Est-ce qu’il y aura un Bourget 2021?

Pour partager cette publication :

Le Salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget devrait normalement se tenir du 21 au 27 juin. Mais nous sommes toujours en situation de pandémie et il y a lieu de se demander si le salon sera annulé. 

L’importance du Bourget

Le salon du Bourget en banlieue de Paris se tient en alternance avec celui de Farnborough en banlieue de Londres. L’événement se tient à Paris les années impaires et à Farnborough les années paires. Le Bourget c’est d’abord et avant tout une foire commerciale où les professionnels de l’industrie aérospatiale et du transport aérien se rencontrent. En 2019, il y avait 2453 exposants et 139 840 professionnels qui y ont participé. Il y avait également plus de 2 700 journalistes provenant de 85 pays différents. 

Vous pouvez arriver au Bourget avec les plans d’un avion de ligne et y trouver tous vos fournisseurs. Les hauts dirigeants de toutes les grandes entreprises assistent à l’événement; plusieurs contrats se finalisent au salon et les problèmes entre clients et fournisseurs s’y règlent aussi. L’ancien PDG d’Héroux-Devtek, M. Gilles Labbé, m’avait expliqué que lors du Bourget ses rendez-vous étaient planifiés aux demi-heures dans son agenda. C’est donc un moment intense pour toute l’industrie. 

Contre

Bien qu’en juin prochain la distribution de vaccins sera bien établie, nous serons toujours en pandémie. Tenir un événement où plus de 140 00 personnes seront présentes est-ce vraiment une bonne idée? De plus la facture pour la participation au Bourget est toujours très élevée pour les entreprises; dans la mesure où les commandes vont se faire rare en 2021, est-ce une bonne idée de tenir le salon. 

Pour

Même si aucune nouvelle commande n’est décrochée en 2021, il est important de maintenir un contact direct entre partenaire. Nous sommes à une époque où les technologies permettent de réduire considérablement les déplacements pour affaires. Annuler le Bourget 2021 reviendrait à donner raisons à ceux qui veulent éliminer les contacts entre personnes pour les remplacer par des rencontres virtuelles. 

Grâce à l’imposante couverture médiatique dont bénéficie le Bourget c’est un excellent moment pour y présenter un nouveau concept. 

La question :

Selon vous, est-ce qu’il y aura un Bourget 2021? 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

6 avis sur “Est-ce qu’il y aura un Bourget 2021?

  • novembre 26, 2020 à 6:23 pm
    Permalink

    Oui, même si la pandémie n’est encore sous contrôle car sa lieu en bonne parti à l’extérieur et avec les masques obligatoires en limitants le nombres de visiteurs sur le site ça devrait bien aller.

    Répondre
  • novembre 26, 2020 à 7:33 pm
    Permalink

    Le problème de la COVID est devenu essentiellement politique. Les dirigeants ont été affolés par les scènes de débordement des systèmes de santé en Italie et à New York. Ils ne veulent pas prendre le risque de se rapprocher, même de loin, d’une situation de débordement.

    Il faut se rappeler que les systèmes de santé publics opèrent déjà à pleine capacité. Il n’y a pas de marge de manœuvre pour faire face à ce qui est devenu en quelque sorte une variété de très mauvaise grippe. En effet,les urgences débordent déjà à chaque année en raison de la simple grippe saisonnière.

    Ainsi, de par le monde, les dirigeants ont choisi de mécontenter les 25% de la population qui trouvent que les mesures sanitaires sont excessives, plutôt que d‘êtres blâmés par 100% de la population en cas de débordement du système de santé public.

    Le résultat est que nous allons voguer de vague en vague, avec confinements à géométrie variable, tant que la vaccination n’aura pas été suffisamment distribuée.

    C’est toute l’année 2021 qui risque donc d’y passer.

    Répondre
  • novembre 26, 2020 à 9:41 pm
    Permalink

    Je pense que cela aura lieu.

    Ils ne peuvent pas attendre un an d’avoir vacciné toute la population pour relancer l’économie. Il faudra le faire avant, en vaccinant uniquement les personnes à risques et en laissant les autres reprendre une activité normale.

    Il faudra le faire avant, car le deal, que la population et les entreprises ont approuvé était de tout mettre sous cloche pendant quelques mois. Avec a la sortie une relance forte, le tout sans perte en ligne grâce aux aides.
    Tout le monde à joué le jeu, les citoyens sont restés chez eux, les entreprises ont gardé leurs employés, leurs moyens de production.

    Mais cela commence à craquer avec le deuxième confinement. Les entreprises commencent a se restructurer, on commence a parler de faillites, de pertes irréversibles d’activités, on commence à voir des articles décrivant le confinement comme étant un choix lâche prix par une société qui n est plus assez resiliante.

    Le choix du quoi qu’il en coute (économiquement) qui a .été pris en 2020 va devenir difficilement tenable début 2021. J’imagine mal qu’il tienne un an de plus….

    Répondre
  • novembre 27, 2020 à 2:46 am
    Permalink

    Autoriser la tenue du salon du Bourget, c’est prendre le risque de devoir également autoriser d’autres événements en plein air dans des secteurs d’activités que les autorités françaises considèrent comme négligeables depuis maintenant 9 mois et pour lesquels elles n’ont strictement rien fait. Et à voir les décisions ubuesques qu’elles ne cessent de prendre, il ne serait guère étonnant qu’elles autorisent le salon… tout en interdisant d’autres événements, ne faisant ainsi qu’accroître la grogne dans le pays.

    Répondre
    • novembre 27, 2020 à 12:52 pm
      Permalink

      Pour l’instant le gouvernement fais ce que la majorité de la population demande, prendre des mesures et les renforcer.
      La gronde actuelle, minoritaire est celle des petits patrons, auto-entrepreneurs.
      Le reste de la population est en majorité des salariés qui sont protégés par le chômage partiel et demandent de la protection.

      Mais même une compagnie comme Airbus ne peux pas garder son personnel à rien faire. Regardez les livraisons de novembre…
      Les entreprises ne joueront pas le jeux pendant un an.

      On est tous pour sauver le système hospitalier, mais quand les grandes compagnies comme Airbus annonceront dans quelques mois devoir se départir de la moitié de leur 100, 150K salariés, je pense que l opinion public se retournera, et demandera le confinement des personnes à risque uniquement., le confinement forcé des positifs, et la reprise de l activité économique en assumant les risques liés à cela.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *