Airbus tire avantage de sa situation

Pour partager cette publication :

La pandémie a contribué à creuser l’écart qui sépare maintenant Airbus et Boeing. Le géant européen tire avantage de cette situation pour distancer son éternel rival. 

La production

En avril 2020, Airbus a réduit ses cadences de production afin de s’ajuster à la crise qui frappait l’aviation. Au total, la production a été réduite de 40 % et à la fin de l’année, la compagnie comptait plusieurs dizaines d’appareils non livrés. Elle avait également reçu 115 annulations de commande de ses clients. Puis au début de 2021, les livraisons se sont accélérées et le surplus d’inventaires s’est résorbé. Au deuxième trimestre de cette année, l’avionneur a même déclaré un léger bénéfice.

165 nouvelles annulations se sont ajoutées cette année portant le total à 280. Mais avec plus de 6 900 avions à livrer, la situation est loin d’être désespérée pour Airbus. L’avionneur planifie donc le retour à la normale de sa production pour 2023. Bref, la COVID-19 n’aura affecté Airbus sérieusement que 12 mois et c’est tout.

Pendant ce temps chez Boeing

La pandémie pouvait difficilement frapper à un plus mauvais moment pour Boeing. En effet, le fabricant était toujours aux prises avec la crise du MAX et les problèmes d’assemblages du B787 ont fait surface. 

Plusieurs clients du MAX avaient une clause d’annulation si le fabricant retardait la livraison de plus d’un an. Étant donné la crise que subissait l’industrie, c’est plus de 1 000 annulations de commandes que Boeing a encaissées. Puis à l’automne 2020, l’avionneur a été forcé de suspendre également les livraisons de B787. La compagnie espère toujours reprendre les livraisons dans les prochaines semaines. Là encore, après un an de retard, certains clients seront très heureux d’annuler les commandes sans pénalité. 

Boeing doit verser d’énormes compensations à ses clients et consentir des escomptes hors normes pour vendre ses MAX. Pendant ce temps, le fabricant n’a jamais aussi peu investit dans la recherche et le développement.

L’initiative verte

Tandis que Boeing travaillait à relancer ses ventes et corriger ses problèmes, Airbus s’est lancé dans un virage vert foncé. Le géant européen profite de sa situation plus enviable pour investir massivement dans le développement durable. Tous ces efforts lui permettent d’attaquer de front la lutte aux changements climatiques. Airbus est en train de prendre une avance considérable dans le développement de nouvelles technologies durables. Ainsi, lorsque de nouvelles réglementations environnementales plus sévères seront adoptées, elle aura une réponse. Airbus est dans une bien meilleure situation que l’on ne le pense. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *