COVID-19: le désespoir envahit les employés

Pour partager cette publication :

Au printemps 2020, la COVID-19 a envoyé au chômage des dizaines de milliers d’employés du transport aérien et de l’aérospatiale. Les personnes affectées comprennent la nécessité de protéger la santé de la population. Ils ont donc accepté que le ralentissement de leur industrie était nécessaire. Lorsqu’ils ont quitté leur emploi au printemps dernier, ils avaient espoir d’être réembauchés après la pandémie. Cet espoir reposait sur le fait que le transport aérien et l’aérospatiale sont des industries stratégiques pour le Canada. Pour les dizaines de milliers de mises à pied de ces industries, la nécessité d’une aide spécifique était évidente. 

Mais les semaines, les mois et les saisons ont passé sans que le gouvernement canadien n’agisse. La pandémie s’étire et la COVID-19 n’a pas dit son dernier mot alors que des mutations sont apparues. L’arrivée des vaccins à la fin de 2020 avait ravivé l’espoir d’une sortie de crise rapide en 2021. Mais la fabrication et la distribution à grande échelle prendront plus de temps que prévu. Bref, nous ne sommes pas sortis du bois et la pandémie va demeurer au sommet de l’actualité jusqu’à la fin de 2021. 

Le changement

La suspension des vols vers les destinations soleil impose aux compagnies aériennes canadiennes un fardeau supplémentaire. En quelques jours, le moral des employés qui étaient encore en chômage est passé de l’espoir au désespoir. Dans les jours qui ont précédé la suspension des vols vers le Sud, j’ai reçu des courriels d’employés encore au travail. Eux aussi avaient perdu espoir et ils se demandaient quand leur tour viendrait. Pour plusieurs de ces employés, la réponse arrivera encore plus vite que prévue.

L’inaction du gouvernement canadien est telle que même les médias étrangers en parlent : le journaliste Bruno Trévidic a écrit à ce sujet dans le journal Les Échos. Est-ce que les français s’inquièteraient plus de l’avenir d’Air Canada et d’Air Transat que le premier ministre du Canada?

Les mauvaises nouvelles sur l’industrie du transport aérien ont fini par atteindre les employés de l’aérospatiale.  Les employés d’Airbus, Bombardier, Bell Flight, CAE, Pratt & Whitney entre autres se demandent également quand viendra leur tour. Plusieurs intervenants de cette industrie craignent que l’absence d’un programme de soutien au Canada incite les entreprises à se tourner vers les pays où il y en a. Depuis quelques jours, le ton a changé; le moral est à la baisse et des dizaines de milliers de personnes s’attendent maintenant au pire. Les gens ont perdu confiance et le désespoir s’installe. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “COVID-19: le désespoir envahit les employés

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *