Airbus augmente sa domination dans les monocouloirs

Pour partager cette publication :

En décembre dernier, j’avais publié un texte sur la fin du duopole entre Airbus et Boeing. C’est en 2019 que la tendance en faveur du géant européen dans le marché des monocouloires s’est établie. La crise du MAX a été un accélérateur de tendance et a contribué à son décrochage. La COVID19 est le deuxième coup dur dont Boeing se serait passé.

L’évolution en 2020

Le tableau ci-dessous nous montre l’évolution des derniers mois dans les carnets de commandes de monocouloirs.

Commandes monocouloirs Airbus (incluant l’A220), Boeing et Embraer

En quelques mois seulement, Boeing a perdu 629 commandes de B737MAX soit 14% du total. De son côté, la famille A320 est encore en territoire positif pour les commandes en 2020. Mais il est fort probable qu’Airbus termine l’année en territoire négatif elle aussi. La question est plus de savoir quel sera l’écart entre les annulations de l’A320 et celles du MAX. 

La reprise de la production du MAX

Plusieurs sites ont commencé à parler de la reprise des vols de certification du MAX d’ici la fin de juin. Mais il faudra attendre encore jusqu’à la fin de l’été avant que les MAX déjà livrés puissent reprendre du service. Boeing livrera les 450 MAX neufs remisés mais non livrés, au compte-gouttes. N’oublions pas que les compagnies aériennes sont toujours en situation de crise. 

De plus, avant de livrer les MAX remisés, Boeing devra repositionner plusieurs câblages électriques. Ce sont les clients qui feront le travail sur les 375 appareils déjà livrés ainsi que l’inspection des réservoirs de carburant. 

Boeing doit livrer la moitié des 450 MAX neufs avant de vraiment accélérer la production du MAX. Pour 2020, il ne faut pas s’attendre à une cadence de production supérieure à 15 MAX par mois. 

Tous les retards et problèmes qu’a connu le MAX sont des arguments de poids afin d’annuler les commandes. C’est le cas en particulier pour les clients dont les livraisons sont prévues en 2021-22. À l’automne 2019, plusieurs compagnies aériennes avaient déjà suspendu le versement des paiements pré-livraison. Ces compagnies n’ont donc pas grand-chose à perdre en annulant. Ajoutez à cela les pertes colossales des transporteurs aériens et vous avez tout ce qu’il faut pour prendre la décision d’annuler. 

Conclusion

Les annulations de commandes vont s’accélérer dans la deuxième moitié de 2020, mais elles seront plus élevées pour Boeing. Airbus pourrait bien finir l’année avec plus de 70% du marché des monocouloirs

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

19 réflexions sur “Airbus augmente sa domination dans les monocouloirs

  • juin 10, 2020 à 8:30 pm
    Permalink

    Avec la débâcle du 737MAX, il en aurait finalement coûté au net beaucoup moins cher à Boeing de développer un remplaçant « clean sheet » du 737.

    Mais les impératifs de réponse rapide au A320neo et de réduction de coûts ont provoqué une décision néfaste dont on parlera encore bien longtemps, comme pour l’aventure du DeHavilland Comet et, malheureusement, le désastre financier du C Series pour Bombardier.

    Répondre
  • juin 11, 2020 à 12:22 am
    Permalink

    Moi j’aimerais bien voir le tableau ci-haut avec le A220-100 & -300 (ex. CSéries), inclue dans l’équation.

    Répondre
    • juin 11, 2020 à 6:22 am
      Permalink

      L’A220 est inclus dans les 6726 avions monocouloirs en commande pour Airbus

      Répondre
      • juin 11, 2020 à 12:08 pm
        Permalink

        Sachant qu’ ils ont déjà livrés dans les 1200 320neo contre dans les 400 max donc le pourcentage de pars de marché est légèrement plus élevé.

        Répondre
        • juin 11, 2020 à 12:58 pm
          Permalink

          Oui, mais il est difficile d’établir combien d’appareils de chaque types sont en service en ce moment. Vers la mi 2021, on aura une meilleure idée des appareils qui auront été envoyés à la casse. Là on pourra mieux établir la part avec les appareils en service actif

          Répondre
    • juin 11, 2020 à 2:45 pm
      Permalink

      Un chaos devenu routinier chez nos voisins du sud.

      Boeing reprend la production du MAX. En même temps, la FAA ordonne au fournisseur de fuselage, Spirit AeroSystems, de suspendre les travaux sur le MAX.

      Et dire que cet avion représente le futur de Boeing!

      Répondre
        • juin 11, 2020 à 3:43 pm
          Permalink

          Mille excuses!

          Il est bien mentionné que la demande vient de Boeing :
          « Spirit said on Wednesday evening that it received a letter from Boeing on June 4 directing the company to “pause additional work on four 737 MAX shipsets and avoid starting production on 16 737 MAX shipsets to be delivered in 2020.” »

          La référence à la FAA vient de Michel G., voir quelques lignes plus haut :
          « La FAA a demandé à Spirit d’arrêter de fabriquer les fuselages du MAX. »

          Mais, je maintiens toutefois que ce comportement est chaotique… 😉

          Répondre
          • juin 11, 2020 à 5:51 pm
            Permalink

            Un lapsus écrit, ca m’arrive tellement souvent, 🙂

  • juin 11, 2020 à 4:27 pm
    Permalink

    Boeing arrête la production du fuselage du 737 Max. ….http:/simpleflying.com/boeing-737-max-fuselage-production-stopped/

    Répondre
  • juin 11, 2020 à 8:03 pm
    Permalink

    Désolé, je ne suis pas certain comment j’ai lu « FAA »…

    Répondre
  • juin 13, 2020 à 1:41 pm
    Permalink

    Crashs, conception défectueuse, crise aérienne… Le Boeing 737 Max revolera-t-il un jour ?

    Voici un excellent article sur la débâcle du 737MAX . À lire pour ceux qui pensent qu’il sera l’avion le plus sécuritaire au monde après plus de 14 mois de raboudinage.
    https://theconversation.com/crashs-conception-defectueuse-crise-aerienne-le-boeing-737-max-revolera-t-il-un-jour-133390

    « Au-delà du 737 Max, c’est tout le groupe qui est passé d’une image d’excellence industrielle à celle d’une entreprise irresponsable et négligente. Boeing a ainsi perdu toute crédibilité auprès des autorités de régulation internationales, des compagnies aériennes et de leurs pilotes, du grand public, et de ses propres employés. »
    Pourquoi Boeing ne commence pas à travailler sur un remplaçant alors qu’Airbus planche déjà pour remplacer le A320 entre 2027 et 2030.

    Répondre
    • juin 13, 2020 à 3:19 pm
      Permalink

      « Pourquoi Boeing ne commence pas à travailler sur un remplaçant alors qu’Airbus planche déjà pour remplacer le A320 entre 2027 et 2030. »
      Voilà une excellente question!

      L’avenir de Boeing (avions commerciaux) est lié à celui de cet avion. Je pense que plus les gestionnaires investisseurs de Boeing s’entêteront d’enfoncer le MAX dans le marché, plus ils creuseront leur propre tombe. Tout ce qu’ils ont à faire est de reconnaître leurs erreurs, d’abandonner ce projet et de repartir sur de nouvelles bases.

      Répondre
      • juin 13, 2020 à 4:54 pm
        Permalink

        Airbus a beau jeu de forcer Boeing vers un nouvel avion car le géant américain est à court de ressources financière et elle a tournée le dos au ingénieurs d’Embraer.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *