Bombardier : un aperçu des résultats trimestriels

Pour partager cette publication :

C’est le 28 octobre prochain que Bombardier présentera ses résultats du troisième trimestre de 2021. Afin de prévoir les résultats, j’ai utilisé les informations disponibles publiquement. Voici donc ce à quoi je m’attends jeudi prochain :

Livraisons d’avions

Au cours de la première moitié de 2021, Bombardier a livré 55 avions dont 4 Lear 75 18 Challengers et 33 globaux. Bombardier devra donc avoir livré 65 autres appareils en six mois afin d’atteindre son objectif de 120. Le troisième trimestre comprend un arrêt de production de trois semaines. Il faut donc s’attendre à 25 livraisons pour cette période qui serait répartie comme suit : 16 Global, sept Challengers et deux Lear 75. Les ventes d’avion neuf devraient donc avoir rapporté 1 065 G$. 

Comme c’est le cas presque toutes les années, le quatrième trimestre sera le meilleur de l’année pour les livraisons. 

Les revenus des services

Au premier trimestre, cette division avait rapporté 269 M$, puis 295 M$ au deuxième trimestre. Puis au troisième trimestre, l’utilisation des avions d’affaires atteint des records. C’est le cas en particulier aux États-Unis où Bombardier embauche des techniciens d’entretien à un rythme très accéléré. Plus il y a de personnels et plus les revenus des services augmentent. De plus, le haut taux d’utilisation des avions d’affaires signifie plus de pièces de rechange. Je m’attends donc à ce que cette division ait rapporté 330 M$ au troisième trimestre. 

Le total des revenus arriverait donc à 1 395 G$ selon mes prévisions. 

Les dépenses

Bombardier a prévu une utilisation du flux de trésorerie inférieure à 300 M$ et cette somme comprend une dépense non récurrente de 200 M$. Dans l’ensemble, les dépenses devraient être similaires à celle du deuxième trimestre. Cela permettrait donc à l’entreprise de réduire l’utilisation de trésorerie à près de 200 M$. Il ne faudrait pas se surprendre que l’on nous annonce que le dernier trimestre sera neutre de ce côté. 

Les cadences de production

Pour ce qui est de la famille Global, les cadences sont pratiquement à la limite de la chaîne de production. Pour livrer plus de 80 Global par année, Bombardier aurait besoin d’ajouter de la capacité de production. De plus, il y aura le déménagement de la ligne d’assemblage de Downsview à Pearson en 2023. La cadence totale de la famille Global restera donc dans les 70 appareils par année.

La demande pour le Challenger 3500 est bonne et la cadence a augmenté graduellement en 2021. Je m’attends donc à un minimum de 40 de livraisons en 2022 et une douzaine pour le Challenger 650. Mais il n’est pas impossible que le Challenger 3500 nous réserve quelques bonnes surprises dans les prochains mois. 

Bien entendu, ce sont des prévisions et elles sont faites pour être dépassées. 😉

Abonnez vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

9 avis sur “Bombardier : un aperçu des résultats trimestriels

  • octobre 22, 2021 à 7:03 pm
    Permalink

    J’imagine que le nouvelle ligne d’assemblage à Pearson sera quand même pensé pour éventuellement augmenter la production si nécessaire?

    Répondre
    • octobre 22, 2021 à 9:03 pm
      Permalink

      Surtout que Bombardier mise beaucoup sur le Global.

      Répondre
        • octobre 23, 2021 à 11:09 am
          Permalink

          Ouais, mais L’article date du 20 septembre 2021 et site Alain Bellemare CEO de Bombardier deux phrases avant.

          Répondre
          • octobre 23, 2021 à 11:27 am
            Permalink

            Oui c’est la reprise d’un vieux communiqué de presse lors du dévoilement de la construction de la nouvelle usine. J’ai vu la même affirmation (100/année) dans la vidéo de présentation de Bombardier.

          • octobre 23, 2021 à 12:21 pm
            Permalink

            L’auteur de l’article est un peu mélanger, en plus de mentionner qu’Alain Bellemare est encore en poste, il dit que Bombardier aura 68 milles employés et qu’il fabrique encore des trains. En espérant que le PDG Éric Martel va lui donner leur juste. Pourtant l’article date du 20 septembre 2021 et aucune correction. Par contre de belles photos. Je suggère aux Ailes du Québec d’envoyé un courriel de rectification à l’auteur de l’article ou de faire un commentaire de rectification au bas de l’article et en lettres majuscules.

  • octobre 23, 2021 à 1:47 pm
    Permalink

    Merci pour ces renseignements !

    Répondre
    • octobre 23, 2021 à 2:52 pm
      Permalink

      Ça demeure une précision, donc il peut y avoir un écart avec les annonces mais cela donne idée de ce qui s’en vient.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.