Airbus affiche une perte de 1,1 G d’euros

Pour partager cette publication :

Airbus a participé au festival des résultats annuels en publiant les siens jeudi matin. Le géant européen a vu son chiffre d’affaires reculer de 30 % à 49,9 G d’euros. Cette baisse s’explique en grande partie par le recul de 34 % des livraisons d’avions commerciaux. Les revenus de cette division ont baissé de 37 % pour atteindre 34,2 G d’euros en 2020 contre 54,7 en 2019.

Airbus Helicopters a connu une légère hausse de 4 % de ses ventes à 6,2 G d’euros. Les commandes provenant des gouvernements ont permis d’augmenter les revenus ainsi que les bénéfices de cette division. Pour sa part, la division défense et espace a enregistré un recul de ses ventes de 4 %. Les revenus étaient de 10,4 G d’euros pour des profits de 408 M d’euros. Le recul des ventes du secteur spatial explique le recul de cette division. 

Malgré la situation difficile causée par la COVID-19, Airbus continue d’investir dans la recherche et développement. En 2020, les dépenses consolidées en R & D se sont élevées à 2,8 G d’euros. Cela demeure une somme importante malgré une baisse de 500 M d’euros par rapport à 2019. Au cours des prochaines années, l’entreprise mettra l’emphase sur la décarbonisation du transport aérien. 

Analyse

Tel que l’on pouvait s’y attendre, le bilan d’Airbus est lourdement affecté par la COVID-19. Mais on constate que c’est surtout la division des avions civils qui traine de la patte. Ce que le bilan ne dit pas, c’est que le fabricant compte toujours une centaine d’avions non livrés. Certains de ces avions n’auraient plus de clients et il faudra trouver le moyen de les vendre. 

Pour 2021, l’avionneur s’attend à livrer à peu près le même nombre d’avions qu’en 2020 soit 566. Tenant compte des augmentations de cadence de production annoncées, l’inventaire d’avions non livrés demeurera stable. Cela surprend et comporte certains risques; il ne faudra donc pas se surprendre que les augmentations de cadence soient moindre que celles annoncées. 

Heureusement qu’Airbus peut compter sur les revenus des divisions défense et hélicoptères. Certes, la situation est difficile mais pas hors de contrôle et les investissements en R&D vont finir par rapporter. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

7 avis sur “Airbus affiche une perte de 1,1 G d’euros

  • février 19, 2021 à 11:23 am
    Permalink

    Ils ont livré 566 avions en 2020 mais le cash flow était fortement négatif et ils ont annoncé un perte.
    C’est une situation assez étrange.

    Répondre
    • février 19, 2021 à 11:33 am
      Permalink

      Plus de 100 appareils assemblés et non livrés, ça consomme les liquidités rapidement.

      Répondre
  • février 21, 2021 à 10:18 am
    Permalink

    1.1 de pertes sur 2020 c’ est quand-même une bonne performance. C’ est même moins de pertes que l’an dernier.

    Il faut dire que l an dernier ils avaient des amendes assez lourdes à payer en France et au royaume uni.

    Les 1.1 incluent 0.38 de charges liés à la fin du 380.
    Par contre, aucune charge liée à l A400m. La branche militaire génere enfin de l’argent… Et cela fait une différence.

    Toujours pas de dettes, une branche militaire qui ne génère plus de pertes (le 400M était un trous sans fond), et la fin de l’A380 qui était produit à perte, cela promet un sacré redémarrage en 2022.

    Pas sûr que Boeing redémarre aussi fort avec 12 de pertes 44 milliards de dette…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *