JetBlue commande 30 A220-300 de plus

Pour partager cette publication :

Airbus a profité du salon aérien de Singapour pour annoncer que Jetblue voulait 30 A220-300 de plus. Cet ajout à la commande initiale porte le total à 100 appareils pour Jetblue. Le carnet de commandes de l’A200 s’élève maintenant à 740.

 

Jetblue mentionne qu’avec l’A220, le taux de satisfaction de la clientèle affiche une augmentation dans les deux chiffres. De plus, la compagnie aérienne est satisfaite de ses économies de carburant. Après six semaines en 2022, Airbus a déjà vendu 50 A220 de plus. Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

13 avis sur “JetBlue commande 30 A220-300 de plus

  • février 15, 2022 à 2:38 pm
    Permalink

    Ce qui démontre à nouveau que Bombardier :

    – a ciblé un bon segment du marché
    – a mis au point un avion moderne et efficace

    Mais a :

    – gravement sous-estimé les coûts du programme
    – commis l’erreur de mener deux autre projets majeurs en parallèle (Learjet 85 et Global 7500)

    En regardant le tout avec la vision d’un « monday morning quarterback », il me semble qu’il devait au départ y avoir bien des joueurs expérimentés de l’industrie qui prévoyaient, sans le dire, que Bombardier allait se casser les dents.

    Répondre
    • février 15, 2022 à 5:20 pm
      Permalink

      Oui mais…. Si le prix du carburant continue de monter en 2014 au lieu de plonger, le C series ce serait vendu à un bien meilleur prix et en très grand nombre. Si BBD avait vendu 300 appareils de plus à 10 ou 15 M$ de plus l’exemplaire elle aurait reçu les acomptes et aurait eu plus de liquidité. La réalité c’est qu’en 2010-11 personne mais bien personne ne s’attendait à ce que le prix du carburant chute de la sorte.

      Répondre
      • février 15, 2022 à 8:49 pm
        Permalink

        En fait le CSeries a été lancé en juillet 2008 alors que le prix du carburant était aux environs de 100$ le baril et la crise financière a débuté quelques mois seulement après l’annonce, ce qui a immédiatement fait chuter le prix du pétrole. Donc si Bombardier avait attendu quelques semaines de plus avant de lancer le CSeries ce projet aurait pu être abandonné définitivement avant même d’avoir été lancé. Mais heureusement le salon de Farnborough ayant lieu en juillet Bombardier voulait en profiter pour lancer le CSeries au même endroit (Farnborough) que le projet avorté du BRJ-X annoncé en (1998).

        Répondre
        • février 15, 2022 à 8:58 pm
          Permalink

          Merci pour la précision Normand. Mais deux ans plus tard le baril de pétrole se vendait plus de 120 $. Le prix du gallon de Jet A avait dépassé 3 USD le gallon par la suite pour finalement s’écraser en 2014.https://prixdubaril.com

          Répondre
          • février 15, 2022 à 11:04 pm
            Permalink

            I’m 2022 , it has sold 72, not 50. Do not forget the Azorra order.

          • février 16, 2022 à 12:35 am
            Permalink

            Le 11 juillet 2008 le cours du pétrole atteignait un sommet de 147$ et le CSeries a été lancé seulement trois jours plus tard, soit le 14 juillet 2008. Or dans les semaines qui ont suivi le prix s’est effondré suite à la crise des subprimes et en décembre le prix était redescendu à 32$. Je ne crois pas que Bombardier aurait lancé le CSeries dans de telles conditions. Mon point étant que la coïncidence d’un prix élevé du pétrole avec la tenue du salon de Farnborough en 2008 a favorisé le lancement du programme CSeries, alors que dans les mois qui ont suivi les prix du pétrole ont chuté drastiquement et sur une longue période, ce qui aurait sans doute mis un frein à ce projet s’il n’avait déjà été lancé. Autrement dit il aurait suffi d’un retard de quelques mois seulement pour que ce projet ne voit possiblement jamais le jour. Surtout que lorsque le CSeries a effectué son premier vol le 16 septembre 2013 nous n’étions pas encore sortis de la crise financière. C’est pourquoi j’ai toujours perçu la date du 14 juillet 2008 comme un moment magique dans l’histoire de l’aviation.

            https://prixdubaril.com/comprendre-petrole-cours-industrie/68508-grandes-hausses-baisses-prix-petrole-1990-2020.html

          • février 16, 2022 à 6:06 am
            Permalink

            De ce point de vue c’est vrai.

          • février 16, 2022 à 12:09 pm
            Permalink

            Oui mais deux ans plus tard l’état de l’économie n’aurait pas permis le lancement du CSeries même à un prix de 120$ le baril. Le point principal que je voulais soulever, et que la plupart des observateurs ont oublié ou n’ont jamais réalisé, c’est que le CSeries a été lancé quelques semaines seulement avant la crise des subprimes.

    • février 16, 2022 à 7:32 pm
      Permalink

      De plus le Learjet 85 a coûté 1 milliard de $ us pour rien ( ils ont fait un vol réussi – avion full composite ) … Argent parti en fumée … C’est ça la mauvais de BBD.

      Répondre
      • février 16, 2022 à 8:40 pm
        Permalink

        Le L85 est une des raisons mais loin d’être LA raison, la réalité est que Bombardier n’aurait jamais du lancer cet avion seul. Les coûts de développement ont été plus du double de ce que Bombardier avait prévu en 2008 et ce n’est même pas terminé, l’entreprise n’a jamais eu les moyens de lancer un avion de cette taille face à Airbus et Boeing. Même que ça a commencé bien avant avec le lancement des CRJ700/900 au lieu du BRJ-X, c’était le début d’une longue agonie.

        Répondre
  • février 16, 2022 à 5:27 pm
    Permalink

    Jet Blue a plus de 130 A320 qui ont 16 ans d’âges et pourtant il n’y a aucune commande pour les remplacer. ( pas de A320NEO en commande). Présentement Jet Blue a 100 A220-300 en commande pour remplacer au départ 60 Embraer 190. Il y a donc 40 A220 qui pourrait remplacer des A320. De plus Jet Blue serait très intéressé par le A220-500 lorsque celui ci sera lancé. Donc Jet Blue avec une potentielle commande de 100 A220-500 pourrait être le client de lancement. Tranquillement le A220-500 a de plus en plus de partisans. (AirFrance, AirBaltic, Delta, Breeze et Air Canada entre auutre). Les commentaires de Jet Blue sur l’A220m sont très positifs. Il est passé de 3e plus important clients de l’A220 à premier devançant Delta et Breeze.

    Répondre
  • février 24, 2022 à 12:34 am
    Permalink

    Pour une première fois Airbus évoque la possibilité que des A220-300 de JetBlue soient assemblés à Mirabel.
    Extrait tiré de l’Alabama newscenter: « L’usine Airbus de Mobile a produit des A220 pour JetBlue. Un porte-parole de l’avionneur a déclaré qu’une décision sur le lieu d’assemblage des 30 jets supplémentaires n’avait pas été prise, mais qu’ils seraient assemblés soit à Mobile, soit à l’usine de Mirabel, au Québec, au Canada, ou une combinaison des deux. »
    https://rss.alabamanewscenter.com/2022/02/15/jetblue-orders-30-more-airbus-a220-jets-to-speed-embraer-retirements/
    En regardant les avions qui doivent être livrer en 2022 aux USA supposément de Mobile, on a : 12 pour Breeze, 9 pour JetBlue et 10? pour Delta soit 31 A220-300. Présentement Mobile assemble entre 1 et 2 A220 par mois. Admettons que Mobile en assemble 20, il en manque 11 qui pourrait être assemblé à Mirabel. André as tu des informations? Merci

    Répondre
    • février 24, 2022 à 6:50 am
      Permalink

      Pour mois cela a toujours été claire que l’assemblage des A220 vendus aux USA pouvait se faire soit à Mobile soit à Mirabel. Airbus fait la même chose avec les A320neo et en particulier les A321LR.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.