux sociaux. Cliquez ici pour devenir membre du MAQ

Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “Air Transat retire le planeur des Acores

  • octobre 18, 2021 à 10:01 pm
    Permalink

    Il y a un musée de l’aviation canadienne à Ottawa !!! Non mais, qu’est-ce que le gouvernement Trudeau attend pour créer une exposition permanente avec cet appareil légendaire , comme c’est le cas avec l’avion de US Air qui a amerri dans le Hudson qui est exposé à Charlotte, NC ???
    Je n’en reviens pas que le Gimli Glider est déjà à la ferraille et que le planeur des Açores va subir le même sort !!! Quelle honte pour le Canada….Les américains ont beau avoir plein de défauts selon certains, mais au moins ils savent se souvenir !!!

    Répondre
    • octobre 20, 2021 à 8:49 am
      Permalink

      Cet avion représente quand même une mauvaise période pour Air Transat. L’exploit et l’extraordinaire pilotage de Piché cache le fait que Air Transat coupait les coins en maintenance. On oublie que tout ça a coûté très cher à AT, notamment par la perte de son ETOP et la mise sous tutelle de son programme de maintenance par Transport Canada pendant quelques années à la suite de l’événement.
      Bref, je ne suis pas certain que Air Transat voulait préserver cette tache sur leur dossier.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *