Le virage vert foncé d’Airbus

Pour partager cette publication :

C’est en septembre 2020 qu’Airbus a annoncé son intention de produire un avion zéro émission pour 2035. Pour y arriver, le fabricant compte utiliser l’hydrogène comme source d’énergie. 

L’obstacle principal de cet objectif est la mise au point d’un mode de stockage de l’hydrogène. Mais en réalité, il y a un autre défi important auquel il faut s’attaquer : réduire la consommation d’énergie des avions. Les contraintes technologiques et de poids qu’impose le stockage de l’hydrogène sont importantes. Sans la réduction de la consommation d’énergie, l’avion zéro émission est pratiquement irréalisable. En plus de la filière hydrogène, Airbus doit donc explorer toutes les technologies permettant de réduire la consommation d’énergie. Lors de son sommet sur l’aérospatiale durable, le fabricant a présenté plusieurs projets d’innovation :

Le City Airbus

Le concept de mobilité urbaine CityAirbus a déjà fait l’objet d’un test que je vous invite à lire en cliquant ici

Le moteur se secours électrique

Cette annonce a également fait l’objet d’un texte plus complet sur ce site, cliquez ici.

Le stockage d’hydrogène

Airbus a signé une entente avec Air Liquide et Vinci Airport à propos du stockage de l’hydrogène. Dans un premier temps, des réservoirs et un système de distribution seront installés à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry. À partir de 2023, ce système fournira de l’hydrogène aux équipements au sol ayant été converti. La capacité du système sera graduellement augmentée afin de pouvoir approvisionner des avions à partir de 2030. 

Le projet Albatross

Le projet Albatross consiste à réduire la consommation de carburant par l’utilisation de routes plus efficaces. Airbus effectue des vols de démonstration en Europe en partenariat avec les différentes agences de contrôle de la navigation aérienne. Il s’agit de modifier les routes de navigation afin qu’elles soient plus directes. Les profils de descente sont également revus afin de consommer moins de carburant. 

L’optimisation des profils de descentes

Même sans changement à la réglementation actuelle, il est possible d’optimiser les profils de descentes. C’est par le biais d’une programmation spéciale du flight management system (FMS) que cela est possible. Le FMS est l’ordinateur qui contient le plan de vol et s’assure de son exécution. C’est lui qui dit au pilote automatique quand tourner, monter et descendre. En modifiant sa programmation, le FMS retarde la descente ce qui réduit la consommation de carburant en éliminant les paliers. La compagnie LATAM a signé une entente afin de rétroprogrammer 200 appareils de la famille A320.

UpNext

Le projet UpNext consiste à installer sur un Cessan Citation VII une nouvelle aile ayant un profil aérodynamique ultra performant. L’objectif est donc de valider les dernières solutions les plus innovantes sur un avion en vol. Le succès d’Airbus vers l’avion zéro émission passe par UpNext ; c’est la mise au point d’une nouvelle aile qui aura le plus d’impacts sur la consommation d’énergie. 

UpNext CESSNA Citation VII
UpNext CESSNA Citation VII

L’aile de demain

Cette initiative a pour but d’augmenter et d’améliorer l’utilisation des matériaux composites entrant dans la fabrication d’une aile. De plus, l’équipe doit développer de nouvelles méthodes de fabrication et d’assemblage. Le but étant également de produire plus d’ailes plus rapidement et à moindre coût. Bien entendu, la nouvelle aile incorporera les dernières innovations en matière d’aérodynamique. 

Airbus, l'aile de demain
Airbus, l’aile de demain

Un engagement total

Comme on peut le constater, le développement de l’avion zéro émission de laisse pas de place aux demi-mesures. Airbus utilise donc toutes ses ressources afin de s’enligner sur la cible. Le virage vert ne se fait pas en demi-teinte, dorénavant, c’est en vert foncé qu’Airbus s’affichera.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Le virage vert foncé d’Airbus

  • septembre 24, 2021 à 12:15 am
    Permalink

    J’ai beaucoup de difficultés à croire que l’hydrogène sera utilisé en aviation ou tout autre moyen de transport à grande échelle un jour.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.