Boeing laisse tomber Embraer

Pour partager cette publication :

Selon le site brésilien Veja, Boeing aurait décidé de ne pas donner suite à son entente avec Embraer. Ce matin, le géant américain a finalement publié un communiqué confirmant la nouvelle. À l’été 2018, Boeing avait convenu de faire l’acquisition de la division des avions commerciaux d’Embraer. L’entente prévoyait le versement d’une somme de 4,2 G $ contre 80 % de part de cette division. L’E-Jet et l’E-Jet E2 sont les deux modèles que produit cette division d’Embraer. 

Il faut maintenant se demander comment Embraer sera en mesure de tenir tête seule face à Airbus. Il s’agit d’un développement majeur qui aura d’énormes impacts sur le marché des avions de 100 à 150 passagers. De son côté, Boeing aura maintenant fort à faire afin de rester sur le marché des monocouloirs

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

16 réflexions sur “Boeing laisse tomber Embraer

  • avril 24, 2020 à 9:29 pm
    Permalink

    Nouvelle opportunité pour Alain Bellemare! Redresser Embraer…

    Répondre
    • avril 25, 2020 à 7:36 am
      Permalink

      Excellente idée . Alain Bellemare chez Embraer .

      Répondre
    • avril 25, 2020 à 5:56 pm
      Permalink

      effectivement il pourrait aller briser leur compagnie comme il a briser la notre !!

      Répondre
  • avril 24, 2020 à 9:50 pm
    Permalink

    Eh bien! Même si on devait s’y attendre, c’est vraiment une grosse nouvelle. L’argent ne pousse pas dans les arbres pour Boeing non plus.

    Embraer va avoir de grosses grosses misères, et Boeing va devoir se débattre jusqu’au dernier sang pour espérer voir son Max revivre un jour.

    La voix est donc libre pour l’A220 jusqu’à ce que les deux autres concurrents finissent leurs mise au point. C’est un revirement incroyable, qui aurait dit ça il n’y a pas trois ans!

    Répondre
  • avril 24, 2020 à 11:18 pm
    Permalink

    Pour Boeing, l’opportunité était d’avoir de la main d’oeuvre disponible pour les prochains développement. Mais avec le covid-19, Boeing aura plutôt un surplus de main d’oeuvre, il est même question de peut-être fermer une des 2 FAL du 787.

    Répondre
  • avril 25, 2020 à 9:14 am
    Permalink

    Si c’est vrai alors c’est l’arrêt de mort d’Embraer dans l’avion commercial.

    Embraer tout seul n’aura aucune chance face à Airbus, aucune.

    Répondre
  • avril 25, 2020 à 9:15 am
    Permalink

    En attendant, je viens d’acheter des actions d’Embraer.

    Répondre
  • avril 25, 2020 à 10:06 am
    Permalink

    Effectivement, Embraer n’aura aucune chance face à Airbus.

    De la même façon que Bombardier n’avait aucune chance face à Boeing ET Airbus. (Avec en bonus, la réticence du Canada à aider BBD…)

    En espérant que les ventes du CRJ, de Belfast et de la division ferroviaire ne subissent pas le même sort…

    Répondre
    • avril 26, 2020 à 3:56 pm
      Permalink

      Le CRJ est déjà prévu de se terminer fin 2021 grâce à Mitsubishi.

      Répondre
  • avril 25, 2020 à 10:53 am
    Permalink

    Embraer est devenu le Studebaker de l’aviation civil. C’est maintenant une question de temps avant que ça pète !!!

    Qui va acheter un avion qui va devenir orphelin dans moins de dix ans?

    Répondre
  • avril 26, 2020 à 4:16 am
    Permalink

    Avec une fiabilité déjà pas terrible dans le suivi des apports en pièces détachées (cf la dispo de Embraer de chez Hop) cela sent sérieusement le Sapin pour Embraer…

    Répondre
    • avril 26, 2020 à 12:52 pm
      Permalink

      Faut-il s’attendre aux mêmes résultats que ceux de Bombardier ? À qui profite la descente aux enfers d’Embraer?

      Répondre
      • avril 26, 2020 à 8:29 pm
        Permalink

        Ce sera Bowing simplement parce que le marché s’effondre et la valeur d’Embraer sera au plancher dans pas long. Donc, Bowing va ramasser le truc pour moins d’un milliard plutôt que 4.2. Une économie de plus de $3 milliards … et une cie à genou.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *