Des A220-300 de JetBlue assemblés à Mirabel

Pour partager cette publication :

Des A220-300 de Jetblue assemblés à Mirabel

Au moment d’écrire ces lignes, JetBlue avait reçu 8 A220-300 de sa commande initiale de 70. Pourtant, la compagnie aérienne est déjà en amour avec le type et elle en redemande. En février, elle en a commandé 30 de plus portant le total commandé à 100. JetBlue veut plus d’A220-300 et le plus vite possibles. Mais la capacité de la ligne d’assemblage de Mobile en Alabama est limitée à 4 appareils par mois. 

La seule solution pour accélérer les livraisons est d’accepter des livraisons d’appareils assemblés à Mirabel. Or, selon ce qu’a appris Les Ailes du Québec, Airbus et JetBlue, ce serait entendu à cet effet. La signature de la commande additionnelle de 30 A220-300 en février serait accompagnée d’une entente à ce sujet. C’est au cours de la deuxième moitié de 2022 qu’Airbus assemblera un premier appareil de JetBlue à Mirabel.

Il faut comprendre que le modèle industriel d’Airbus est basé sur la capacité de production des chaînes d’assemblage. Les sites de productions ne bénéficient d’aucune exclusivité géographique : pour le programme A32O, le site de Mobile se concentre sur le marché américain. Mais c’est un gros marché et les sites de Toulouse et Hambourg produisent également pour le marché américain. Cette philosophie s’applique également au programme A220 pour le futur. La capacité de production de Mirabel sera de 10, celle de Mobile de 4. Airbus a donc de la flexibilité afin de pouvoir fonctionner les deux sites de production à pleine capacité. 

Le différend commercial

La fabrication des appareils à Mirabel pour être livrés à un client américain ne devrait pas poser de problème. En effet, en juin 2021, l’Europe et les États-Unis ont convenu d’une trêve de cinq ans sur les droits compensatoires en aéronautique. La dispute qui a débuté en 2004 mettait en cause Airbus et Boeing. De plus, Boeing a perdu le contrat de remplacement des CF-188 et des CC-150 Polaris suite à sa plainte contre Bombardier. L’avionneur américain est maintenant en excellente position pour remporter le contrat de remplacement des avions de patrouille maritime CP-140 Aurora. Je crois que la leçon a été apprise chez Boeing et que l’on veut éviter de nouvelles discordes. 

Réaction de l’AIMTA

Éric Rancourt, agent d’affaires District 11, responsables des unités d’Airbus Canada et de Stelia Saint-Laurent pour l’AIMTA déclare ce qui suit:

« Avec la pré-fal d’Airbus Canada et les cockpits de Stelia St Laurent, nous contribuons déjà à la fabrication de l’ensemble des A-220, tant à Mobile qu’à Mirabel. Si la capacité de production de Mobile ne fournit pas avec 4 avions par mois et que l’usine de Mirabel obtient des avions supplémentaires à assembler, on ne peut que s’en réjouir. La main-d’œuvre de l’usine de Mirabel est très qualifiée. Je suis convaincu que nous sommes capables de relever ce défi et d’accélérer la cadence. C’est un beau problème. »

Le carnet de commandes

Mine de rien, Airbus enregistre déjà 70 commandes d’A220 depuis le début de 2022. Il ne faudrait toutefois pas se surprendre que le flot de commandes ralentisse d’ici Farnborough 2022. En effet, il semble qu’après deux ans de pose, la grande kermesse annuelle de l’aéronautique reviendra cette année. Le fabricant européen a l’habitude de retenir les commandes pour les dévoiler au Bourget ou à Farnborough. L’avionneur voudra sans doute profiter de l’édition 2022 pour renouer avec sa vieille habitude. 

Il manque encore deux gros clients au tableau de chasse de l’A220. Il s’agit d’American et de United qui opèrent plusieurs A319ceo, et B737-700NG. Ces deux compagnies aériennes représentent à elles seules un potentiel de 200 commandes. Mais c’est plutôt 25 ou 50 qu’elles devraient commander cette année afin de valider ses performances.

La production

L’année 2022 en sera une de difficultés et de perturbations de la chaîne d’approvisionnement. Pour obtenir de nouvelles commandes, Airbus doit absolument trouver un moyen de libérer des créneaux de livraison. La solution la plus rapide est une augmentation de la cadence de production. Maintenant que la pré-FAL est en place, il lui reste à gérer les fournisseurs pour s’assurer que cela se fasse. Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

4 avis sur “Des A220-300 de JetBlue assemblés à Mirabel

  • mars 14, 2022 à 10:22 am
    Permalink

    Je crois me souvenir qu’Air Canada avait aussi la volonté d’avoir plus d’avions et plus vite. Ça va jouer du coude sur les créneaux de fabrication tantôt!

    Répondre
    • mars 14, 2022 à 10:39 am
      Permalink

      Pour le moment, AC ne prévoit pas de livraison en 2023. Les 12 appareils restants sont prévus pour 2024-25. Mais cela pourrait changer.

      Répondre
  • mars 16, 2022 à 12:23 am
    Permalink

    Très heureux d’apprendre que United et American songeraient à commander des A220. Les 3 compagnies Américaines (Delta, JetBlue et Breeze) qui en avaient commandé ont récidivé assez rapidement. Lors de sa dernière commande de 200 Boeings il y avait 50 Max8 et 150 Max10 mais pas de Max7. Donc rien pour remplacer les 67 A319 et les 40 737-700. American doit remplacer 132 A319.

    Répondre
    • mars 16, 2022 à 6:38 am
      Permalink

      Je n’ai pas affirmé qu’American et United d’intéressaient à l,A220. J’ai juste dit qu’ils manquaient au tableau de chasse de l’A220. Ce n’est pas la même chose.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.